L’Australie brûle, l’Amazonie brûle et pourrait se transformer en savane très vite

Nous sommes au bord du précipice, au dessus du vide - Lutter ou chuter ?

mardi 24 décembre 2019, par Les Indiens du Futur.

Au dessus du vide, juste avant la chute {JPEG}Nous sommes comme ces personnages de dessin animé, qui se poursuivent et se retrouvent à courir au delà du bord de la falaise. Ils continuent de courir et d’avancer tant qu’ils ne se rendent pas compte qu’ils sont au dessus du vide, et quand ils s’en aperçoivent, ils chutent.

Nous sommes au bord des précipices, nous avons même sans doute fait quelques pas au dessus du vide. Allons nous regarder le gouffre en face et nous raccrocher aux branches à temps au lieu de continuer à courir tout droit, aveuglés par les mythes du progrès et de la technologie, tétanisés par la peur et les habitudes ?

- Quelques exemples des désastres en court sur le plan climatique :

- CLIMAT Selon les chercheurs, on approche d’un « point de non retour » à cause de la déforestation - Au bord du précipice, la forêt amazonienne pourrait se transformer en savane, selon deux experts

2019-2020, en Australie tout brûle déjà
#australie #urgenceclimatique 480 millions de mammifères morts

Ce n’est qu’un petit aperçu de la situation, il faudrait ajouter les innombrables destructions écologiques et les destructions d’espèces accélérées, l’esclavagisation des humains ici et ailleurs, la marchandisation de tout, la surveillance généralisée, la disparition du sens, les ravages de la concurrence et de la compétition, etc.

En définitive, le système en place et ses défenseurs n’ont qu’un message à nous adresser : « allez tous vous faire foutre ».

Et ils n’ont qu’un seul « dialogue » à proposer : la matraque et le mensonge.

Ce n’est pas seulement contre les mesures anti-sociales qui visent à ravager et privatiser les retraites qu’on doit lutter avec acharnement et solidarité, c’est contre cette civilisation industrielle en phase terminale, contre toutes ses émanations matérielles, ses institutions, son capitalisme et ses bases idéologiques.

C’est ça ou le précipice, tôt ou tard.

L’Australie brûle, l’Amazonie brûle et pourrait se transformer en savane très vite

- Emissions de CO2, climat et écologie : échec logique et total des Etats et de l’économie de marché - Avec l’échec total des institutions, il est temps d’agir efficacement

Extraits :

Emissions de CO2, climat et écologie : l’échec logique et total des Etats et de l’économie de marché est maintenant criant. Il ne s’agit même pas d’un véritable échec car pour échouer il aurait fallu déjà avoir envie de réussir au départ...
Ces institutions et cette économie n’ont donc plus aucune légitimité nii autorité ni crédibilité, ils n’ont plus aucune leçon à nous faire, ils peuvent remballer leurs morales orientées et leurs injonctions à leur faire confiance, à les respecter, à respecter l’ordre établi qu’ils contrôlent et dominent par la force brutale et le mensonge.
Ils sont voués à l’échec car il n’y aucune solution désirable à l’intérieur de leur monde de mort et de ruines.
Forcément, les artisans, promoteurs et profiteurs du désastre, les institutions autoritaires et le système capitalisme, ne peuvent pas être ceux qui vont vraiment changer les choses.
Au « mieux », ils feront des mesurettes et du capitalisme « vert » relooké en économie circulaire, des nouveaux business, des énergies renouvelables pour s’ajouter au reste et pour produire les mêmes saloperies. Et puis ils nous imposeront de franches dictatures pour gérer les pénuries et désastres qu’ils auront générés..., où les plus pauvres seront toujours plus nombreux, plus écrasés et éradiqués.
(...)
La civilisation industrielle ne va pas changer, elle ne le veut pas et ne le peut pas.
On est donc obligé de stopper tout ça via divers rapports de force, d’arrêter et de détruire les nuisances et surtout leurs causes, de construire des sociétés soutenables et solidaires.
(...)
Construisons une culture de résistance dans chaque territoire à partir de ce qui existe déjà, et soutenons par avance les éventuels clandestins qui un jour peut-être pratiqueront des sabotages ciblés des infrastructures clés de la civilisation industrielle pour la faire plier et s’écrouler au plus vite et avant qu’elle ne rende notre planète carrément inhabitable.
A moins que des mouvements massifs n’arrêtent tout et ne bloquent tout un jour prochain ? 2020 : l’an 01 ? On peut toujours rêver un peu.

Australie : incendies d’apocalypse
Au moins ceux là vont se mettre à croire aux catastrophes climatiques...

4 Messages

  • L’Australie brûle, l’Amazonie brûle et pourrait se transformer en savane très vite Le 5 janvier à 11:24, par Les Indiens du Futur

    « Ce n’est pas un feu de brousse mais une bombe atomique » : en Australie, des milliers de gens fuient les incendies dévastateurs - Alors que le week-end a encore été meurtrier, ceux qui ont dû quitter le sud-est de l’île-continent témoignent de scènes de cauchemar.

    « Tout d’un coup, l’électricité et les réseaux téléphoniques ont été coupés. Puis le ciel est devenu totalement noir. Et il y a eu ces bruits épouvantables : le rugissement du feu, le sifflement du vent, les hélicoptères. C’était une atmosphère surréaliste, terrifiante »

    « Ce n’est pas un feu de brousse mais une bombe atomique. Il cause un enfer, des dévastations indescriptibles », lâchait samedi, sur la radio ABC, Andrew Constance, ministre des transports de l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud, qui défend lui aussi sa propriété contre les attaques de braises. Les incendies sont tellement gigantesques qu’ils créent des nuages. Ceux-ci provoquent à leur tour des orages et des éclairs qui peuvent déclencher de nouveaux brasiers.

    Répondre à ce message

  • L’Australie brûle, l’Amazonie brûle et pourrait se transformer en savane très vite Le 3 janvier à 14:54, par Les Indiens du Futur

    En Australie, tout brûle déjà !
    Incendies : en Australie, le « monstre » est hors de contrôle - Depuis quatre mois, l’Australie lutte contre les pires incendies de son histoire, accentués par le dérèglement climatique. Près de 55.000 kilomètres carrés de terres ont brûlé. Les dommages humains et écologiques sont colossaux. Pourtant, le Premier ministre n’envisage nullement de renoncer au charbon, dont le pays est un gros producteur.

    Mais « tout va bien », ici la plupart des gens et des listes candidates aux municipales veulent continuer la croissance (prétendument « verte ») et le développement économique !
    A quand des assemblées toutes les semaines dans nos villes et villages pour s’informer et pour agir ensemble afin de stopper au plus vite le capitalisme et la civilisation industrielle ??!, afin de construire des sociétés de décroissance radicale solidaire, sobres et démocratiques. Vous préférez la décroissance choisie et conviviale ou les pénuries subies et catastrophiques ?
    Faire des exercices spirituels, rouler à vélo et manger bio ne suffira pas pour limiter les désastres et garder une planète à peu près habitable...!
    Aucune résilience n’est possible sur une planète transformée en étuve par le système économique (qu’on le renomme « durable » ou « circulaire » ne change pas grand chose), un système qui détruira tout afin de continuer le plus longtemps possible...

    En espérant que 2020 soit l’année du début de luttes sérieuses contre le système économique et la civilisation industrielle.

    Répondre à ce message

  • L’Australie brûle, l’Amazonie brûle et pourrait se transformer en savane très vite Le 26 décembre 2019 à 13:32, par Etienne Maillet

    Trève de plaisanterie : on estime que la culture aborigène était la plus ancienne du monde : 40 000 ans. Cook les invente en 1780. Il aura donc fallu un peu plus de deux siècle pour dilapider cet héritage. C’est à cette vitesse destructive qu’on reconnait une civilisation supérieure.

    Répondre à ce message

  • L’Australie brûle, l’Amazonie brûle et pourrait se transformer en savane très vite Le 24 décembre 2019 à 14:42, par Etienne Maillet

    Que de pessimisme ! Inspirez-vous plutôt de Maltese26 qui soutient la COP21 auprès du maire de Crest. Voyez comme lui le verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide. Un simple exemple : cet été, pas besoin d’aller en Australie. Nous aussi on aura nos incendies : y’ a pas de raison. Du coup,plus besoin d’aller en Australie. Et d’une, on relocalise (les incendies) et de deux, on économise les voyages en avion !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft