La COP 27 : un machin globalement néfaste organisé dans une dictature et sponsorisé par Coca-Cola

+ Microsoft, Egypt Air, Siemens, IBM, Google, Cisco..., que des entreprises qui nous veulent du bien

mardi 8 novembre 2022, par Amish and co.

Tout est dans le titre.
Ca fait des dizaines d’années qu’Etats et entreprises font leur show dans des COP, avec force dépenses d’argent et d’énergies fossiles, pour des résolutions souvent très merdiques qui ne sont de toute façon pas vraiment appliquées.

Organiser honteusement cette COP 27 chez la dictature égyptienne et avec Coca-Cola comme sponsors c’est le bouquet final.
Les opposants au régime de Abdel Fattah El-Sissi et les écologistes pourchassés, tués ou en prison doivent bien apprécier les gentilles déclarations médiatisées du tyran local.
Il faut dire qu’aucun pays au monde n’est démocratique, alors entre despotes les chefs d’Etat s’entendent bien et ne sont pas trop choqués, c’est pour la bonne cause qu’on se bouche le nez diront-ils peut-être. Macron va frétiller comme un poi(s)son dans l’eau sale avec ses chers confrères. Peut-être que le tyran français en profitera pour fourguer davantage d’armes et de moyens de répression à son ami le dictateur égyptien qu’il a décoré de la légion d’honneur ?

Quand on voit aussi la liste des partenaires et sponsors de cette COP de trop (Microsoft, Egypt Air, Siemens, IBM, Google, Cisco...) , pas besoin de faire une analyse critique poussée de l’étatisme et du capitalisme, de l’impasse du techno-monde marchand administré, pour passer son chemin et vomir une fois de plus.

La COP c’est l’art d’enfumer en parlant d’avenir et d’écologie, pour que le business as usual puisse continuer à donf, éventuellement en mutant un peu (électrification dite « décarbonée » ou « renouvelable », robots et numérique) pour s’adapter au manque de pétrole à venir et aux évolutions réglementaires.
La COP c’est creuser un peu plus notre tombe, mais avec le sourire et des pelleteuses « écologiques » carburant à l’hydrogène.

- Il y a même des jeunes embarqués dans ce truc avec COY17 qui en sont encore à adresser des gentils textes aux dirigeants !
Le résultat clé de #COY17 est la Déclaration mondiale de la jeunesse, un texte complet fournissant des commentaires des jeunes aux dirigeants mondiaux sur les mesures qu’ils estiment devoir prendre pour faire progresser l’#actionclimat.

« AVEC LA COP 27, TOUS ENSEMBLE UNIS POUR FAIRE CONTINUER PAR TOUS LES MOYENS LAGAMACHINE TECHNO-INDUSTRIELLE QUIVASTE LE CLIMAT ET LES MONDES VIVANTS »

COP 27 : une merde inutile organisée dans une dictature et sponsorisée par Coca-Cola

- Pendant ce temps, pendant que les tyrans font mumuse chez le dictateur égyptien : 2015 à 2022 sont les années les plus chaudes jamais enregistrées

La COP 27 : un machin globalement néfaste organisé dans une dictature et sponsorisé par Coca-Cola
Avec Macron : récompenser les industriels et réprimer durement les activistes écologistes

P.-S.

Voir aussi : COP27 : nouveau sommet du greenwashing, du capitalisme vert et de la répression - La 27e Conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique commence à Charm-el-Cheikh, en Égypte. Elle est sponsorisée massivement par des multinationales (qui mettent la planète à sac) et organisée par la dictature du général Sissi (qui emprisonne les activistes). La crédibilité de cette COP est nulle.
(...)
En réalité, de COP en COP, la marche à l’abîme continue, et cette mécanique infernale continuera aussi longtemps qu’une convergence des révoltes ne fera pas trembler les possédants.
(...)
Paris (COP21) et Glasgow (COP26) ont clarifié l’objectif sur papier (rester sous 1,5°C, ou limiter au maximum le dépassement, en restant « bien au-dessous de 2°C »), mais n’ont pas pris les mesures permettant de le concrétiser. Il faudrait un miracle pour qu’il en aille autrement à Charm-el-Cheikh.
Le sommet se déroule en effet dans un climat de concurrence intercapitaliste et de confrontation géostratégique croissantes. Les contradictions s’aiguisent à tous les niveaux : entre puissances, entre blocs de puissances, entre Nord et Sud, entre groupes. Depuis la fin de la pandémie, marquée par des phénomènes de désynchronisation économique, et plus encore depuis l’agression impérialiste russe contre l’Ukraine, les tensions sur l’approvisionnement énergétique ont des effets contradictoires
(...)
les preuves s’accumulent qui montrent que la catastrophe ne peut plus être évitée : au Pakistan, au Niger, en Sibérie, en Europe, dans la Corne de l’Afrique, en Amérique centrale… partout, la violence croissante des phénomènes météorologiques extrêmes, et le nombre croissant de victimes4, font écho au cri d’alarme particulièrement strident lancé par le sixième rapport du GIEC ; partout, les classes populaires sont frappées durement. Il faut agir, tout de suite, dans la justice sociale.
(...)
En clair, ce qui est en cause est bien le fondement même du capitalisme : la course au profit entre groupes privés propriétaires des moyens de production. Du fait de cette logique absurde, non seulement le 1,5°C maximum est compromis, mais en plus l’objectif de rester sous 2°C de réchauffement risque d’être pulvérisé. Selon l’UNEP, en effet, les politiques actuelles et les promesses complémentaires (si elles sont tenues !) entraîneraient un réchauffement de 2,4 à 2,6°C au cours de ce siècle.
(...)
plus le réchauffement augmente, plus les possibilités d’adaptation diminuent
Il pourrait ne plus être possible déjà de s’adapter aux phénomènes les plus extrêmes, tels que les terribles inondations qui ont frappé le Pakistan cet été. Or, ces phénomènes sont le résultat d’un réchauffement de 1,1 à 1,2°C à peine par rapport à l’ère préindustrielle. Il faut donc le dire clairement : tout dérapage au-delà du 1,5°C augmente les dangers de ruine, de maladie et de mort pour les 50% les plus pauvres de la population mondiale, dont la responsabilité dans le changement climatique est insignifiante, qui manquent de l’essentiel, et qui, en vertu de la justice climatique, ont le droit de multiplier leurs émissions par trois pour satisfaire leurs besoins9. Quant à la perspective d’un réchauffement de 2,4 à 2,6°C, la banaliser reviendrait à s’accommoder d’un massacre de masse, un crime contre l’humanité et contre la Terre, d’une ampleur pire que toutes les horreurs génocidaires commises au 20e siècle.
(...)
Plus encore que les précédentes, la COP de Charm-el-Cheikh est placée sous le triple signe du cynisme, des tricheries et de la répression.
(...)
Côté répression, enfin, on se contentera de rappeler que 60.000 prisonniers d’opinion croupissent dans les geôles du général Sissi. Le dictateur a décidé que « sa » COP se déroulerait dans l’ordre. Cette semaine, ses pandores ont arrêté près de 70 personnes qui avaient « des projets de manifestations », selon la Commission égyptienne des droits et des libertés (ECRF). Des personnes ont été arrêtées pour « diffusion de fausses nouvelles » après avoir partagé sur Facebook des appels à des manifestations autour du sommet. Selon Al Jazeera, le militant écologiste indien Ajit Rajagopal a également été arrêté lors d’une marche pacifique du Caire à Charm el-Cheikh. Etc.

Le menu de cette COP est fixé : greenwashing, capitalisme vert et Etat policier. C’est une illusion totale de croire que Charm-el-Cheikh pourrait prendre les décisions radicales qui s’imposent pour limiter sérieusement la catastrophe – pour ne pas parler de l’arrêter dans la justice sociale. En réalité, de COP en COP, la marche à l’abîme continue, et cette mécanique infernale continuera aussi longtemps qu’une convergence des révoltes ne fera pas trembler les possédants. A nous de travailler dans cette perspective.


🛢️COP 27 : MACRON FAIT DES CADEAUX AUX PLUS GROS POLLUEURS

Petits fours et champagne à l’Elysée pour les 50 plus gros pollueurs de France. C’est l’écologie vue par le grand capital. Le 6 novembre, c’était le début de la COP27 en Egypte : un pathétique sommet sur le climat, tellement inutile qu’il est sponsorisé cette année par Coca Cola, l’un des plus gros pollueurs de la planète. Lors de ce rendez-vous, les puissants du monde vont se regarder dans le blanc des yeux pour décider de ne rien faire. Mais Macron en a profité pour faire son show, en annonçant « des financements innovants pour le climat ». Il y a quatre ans, il avait déjà crié « make our planet great again », juste avant de ravager les ZAD, de réprimer les écologistes et de déréguler toutes les protections de l’environnement pour faire plaisir aux patrons.

Car chez les capitalistes, pour diminuer la pollution, il ne fait pas sanctionner les industriels qui saccagent la planète, il faut les récompenser. C’est ce que Macron a fait dès le 8 novembre : il recevait les dirigeants de 27 entreprises, qui possèdent les 50 sites les plus polluants de France. A eux seuls, ces 50 sites représentent 10% des émissions de CO2 du pays. Ils détruisent le climat, mais aussi la santé des êtres vivants qui vivent à proximité : habitants comme employés.

Par exemple, l’entreprise Yara, le numéro un mondial des engrais, était convié. Yara, basé près de Saint-Nazaire, stocke des quantités colossales de produits chimiques hautement dangereux et potentiellement explosifs, et a été mis en cause pour des rejets toxiques massifs dans l’eau de la Loire et dans l’air. Par exemple, Yara a gentiment dépassé 410 fois les seuils autorisés de pollution en 2020. Ses dirigeants devraient être en prison, mais ils sont reçus avec les honneurs par le président de la République.

Dans son discours, Macron a d’abord justifié les cadeaux de plusieurs milliards d’euros fait aux aux entreprises polluantes. Depuis 2015, ces entreprises ont reçu entre 3 et 4 milliards d’euros d’argent public sous forme de « quotas carbones gratuits ». C’est déjà en soi un scandale. L’économiste Maxime Combes explique que « certains de ces sites reçoivent plus de quotas gratuits qu’ils ne relâchent de CO2, pouvant vendre le surplus et encaisser du cash. » Mais quelles sont les entreprises qui ont le plus profité de le plus de ces subventions ?

Les deux gagnants sont Arcelor Mittal, qui a touché 1,25 milliard, et Total Energies avec 427 millions. Oui, Total, le pétrolier dont les profits explosent, et qui verse des sommes records à ses actionnaires. C’est bien du pillage organisé. Il y a aussi Lafarge, le cimentier a touché 277 millions d’euros. Cette entreprise extrêmement polluante est poursuivie pour complicité du terrorisme, pour avoir collaboré avec Daesh en Syrie, rien que ça. Un autre cimentier, Calcia, a perçu la modique somme de 246 millions d’euros.

Mais ces gros chèques avait pour but officiellement d’inciter ces entreprise à « décarboner ». Pour quel résultat en 7 ans ? Aucun, puisque Macron promet de doubler le dispositif. Il a promis aux dirigeants des 50 sites industriels qui touchent déjà un pognon de dingue d’augmenter les cadeaux. Jusqu’à 10 milliards d’euros à terme, « Si des projets et des sites sont identifiés d’ici à 18 mois, si vous doublez vos efforts » a déclaré le président.

Les médias n’ont évidemment pas posé les questions cruciales. Comment ont été utilisés les quotas de CO2 gratuits depuis 7 ans ? Ces entreprises ont-elles baissé massivement leur pollution ? Ou même investi pour diminuer les émissions de CO2 de leurs sites ? Quelles ont été les contreparties ? Et la transparence et le contrôle de ces aides ?

Vous avez donc bien lu. L’argent magique est déversé dans les poches de criminels climatiques sans contrepartie, en plein sommet sur le climat. L’inversion est totale, c’est d’ailleurs un mode de gouvernement en ce moment. Un conseiller présidentiel s’est félicité à la télévision après cette rencontre : « le président de la République a souhaité que la France marque encore un coup d’accélération sur les enjeux climatiques ». On fonce vers le désastre, mais au moins on rigole !

(post de Contre Attaque)


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft