L’Etat, le capitalisme et l’agro-industrie veulent intensifier la guerre de l’eau : saurons-nous la gagner ?

Toute la brutalité crasse du système techno-industriel policier se dresse contre le vivant

mardi 15 novembre 2022, par Auteurs divers.

Le système agro-industriel mène une guerre frontale et brutale autour de l’eau. Les mégabassines sont un des fronts de cette guerre sans merci contre nos moyens de subsistance, une guerre contre le vivant menée cyniquement au profit du Marché et de l’Argent.
Malgré le soutien féroce du régime macroniste et des forces de répression étatiques aux horreurs du système agro-industriel (y a aussi l’agroalimentaire), la résistance s’affirme, de plus en plus de personnes ne semblent pas disposer à se laisser déposséder et mettre gravement en danger par l’accélération de l’industrialisation planifiée de l’agriculture et des zones naturelles (mines, centrales industrielles de productions d’énergie, serres industrielles, irrigation massive, cultures d’exportation ou pour de la production industrielle d’énergies, artificialisation de terres...).
...à suivre dans l’ouest de la France et ailleurs.

- Méga-bassine de Sainte-Soline : « On avait une armée en face de nous »
La manifestation anti-bassines, interdite par la préfecture des Deux-Sèvres, a rassemblé plusieurs milliers de personnes ce week-end. Les affrontements avec les forces de l’ordre ont fait des dizaines de blessés des deux côtés.
(...)
Lisa Belluco affirme : « Je n’ai jamais vu un tel dispositif. On avait une armée en face de nous, on a l’impression que le gouvernement a commencé une guerre de l’eau nationale. »
(...)

L’Etat, le capitalisme et l’agro-industrie veulent intensifier la guerre de l’eau : saurons-nous la gagner ?
Le système agro-industriel mène une guerre de l’eau, appuyée par l’Etat et ses polices

LES AUTORITÉS ANNONCENT DE NOUVELLESGABASSINES : SABOTAGES DANS LA VIENNE

- La guerre de l’eau ne fait que commencer

Le samedi 29 octobre, 7000 personnes bravaient les interdictions et un énorme dispositif de gendarmes pour manifester contre les « mégabassines » dans les Deux-Sèvres. Une mobilisation massive, déterminée, malgré la présence de 1700 forces de l’ordre et 2000 grenades tirées en quelques heures.

Quatre jours après le département voisin, celui de la Vienne, annonçait la signature d’un protocole prévoyant la construction de 30 mégabassines d’ici 2026. Une provocation totale. L’idée des décideurs est de stocker 9 millions de mètres cube d’eau. C’est deux fois plus que dans les Deux-Sèvres, où se trouve Sainte-Soline. Une quantité astronomique d’eau pompée dans la nappe phréatique et accaparée pour une poignée d’agro-industriels. C’est la fuite en avant, malgré l’opposition grandissante.

Mais la résistance ne désarme pas. Une semaine après ces annonces, une mégabassine est sabotée sur la commune des Roches-Prémarie-Andillé, dans la Vienne. La bâche a été lacérée le 8 novembre dernier : 170 mètres linéaires de la bâche qui permet de garantir l’étanchéité de l’équipement sont inutilisables. Certains morceaux ont été détachés, et le préjudice s’élève à plusieurs dizaines milliers d’euros. Le préfet de la Vienne et des gradés de la gendarmerie se sont rendus sur les lieux du sabotage ce jeudi.

Cette action n’est pas la première dans le coin : six jours plus tôt, des actes similaires avaient été commis dans la commune d’Ayron, et plusieurs mégabassines ont été prises pour cible en Charente ces derniers mois. Cette initiative n’est donc sans doute pas non plus la dernière.

L’État a mis en place une cellule spéciale d’enquête consacrée aux bassines depuis le début des mobilisations pour l’eau, au sein de la section de recherches de la gendarmerie au niveau régional. Et des unités spécifiquement chargées de surveiller et réprimer les mouvements écologistes sont déjà en place dans l’appareil policier (notamment les cellules Demeter).

Face à la surdité d’un pouvoir autoritaire qui veut nous emmener dans le mur quoi qu’il en coûte, et avec la multiplication des épisodes de sécheresses, la guerre de l’eau ne fait que commencer.

(post et visuel de Contre Attaque)

- Pour l’ouest, voir le site de « Bassines non merci » :
https://bassinesnonmerci.fr
https://bassinesnonmerci.fr/index.php/2022/11/08/le-chantier-de-mega-bassine-reprend-a-sainte-soline-et-les-defenseurs-de-leau-preparent-la-riposte/


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft