La bonne année n’arrivera pas toute seule

« c’est le jour de l’an : que crève le vieux monde »

samedi 1er janvier 2022, par Auteurs divers.

Les bonnes années ne viendront pas toutes seules.
Si on souhaite de bonnes années, pour tout un chacune, des bonnes années qui ne détruisent pas l’avenir et qui ne reposent pas sur l’exploitation, les ravages, la pollution, les biocides, la domination, la hiérarchie, les inégalités sociales, l’aliénation d’autres personnes ici ou ailleurs, il va falloir se battre, se donner les moyens de l’emporter, de détruire la civilisation industrielle (le techno-capitalisme et l’Etat) et de la remplacer par des sociétés vivables.

La bonne année n’arrivera pas toute seule

« C’EST LE JOUR DE L’AN : QUE CRÈVE LE VIEUX MONDE »

« Ah ! Ah ! C’est le jour de l’an ! La voix claire de l’enfant et la voix cassée du vieillard entonnent la même ballade. La balade des vœux et des souhaits. L’ouvrier à son patron, le débiteur à son créancier, le locataire à son propriétaire, disent la ritournelle de la bonne et heureuse année. Le pauvre et la pauvresse s’en vont par les rues chanter les complaintes de la longue vie.

Ah ! Ah ! C’est le jour de l’an ! Il faut que l’on rie ! Il faut que l’on se réjouisse. Que toutes les figures prennent un air de fête. Que toutes les lèvres laissent échapper les meilleurs souhaits. Que sur toutes les faces se dessine le rictus de la joie. C’est le jour du mensonge officiel, de l’hypocrisie sociale, de la charité pharisienne. C’est le jour du truqué et du faux, c’est le jour du vernis et du convenu. Les faces s’illuminent et les maisons s’éclairent ! Et l’estomac est noir et la maison est vide ! Tout est apparat, tout est façade, tout est leurre, tout est tromperie ! La main qui sert la vôtre est une griffe ou une patte. Le sourire qui vous accueille est un rictus ou une grimace. Le souhait qui vous reçoit est un blasphème ou une moquerie. […]
Vous voulez des vœux, en voilà : que crève le propriétaire qui détient la place où j’étends mes membres et qui me vend l’air que je respire !
Que crève le patron qui, de longues heures, fait passer la charrue de ses exigences sur le champ de mon corps !
Que crèvent ces loups âpres à la curée qui prélèvent la dîme sur mon coucher, mon repos, mes besoins, trompant mon esprit et empoisonnant mon corps !
Que crèvent les catalogués de tous sexes avec les désirs humains qui ne se satisfont que contre promesses, fidélités, argent ou platitudes !
Que crève l’officier qui commande le meurtre et le soldat qui lui obéit ; que crèvent le député qui fait la loi et l’électeur qui fait le député !
Que crève le riche qui s’accapare une si large part du butin social ! mais que crève surtout l’imbécile qui prépare sa pâtée.

Ah ! Ah ! C’est le jour de l’an !
Regardez autour de vous. Vous sentez plus vivant que jamais le mensonge social. Le plus simple d’entre vous devine partout l’hypocrisie gluante des rapports sociaux. Le faux apparaît à tout pas. Ce jour-là, c’est la répétition de tous les autres jours de l’an. La vie actuelle n’est faite que de mensonge et de leurre. Les hommes sont en perpétuelle bataille. Les pauvres se baladent du sourire de la concierge au rictus du bistrot et les riches de l’obséquiosité du laquais aux flatteries de la courtisane. Faces glabres et masques de joie.

Pour que nous puissions chanter la vie, un jour, en toute vérité, il faut, disons le bien hautement, laisser le convenu et faire un âpre souhait :
Que crève le vieux monde avec son hypocrisie, sa morale, ses préjugés qui empoisonnent l’air, et empêchent de respirer. Que les hommes décident tout à coup de dire ce qu’ils pensent. Faisons un jour de l’an où l’on ne se fera pas de vœux et de souhaits mensongers, mais où, au contraire, on videra sa pensée à la face de tous. [...] Et sera universel ce souhait qui semble si méchant et qui est pourtant rempli de douceur : que crève donc le vieux monde ! »

Albert Libertad, dans le journal L’Anarchie, 27 décembre 1906

& bonne année !

La grenouille dans la casserole où l’eau chauffe tranquillement, c’est nous. Dans l’ensemble, tout empire inexorablement, les habitats et les espèces sont détruits, pollués, la diversité culturelle est en cours d’anéantissement, les humains sont de plus en plus hors-sol, certainement de plus en plus idiots, etc.

« Nous rejetons l’insignifiance de la modernité qui a produit ce qui est peut-être la plus humiliée, la plus atomisée, la plus incapable, la plus impotente, la plus étiolée, la plus aboulique, la plus aliénée, la plus esseulée et la plus mal aimée des populations ayant jamais vécu. » (Lu dans une revue anarchiste états-unienne)

& bonne année !

Ah, et, pour coller à l’air du temps, je vous propose :

9 BONNES NOUVELLES QUI PROUVENT QUE 2021 N’ÉTAIT PAS SI POURRIE
et que les choses ne vont pas si mal

1. Le métavers se profile, on va tous pouvoir réveillonner avec Paris Hilton
2. J.K. Rowling et toutes les rudement « transphobiques » qui osent prétendre (à la manière des dictionnaires) qu’une femme est un « être humain adulte de sexe féminin » se font censurer, silencier, insulter, menacer de viol, de mort, etc. Preuve qu’on progresse dans la tolérance, la bienveillance, le respect des identités individuelles et/ou collectives, fluides, multiples (binaires, non-binaires, ternaires, quaternaires, etc.), visibles, invisibles, réelles, imaginaires, hybrides et disruptives.
3. On mange du plastique (pratique, y’en a plein).
4. Cyril Dion a une nouvelle fois encore sorti un autre nouveau film documentaire original et révolutionnaire
5. Super bonne nouvelle pour la planète : on a battu des records de constructions et d’installations de machines à produire de l’énergie renouvelable (ou propre, ou verte) à destination d’autres machines.
6. Les voitures électriques ont atteint « une part de marché jamais vue de 9,8 % avec près de 162.000 véhicules écoulés (+45,6 % sur un an) » (20 minutes). Les hérissons exultent : « Se faire écraser par une voiture électrique, ça a quelque chose de glorieux. On sait qu’on meurt pour la bonne cause ! »
7. « Un mécanisme d’adaptation très profond » nous permet, selon un médecin, de supporter le génial progrès des choses.
8. « Arsenic, cadmium, chrome… Tous les Français sont contaminés aux métaux lourds, y compris les enfants. » (Le Monde) Excellente nouvelle : on va bientôt pouvoir recycler les cadavres humains afin d’obtenir certains métaux précieux pour l’industrie.
9. « En France, où l’obésité augmente, près d’une personne sur deux est en surpoids. » (Le Monde) Preuve qu’on mange bien, et même très bien !

(post N Casaux)


Forum de l’article

  • La bonne année n’arrivera pas toute seule Le 1er janvier à 20:45, par Heska

    Haaa ! Libertad ! Libertad et ses mots qui claquent. Libertad et ses béquilles sur la gueule des cognes, des patrons, des jaunes et des marchands de sommeil ! Libertad est un des anars dont j’aime me souvenir, c’est un ami. Qu’il nous inspire longtemps.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft