La peste de Florence

mercredi 22 avril 2020, par Alex Vernes.

Sur la prescription d’un volatile qui n’est pas un ironique canard, mais un respecté gallinacée, voici sorti des archives de l’Institut National de l’Audiovisuel, un documentaire de Pierre Dumayet, sur la peste de Florence, qui affecta l’ensemble de l’Europe et en tua un quart, voire un tiers des habitants.

Le film se termine à Marseille, que la peste frappa pour la dernière fois en 1720. Peste : le terme, en français ancien, désigne une épidémie, que la maladie soit la peste, au sans moderne, ou une autre affection.

Le documentaire se termine sur l’interview d’un spécialiste marseillais de l’Institut Pasteur. On peut y remarquer sur une table de travail des éprouvettes de verre, bouchées d’un morceau d’étoupe passé à la flamme. 1974 : c’était hier. Détail qui mesure l’ampleur des évolutions médicales. Qu’elles le soient dans le sens du progrès ou non est un débat à ouvrir. La mise en perspective de la situation actuelle est en tout cas passionnante.


2 Messages

  • La peste de Florence Le 22 avril à 10:03, par poulet

    Merci, c’est encore mieux d’avoir le film en direct sans passer par le lien.
    Il est intéressant de comparer les deux films.
    Le propos est similaire, mais le style est différent.
    Certaines images sont identiques, que ce soit les rues de Marseille ou le plan de rats du Nosfératu de Murnau.
    Dans les deux cas les similitudes avec la situation actuelle sont saisissantes, même si le niveau de gravité est différent.

    Gestion qui privilégie l’économie en sacrifiant la santé des citoyens.

    Répondre à ce message

    • La peste de Florence Le 23 avril à 14:03, par poulet

      Dans « Brut », une étude comparative entre la gestion de l’épidémie en France et en Allemagne.

      En Allemagne :
      50 fois plus de tests,
      5 fois plus de lits pour soins intensifs,
      pas d’autorisation de sortie,
      pas d’amende
      5 fois moins de morts qu’en France, pour une population plus importante et plus âgée.

      A la commission de l’Assemblée, le directeur de la santé compare l’épidémie à la peste pour justifier le bilan catastrophique.
      Une étude fort opportune vient de sortir, disant que le confinement a empêché la mort de 60 000 personnes.
      Chiffre bien sûr invérifiable.
      Si ça continue, on va proposer une médaille à Macron pour
      sa gestion calamiteuse de l’épidémie.

      La propagande en marche !

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft