Inde, le soulèvement paysan devient un soulèvement général appuyé sur la démocratie directe

La Commune est toujours vivante, elle a lieu aujourd’hui en Inde - J. Chastaing

samedi 20 mars 2021, par Mahatma.

- La Commune est toujours vivante, elle a lieu aujourd’hui en Inde - J. Chastaing :

La Commune de Paris s’était appuyé sur un pouvoir de démocratie directe. Or c’est ce qu’est en train de faire le soulèvement paysan qui devient un soulèvement général au travers des Mahapanchayats qui ancrent progressivement le pouvoir de la démocratie directe populaire dans les campagnes partout dans le pays.

Les Mahapanchayats ne sont pas des meetings comme le racontent les rares articles qui parlent de l’Inde. C’est la partie visible de tout un système de démocratie directe (les panchayats) où les structures municipales sont sous le contrôle d’Assemblées Générales populaires parfois quotidiennes.

Les Mahapanchayats sont dans ce contexte des Assemblées Générales géantes regroupant des dizaines et dizaines de villages pour discuter ensemble des orientations générales. Partout où les panchayats ont une influence, ils ont chassé les représentants du pouvoir en place et ses alliés et les bannissent de toute vie sociale, prenant en main les fonctions sociales, administratives, qu’ils pouvaient remplir. C’est un pouvoir populaire qui se met peu à peu en place...

Commémorer ici la Commune de Paris, c’est très bien, mais la meilleure manière de la faire vivre aujourd’hui c’est de la montrer toujours vivante aujourd’hui en Inde.

Article de J. Chastaing

Inde, le soulèvement paysan devient un soulèvement général appuyé sur la démocratie directe

P.-S.

- On observe que des médias anciennement de gauche comme Le Monde parlent très très peu de cet événement politico-social majeur.
Aurait-ils peur que la commune et la démocratie directe ressurgissent en Europe ?


3 Messages

  • Inde, le soulèvement paysan devient un soulèvement général appuyé sur la démocratie directe Le 25 mars à 23:27, par Mahatma

    INDE. 25.03.2021. PUISSANCE DE LAVOLUTION

    DEMAIN, AU 4e MOIS DE SIÈGE DE DELHI PAR LES PAYSANS, TOUT EST BLOQUÉ : TRAINS, ROUTES, ÉCOLES, SERVICES, BUREAUX GOUVERNEMENTAUX, AÉROPORTS, BANQUES, TRANSPORTS, ENTREPRISES, MAGASINS, GRANDES SURFACES, POSTES, UNIVERSITÉS, TRIBUNAUX, PORTS... ET LA VILLE DE DELHI ELLEME

    Malgré la demi défection des 10 principales directions syndicales qui n’appellent plus elles-mêmes à la grève mais seulement à soutenir l’appel au blocage général des paysans pour appeler pour leur part les 31 mars, 1er et 2 avril, les organisations paysannes pensent que l’Inde connaîtra demain 26 mars la plus grande journée de grève et blocage général de l’histoire du pays depuis l’indépendance.

    Toutes les routes, petites ou grandes, seront bloquées, les trains également, les avions aussi, les ports encore, les écoles seront fermées, la plupart des bureaux d’Etats, des services publics et transports seront arrêtés, bus, camions, taxis, rickshaws, les commerçants et artisans appellent à un blocage général, les grandes surfaces, les postes, les tribunaux, les banques, tout sera bloqué. Dans les entreprises publiques ou les entreprises privées... là où pour des raisons légales faute d’appel des directions syndicales à la grève, les travailleurs ne pourront pas faire grève, ils participeront aux blocages.

    Les paysans ont également prévu de bloquer les pincipaux axes routiers d’accès à Delhi.
    Bien sûr, cela va varier suivant les Etats et le BJP fera tout pour limiter la grève dans les Etats qu’il dirige, mais dans d’autres, par exemple dans l’Etat de l’Andhra Pradesh (50 millions d’habitants), le gouvernement soutient la grève générale qui devrait être suivie à 100%... Par ailleurs dans les 5 Etats où ont lieu des élections, des manifestations auront lieu mais les blocages n’empêcheront pas le déroulement normal du scrutin et de sa préparation.

    Le mouvement grandit, grandit...

    post de Jacques Chastaing

    - Toujours rien dans Le Monde. Se pourrait-il que les puissants ne veulent pas que l’énorme exemple indien se répande ?

    Répondre à ce message

  • Inde, le soulèvement paysan devient un soulèvement général appuyé sur la démocratie directe Le 23 mars à 12:57, par Mahatma

    INDE. 22.03.2021. LAVOLUTION DE LAMOCRATIE DIRECTE S’ÉTEND PEU A PEU A TOUT LE PAYS, AUX INTOUCHABLES ET AUX TRIBUS...

    UN DOUBLE POUVOIR SE MET PROGRESSIVEMENT EN PLACE

    Après avoir couvert d’un réseau de structures de démocratie directe (les panchayats) les Etats du Pendjab, de l’Haryana, de l’Uttar Pradesh où le soulèvement paysan fait peu à peu la loi, il étend maintenant son réseau aux Etats du Madhya Pradesh, de l’Odisha, du Bengale Occidental, du Rajasthan, du Karnataka et de l’Uttarakhand, c’est à dire une population d’environ 610 millions d’habitants, soit plus que l’Union Européenne. Le Bihar, le Kerala, le Chhattisgarh, le Telangana ont commencé la mobilisation et le le Gujarat et l’Andhra Pradesh vont s’y mettre fin mars, début avril, soit au total la couverture d’un territoire de 950 millions d’habitants. En plus de son extension géographique, le soulèvement témoigne de son orientation politique et sociale en organisant une démocratie directe des femmes, des intouchables, des jeunes, des ouvriers agricoles, des membres des tribus aborigènes en organisant des mahapanchayats de femmes, d’Intouchables, de tribus, de jeunes, d’ouvriers agricoles, ou mixtes, paysans et ouvriers, paysans, ouvriers agricoles et ouvriers... qui décident librement de ce qu’ils veulent faire.

    Pour donner une idée de la structuration en démocratie directe qui s’inscrit dans le sillage des Mahapanchayats, sortes d’AG géantes qui réunissent de 10 000 à 250 000 participants, paysans mais aussi ouvriers agricoles, ouvriers, syndicalistes, jeunes, femmes, intouchables, tribus... voilà ce qui se passe dans l’Etat du Madhya Pradesh.

    Le soulèvement paysan a commencé dans cet Etat les mahapanchayats seulement en février 2021 et il en a organisé trois qui ont réuni chacun entre 15 000 et 50 000 participants. Mais derrière ces trois mahapanchayats se sont tenus 40 panchayats simples (qui regroupent entre 100 et 1500 participants) et il doit s’en tenir encore une vingtaine dans les 15 jours qui viennent. Les panchayats sont des structures municipales sous contrôle d’AG populaires, qui recouvrent un ou plusieurs villages pouvant aller jusqu’à regrouper 500 000 habitants. Ce sont en fait des structures démocratiques chargées de l’exécution de ce qui a été décidé en mahapanchayat (panchayat géant). C’est en fait une organisation de toute la population en pouvoir de démocratie directe. Ce sont ces structures par exemple en Haryana, Pendjab, Uttar Pradesh qui veillent à l’application concrète de l’exclusion de toute vie sociale des militants et représentants du BJP (parti au pouvoir), du RSS (milice fasciste au service du pouvoir) et de leurs alliés, leur empêchant toute réunion, toute apparition, voire même à sortir de chez eux, faisant le siège en continu de leurs logements.
    Et ce sont ces structures qui veillent à l’organisation concrète de la lutte, organisent les péages autoroutiers gratuits continus, le boycott des chaines de magasin, stations essence, entrepôts, entreprises des capitalistes qui soutiennent Modi, permettent aux campements paysans de Delhi regroupant des centaines de milliers de personnes, d’être alimentés en nourriture, eau, équipements divers... Ce sont ces structures qui mettent aussi peu à peu en place des structures pas seulement de lutte mais de vie quotidienne en rapport avec leurs idéaux et objectifs, de solidarité pour les plus pauvres, en matière de nourriture, de santé, d’école... et tous les aspects de la vie civile, jusqu’aux mariages, gratuits, sans prêtres, sans rituels religieux.
    Il y a eu trois mahapanchayats également dans le Karnataka et à leur suite, les paysans et soutiens ont décidé de faire le siège de Bengalore, la capitale de l’Etat, 13 millions d’habitants, la Silicon Valley de l’Inde. Ils ont commencé aujourd’hui. Ces mahapanchayats sont des organes de décision, mais cela nécessite toute une organisation en amont, et donc ce fonctionnement en démocratie directe des panchayats.

    Dans le Bengale Occidental où ont lieu les élections pour renouveler le parlement et le gouvernement de l’Etat, autre objectif, la démocratie directe des paysans mène une campagne quotidienne de manifestations et meetings de rue pour appeler là aussi à bannir le BJP de la vie sociale et politique en ne votant pas pour lui. Ce qui nécessite là encore toute une organisation, une protection contre les interventions des flics, des avocats pour sortir les militants de prison, une presse, etc.

    Le rassemblement central des jeunes du soulèvement paysan qui s’est tenu à Sunam le 21.03 devant des dizaines de milliers de jeunes filles et garçons a décidé pour sa part d’organiser une marche énorme de jeunes convergeant vers Delhi le 23 mars en hommage ce jour-là au révolutionnaire Baghat Singh dans un cadre général anti-impérialiste, pour faire de cette journée du 23 une plate-forme de départ vers la grève générale du 26 mars en organisant à partir de là des manifestations continues les 24 et 25 mars et en poursuivant la grève générale du 26 par un blocage illimité de la principale plate-forme logistique à Kila Raipur qui gère les principales entrées et sorties de marchandises du pays, du plus gros groupe capitaliste indien, Andani, à partir du 27 mars.

    Avec les tribus (qui représentent 100 millions d’habitants), le soulèvement paysan mène une lutte commune pour la préservation de leurs forêts qui sont en principe dévolues au tribus, mais qui de fait sont volées par des sociétés capitalistes pour l’exploitation forestière.
    Avec les ouvriers, notamment ceux de l’aciérie géante de Vizag, dans l’Etat de l’Andhra Pradesh, en lutte contre leur privatisation, le soulèvement paysan va mettre en route les panchayats pour aider les ouvriers en grève illimitée à partir du 28 mars, à paralyser tout l’Etat en complétant leur grève par le blocage des routes et des voies ferrées, en organisant des rassemblements et manifestations partout.

    Avec les consommateurs et citoyens, le soulèvement paysan organise et structure partout ces comités contre l’augmentation des prix pétroliers d’usage quotidien et la vie chère...

    C’est une révolution en marche, un pouvoir révolutionnaire qui peu à peu se met en place

    post de Jacques Chastaing

    Répondre à ce message

  • Inde, le soulèvement paysan devient un soulèvement général appuyé sur la démocratie directe Le 22 mars à 13:10, par Auteurs divers

    INDE.21.03.2021 LA GRÈVE GÉNÉRALE DU 26 MARS SE PRÉPARE INTENSÉMENT

    Pour préparer la grève générale appelée par le soulèvement paysan, rejoint par les syndicats ouvriers, étudiants, enseignants, commerçants, artisans, transporteurs, les organisations de jeunes, de femmes, des tribus, des intouchables... les militants paysans ont organisé conjointement avec leurs soutiens 5 marches ouvriers/paysans/étudiants/femmes dans le pays qui convergent vers Delhi en faisant à chaque village traversé des rassemblements, à chaque étape de nuit un meeting de préparation à la grève générale, soit des milliers de meetings et rassemblements.

    Ils ont mis au point dans chaque département de chaque Etat un comité commun de mobilisation pour la grève générale chargé de la préparation de la grève dans l’Etat. Le 23 mars, ces 5 marches se retrouveront à Delhi pour en faire un meeting géant en hommage au révolutionnaire Baghat Singh mais surtout pour servir de caisse de résonance nationale à cette mobilisation en direction de la grève générale. Et déjà, ils préparent publiquement la suite, annonçant que ce ne sera pas une journée sans lendemain mais seulement une étape de l’extension de la mobilisation pour dégager Modi et sa politique.

    post de Jacques Chastaing

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft