L’agroalimentaire industriel détruit le monde naturel ?

Exemple : Lactalis déverse parfois des rejets toxiques dans les cours d’eau français

mercredi 21 octobre 2020, par Les Indiens du Futur.

Une enquête en 4 volets sur Lactalis, multinationale géante du lait et des produits laitiers qu’on retrouve partout en supermarchés :

- Pollution en bande organisée - volet 2, par Disclose
Depuis dix ans, Lactalis déverse des rejets toxiques dans les cours d’eau français. Plus de la moitié des usines du groupe laitier ont été ou sont toujours en violation du code de l’environnement.
(...)
Le procès de l’usine de Saint-Just-de-Claix s’est tenu à Grenoble, fin 2018. Le directeur de la fromagerie a été relaxé, les magistrats considérant que le pouvoir de décision était conservé par les « services juridiques et techniques de Lactalis ». L’industriel a été condamné à 100 000 euros d’amende dont 50 000 euros avec sursis pour “jet et abandon de déchets” dans l’eau. Le procureur, qui avait requis 500 000 euros d’amende, a estimé que Lactalis avait « déjà gagné en jouant la montre ». Rien qu’entre 2015 et 2017, le groupe aurait en effet économisé près d’un million d’euros en ne traitant pas ses eaux usées, selon les chiffres de l’OFB. « On savait déjà que Lactalis avait la capacité d’empoisonner le lait en poudre, a conclu le procureur général de Grenoble dans son réquisitoire. On sait maintenant qu’il peut empoisonner l’eau, qu’il le sait et continue. »
(...)
Disclose a fait réagir la ministre de la transition écologique sur ce point. « Le préfet agit sur un territoire, sur un environnement économique. Certaines décisions doivent donc tenir compte de l’environnement économique et social », justifie Barbara Pompili. Et la ministre chargée de la protection de l’environnement d’ajouter : « C’est pour cela que sur des petites non-conformités n’ayant pas d’incidence notable sur l’environnement il peut y avoir des moments où on se dit : “là, ça peut passer parce que ce n’est pas grave.” » Dont acte. Sollicité, Lactalis n’a pas répondu précisément à nos question, reconnaissant néanmoins « l’existence de non conformités temporaires ». Le groupe assure également avoir « mis en place un plan d’investissement ambitieux afin que ces non conformités ne se renouvellent pas. »

Les nombreuses atteintes à l’environnement relevées dans notre enquête n’en demeurent pas moins problématiques. D’autant plus que Lactalis bénéficie d’importantes subventions publiques pour… moins polluer. En 2016, soit un an avant le rejet toxique de l’été 2017, l’usine de Retiers a reçu pas moins de 400 000 euros de la part de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne. Depuis 2002, c’est près de 5 millions d’euros qui lui ont été versés par l’établissement public. Tous les sites polluants ou non-conformes recensés dans le cadre de cette enquête ont reçu des fonds de la part de l’une ou l’autre des six agences de l’eau françaises. Pour un total, d’après nos calculs, de 40 millions d’euros au cours des dix-huit dernières années.

L’agroalimentaire industriel détruit le monde naturel ?

Disclose a enquêté sur le système Lactalis. Pendant un an, nous avons recueilli des dizaines de témoignages inédits, analysé des centaines de documents administratifs et judiciaires, interrogé de nombreux spécialistes. Ce travail de longue haleine dévoile pour la première fois l’étendue des dérives impliquant la multinationale des produits laitiers. Manquements à la sécurité alimentaire, pollution des rivières, dissimulation d’informations, faillite des mécanismes d’autosurveillance, évasion fiscale à grande échelle, chasse aux lanceurs d’alertes… Bien loin, donc, de la prétendue « stratégie de proximité, respectueuse de son environnement, de ses hommes et exigeante en matière de qualité sanitaire », vantée par la communication officielle de l’entreprise.

- Introduction : Lactalis, une firme sans foi ni loi
Pendant un an, Disclose a enquêté sur les secrets du numéro un mondial des produits laitiers.

- Volet 3 : Dans le secret des laiteries
Denrées falsifiées, mouillage du lait, recyclage de fromages souillés… Disclose a recueilli des témoignages et documents inédits sur la mystérieuse recette Lactalis.

- Volet 4 et 5 à venir : Salmonelle, le scandale de trop + L’évasion de l’or blanc


1 Message

  • L’agroalimentaire industriel détruit le monde naturel ? Le 22 octobre à 15:46, par Indiens du Futur

    - Benoît Biteau : « La PAC va continuer à provoquer des désastres sociaux et écologiques » - La Politique agricole commune (PAC) est discutée cette semaine à Bruxelles et doit être adoptée d’ici vendredi 23 octobre. Selon un eurodéputé Vert français, comme à l’accoutumée, elle « correspond aux attentes des lobbys agrochimique et agroalimentaire » et a des conséquences sociales et écologiques désastreuses. (...)
    La PAC qu’on nous propose pour 2023 ne propose rien de nouveau, elle est dans la continuation des précédentes. Elle va donc continuer à provoquer des désastres. Mais elle correspond aux attentes des grands lobbys qui entourent et profitent des agriculteurs : le lobby agrochimique et le lobby agro-alimentaire, qui sont les principaux bénéficiaires d’une agriculture productiviste.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft