La 5G et son monde mène à bien pire qu’un retour à la lampe à huile

Les technologies à outrance et la croissance, c’est les cataclysmes assurés

mercredi 16 septembre 2020, par Camille Pierrette.

Voici des éléments un peu plus consistants et sérieux sur la 5G que les bons mots débiles du PDG de la Startup Nation, suivis de quelques remarques :

  • 5G, la grande enquête - La 5e génération de la technologie du réseau sans fil se déploie dans le monde. Vie quotidienne, infrastructures, promesses économiques, libertés publiques, enjeux écologiques, Reporterre a mené une enquête en six volets, dont voici la compilation
  • La 5G, c’est non - Le gouvernement veut imposer la 5G, M. Macron injuriant de surcroit ceux qui posent des questions. En fait, la 5G implique un changement de société global, soigneusement dissimulé par ses promoteurs. Il ne peut être question d’accepter son déploiement tant qu’un vrai débat ouvert et contradictoire n’aura pas eu lieu.
  • La 5G, un fléau anti-écologique et anti-social à empêcher ! - Vallée de la Drôme : la 3CPS finance par ailleurs un déploiement très coûteux de la fibre optique... 14 millions d’euros pour accélérer les technologies du désastre
  • Consommation et surveillance - Big data, multiplication des antennes et des ondes : bienvenue dans le monde merveilleux de la 5G - C’est un nouvel eldorado pour les opérateurs de téléphonie et la Commission européenne. Celle-ci y voit la promesse d’une forte croissance et de centaines de milliers d’emplois d’ici 2025. La 5G fait fantasmer, avec son débit ultra-rapide, la possibilité de développer des millions d’objets connectés « intelligents », et les milliards de données qu’elle permettra de collecter. Au delà de la mise en scène marketing, son utilité et ses retombées économiques réelles n’ont rien d’une évidence. Pour déployer le réseau, les antennes-relais devront être bien plus nombreuses, avec toutes les interrogations que suscitent les effets sanitaires d’une densification des ondes. Le collectif de journalistes Investigate Europe, partenaire de Basta !, a mené l’enquête.
  • 5G : Macron se moque des défenseurs du « modèle amish » au détriment de la nouvelle technologie - FRENCH TECH Devant une centaine d’entrepreneurs et entrepreneuses, le président a affirmé que « la France va prendre le tournant de la 5G »
  • Face à la 5G, « nous sommes tous des Amishs »
La 5G et son monde mène à bien pire qu’un retour à la lampe à huile
  • Les puissants donateurs qui ont propulsé Macron… et leurs récompenses - Les révélations de Mediapart sur les “ristournes”, chiffrées désormais à plus de 200 000 euros, dont a bénéficié le président Macron lorsqu’il était candidat remettent en lumière le puissant soutien qu’il a eu de la part des milieux d’affaires. Un soutien moral, médiatique mais aussi financier. Enquête.

- Contre la 5G : RDV à Lyon le 19 septembre 2020

- Post de Frustration magazine :

LA 5G ET LES AMISH : MACRON FAIT LE MALIN DEVANT NOUS MAIS SE COUCHE DEVANT SES DONATEURS
En début de semaine, Macron était devant les patrons de la "French Tech" pour se foutre de la gueule des gens qui estiment que la "5G" est une technologie inutile, polluante et dangereuse. « J’entends beaucoup de voix qui s’élèvent pour nous expliquer qu’il faudrait relever la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile ! Je ne crois pas que le modèle Amish permette de régler les défis de l’écologie contemporaine ».
Sacré Manu, toujours aussi tête-à-claque.
Mais derrière le torse bombé de notre président qui aime marcher sur la gueule des gens qui ne pensent pas comme lui - la majorité des gens, à vrai dire - il faut surtout retenir qu’il se couche à plat ventre devant un puissant lobby patronal qui s’appelle la "French Tech" et à qui il doit beaucoup.
A l’origine, la "French Tech" est un label décerné à des villes et à des entreprises pour récompenser celles et ceux qui "innovent", c’est-à-dire, en langue capitaliste, celles et ceux qui rendent payant des trucs gratuits et inventent des besoins qu’on n’avait pas encore eu. Le tout arrosé d’argent public. Un système de renforcement de "l’attractivité" - terme capitaliste désignant la capacité d’un pays à rendre la vie des rentiers et des patrons simple et confortable en compliquant celle des autres - auquel Macron, alors ministre de l’économie, a beaucoup contribué.
Mais c’est surtout en 2016-2017 que l’histoire d’amour entre Macron et ce regroupement de patrons s’est concrétisé. Le candidat avait alors multiplié les levées de fonds pour financer sa campagne "en marche" auprès des petits clubs de cet univers, notamment celui de Londres, comme nous le racontions dans l’article joint.
La 5G est avant tout une aubaine pour ces gens-là : nouveaux services, nouveaux marchés, nouveaux besoins. Le monde capitaliste des technologies au service de notre bonheur (et surtout de leurs profits) a besoin de Macron, comme Macron a eu besoin d’eux. Il le leur rend bien.

Remarques

La 5G et son monde contribuerait à accroître pollutions, extractivismes, émissions de CO2, autoritarismes et surveillances, donc la 5G serait une contribution importante aux saloperies qui créent les désastres climatiques, écologiques et sociaux. On sait que ce processus pourrait déclencher un auto-emballement non maîtrisable des castastrophes, qui mènerait alors à une planète largement ou totalement inhabitable.

La 5G mènerait donc à bien pire qu’un « retour à la lampe à huile ».
Renoncer à cette technologie et ce qui va avec, arrêter des tas d’autres technologies nuisibles, ce ne serait pas retourner à l’âge de pierre, ce serait utiliser des techniques non nuisibles, « douces », décidées collectivement, et maîtrisables démocratiquement à une échelle géographique réduite.
En revanche, la 5G (appendice logigue de la civilisation capitaliste) conbribuerait à détruire le climat tempéré actuel et les écosystèmes qui maintiennent l’actuelle vie sur Terre, dont la nôtre. Dans ce futur monde cataclysmique, s’il reste encore des lampes à huile il n’y aura plus personne pour les allumer.

Le capitalisme est condamné à croître pour survivre, il doit donc sans arrêt inventer de nouveaux marchés. Ce qui n’a strictement rien à voir avec l’envie d’être utile ou de créer des emplois.
Si par extraordnaire les nouveaux marchés capitalistes sont utiles c’est parce que la pub et la propagande créent le besoin, et parce qu’un machin « utile » ça se vend mieux. Si un machin totalement inutile et/ou néfaste se vend bien : bingo !

Si parfois encore le capitalisme crée plus d’emplois qu’il n’en détruit, c’est un pur hasard temporaire. A la moindre occasion, si ça permet davantage de profits, les capitalistes détruiront des emplois (après avoir empoché primes, subventions à l’emploi et autres CICE).
D’ailleurs, la 5G et sa prison transparente « connectée » permettra d’accélérer le développement des technologies numériques, des véhicules autonomes, des « intelligences » artificielles qui remplacent nombre d’activités, et donc détruira bien plus d’emplois qu’elle n’en « créera ».
De plus la 5G créera bien plus de nuisances écologiques et climatiques, de consommations d’’énergies et de matières premières que les économies promises.

Par ailleurs, dans une (bien hypothétique hélas à ce jour) société écologique et populaire, vivable et soutenable, démocratique et solidaire, donc forcément non capitaliste, on s’en foutrait complètement et des emplois et des profits.
Dans une telle société, ce qui compterait, ce n’est pas du tout de créer des emplois à tout prix ou d’enrichir les déjà riches (d’aileurs, y en aurait plus de riches), ce serait plutôt de voir comment faire pour maintenir des multitudes de sociétés autonomes démocratiques dans un fonctionnement qui soit maîtrisable directement par les peuples ET qui ne flinguent pas le monde vivant. Il s’agirait de se répartir équitablement les taches pour se faire, ainsi que les biens et services produits, pas d’inventer sans arrêt des gadgets pour alimenter une économie suicidaire, il s’agirait de maîtriser la démographie et les productions, pas croître et d’augmenter un puissance prométhéenne.
Ce qui compterait surtout ce serait les arts, la culture, la contemplation, le jeu, la vie politique, la convivialité, la quête sans fin de la « sagesse », l’attention aux autres, l’observation du monde vivant, etc. Et pas de voir le dernier clip à la mode jusque dans l’ascenseur, ou de s’extasier devant une bagnole qui avance sans conducteur.

P.-S.

- Remarque neuneue d’un amish rétrograde qui n’a rien compris à la grandeur du progrès : « il n’aura pas d’emplois sur une planète morte »


4 Messages

  • La 5G et son monde mène à bien pire qu’un retour à la lampe à huile Le 21 septembre à 12:01, par Camille Pierrette

    Amish ou pas, la lutte contre la 5G s’organise au niveau national - Près d’un millier de militants anti-5G étaient réunis le 19 septembre à Lyon, pour la première grande manifestation d’ampleur contre le déploiement de cette technologie imposée autoritairement. Conséquences sanitaires, environnementales et sociétales, toutes les questions posées par la 5G ont été débattues avec de nombreuses associations.

    Répondre à ce message

  • La 5G et son monde mène à bien pire qu’un retour à la lampe à huile Le 19 septembre à 11:52, par Camille Pierrette

    Deux dossiers sérieux à charge contre la 5G, loin des inepties irrationnelles proférés par le PDG Macron et tous les acharnés suicidaires du capitalisme et de la technologie :

    Répondre à ce message

  • La 5G et son monde mène à bien pire qu’un retour à la lampe à huile Le 18 septembre à 16:45, par GRINBERG

    Agir : Deux pétitions nationales : celle d’un cabinet d’avocats
    https://5g.mysmartcab.fr/

    Et https://stop5g.agirpourlenvironnement.org/

    Répondre à ce message

  • La 5G et son monde mène à bien pire qu’un retour à la lampe à huile Le 16 septembre à 17:21, par Camille Pierrette

    G, Cédric O, le manichéisme et l’art du mensonge

    Les enchères d’attribution des premières fréquences de la 5G débutent le 29 septembre 2020.
    Inquiets des effets néfastes de la 5G, une soixantaine d’élus, dont 11 maires de grandes villes, ont signé dimanche une tribune dans Le JDD pour « un moratoire, au moins jusqu’à l’été 2021 ».

    Depuis, c’est la grande valse médiatique des techno-progressistes...

    Ils collent des étiquettes à tour de bras. Contre ceux qui pensent aborder "la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile" [Emmanuel Macron], ceux qui croient au "modèle Amish" [sic], ceux qui loupent le tournant de l’innovation, ceux qui ne savent pas s’adapter, ceux qui ne sont pas assez disruptifs, start-up nation compatibles, ceux qui sont inconscients, naïfs, idéalistes, "verts qui font rire jaune", pénitents ou punitifs (au choix), habitants de yourte ou bobos urbains déconnectés... Bref, c’est l’évidence même, toutes les femmes et tous les hommes des cavernes qui sentent mauvais et refusent le Progrès. Il y a un large choix sémantique.
    La 5G serait "indispensable" selon Cédric O, secrétaire d’État à la transition numérique. On ne discute pas. On ne remet pas en cause une vision du Progrès avec un grand P, appréhendé faussement comme inéluctable et linéaire.
    Écoutons Monsieur O : "Dès lors que les impacts sanitaires et environnementaux sont bien documentés et maîtrisés [ce qui est faux], j’assume que la France doive accélérer sur la 5G et que les Français puissent avoir accès aux mêmes services que les autres pays... [on veut tous notre frigo connecté qui fait les courses automatiquement, notre four commandé à distance, et notre aspirateur autonome paramétrable, c’est bien connu]. Je n’ai ni le consommateur français, ni le développement économique, ni la création d’emplois honteux. Nous avons besoin de la 5G, que ce soit pour l’industrie, l’agriculture, les usages ou la transition environnementale."
    C’est triplement faux. Consommation, développement et emploi : si telles sont les préoccupations du ministre [déjà responsable du fiasco de l’appli StopCovid, que même Macron et Philippe ne semblaient plus vouloir], Cédric O devrait savoir que les "consommateurs" souhaitent majoritairement un autre modèle que celui issu d’une production de masse, d’un marketing racoleur, d’une demande systématiquement poussée par les intérêts industriels.
    Cédric O utilisera sans doute bientôt le triple chantage à la sécurité, à la santé et à l’emploi, si pratique pour faire passer tous les développements technologiques contestés par la population.

    Nous n’avons aucunement besoin de la 5G. L’agriculture de demain devrait être, au contraire, moins mécanisée, moins robotisée, plus riche en main d’œuvre et plus respectueuse des milieux naturels. Les Français [hormis quelques technophiles] se moquent comme de leur première jaunisse des différents usages technologiques, corollaires d’une existence urbaine hyper-technicisée, d’un lieu de vie toujours plus automatisé. De plus, la 5G n’est utile à aucune "transition" mais vient rajouter de multiples couches technologiques à un environnement déjà saturé, mal en point.
    Les implications écologiques, sociales et individuelles de l’Internet des objets ne sont jamais évoquées. Sans doute un complet hasard dans la bouche de l’homme des lobbies.
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/09/15/cedric-o-la-france-doit-accelerer-sur-la-5g_6052244_3234.html

    Les combats commencent...

    (post FB)

    Remarque perso :
    La 5G n’a rien à voir avec un quelconque progrès (quel que soit le sens donné à ce mot) ni avec la création d’emploi, elle est indispensable seulement pour le capitalisme et les profits des actionaires, pour créer de nouveaux marchés juteux.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft