Grèves, actions et blocages contre la réforme ultra-libérale des retraites, fin décembre, ...et promesses pour 2020

Actions diverses en France, pas de trêve ! - Analyses de la situation

lundi 30 décembre 2019, par Auteurs divers.

Une sélection d’actions récentes en France fin décembre 2019 : blocages, grèves, actions de soutien aux grévistes ou au précaires...

Demain 31/12/2019

À minuit tous dans la rue même les petites villes et Foutez un bordel de malade.
Ca doit rester dans les anales

Blocages ports Rouen et Le Havre lundi 30 décembre 2019

Le Havre : les cheminots en grève rejoignent les blocages du port

Lock out du port du Havre ce lundi 30 décembre. Après la grève des remorqueurs la semaine passée la mobilisation continue. Pas de retrait pas de treve.

Lorient. Le port de commerce bloqué par les dockers - A l’appel de la Fédération nationale des ports et docks CGT, les agents portuaires et ouvriers dockers font entendre leur rejet de la réforme des retraites.

Le Havre : les cheminots en grève rejoignent les blocages du port

Lundi 30 décembre : blocage des accès au dépôt pétrolier de Frontignan

D’après « Montpellier Poing Info », lundi matin :
Entre 100 et 200 personnes bloquent les accès au dépôt pétrolier de Frontignan. Ils appellent toutes les bonnes volontés à les rejoindre.

🔥 5h du matin avec les grévistes RATP du centre bus de Vitry. ‬

‪En ce 26 ème jour de grève la détermination reste la même ! Les pressions et intimidations de la direction RATP n’y changeront rien. ‬
‪Soutien à Yassine convoquée par la direction.
‬‪Soyons nombreux à les soutenir. ‬
⤵️ Ci-dessous le lien de la cagnotte ⤵️
https://www.lepotsolidaire.fr/pot/4lrevq4s

Péage gratuit

VIDÉO - Bas-Rhin : une opération “péage gratuit” à Schwindratzheim en opposition à la réforme des retraites
Une centaine d’opposantes et d’opposants à la réforme des retraites avait rendez-vous au péage de Schwindratzheim (Bas-Rhin), sur l’autoroute A4, le lundi 30 décembre à 7 heures du matin. Une opération « péage gratuit » a été organisée dans le sens Paris-Strasbourg.

IL N Y AURA PAS DE RENTRÉE DES CLASSES - A PARTIR DUJANVIER - BLOCUS LYCÉEN ACTE 2

🔴 IL N Y AURA PAS DE RENTRÉE DES CLASSES

Les lycéen.ne.s, plus determiné.e.s que jamais, après deux semaines de luttes du 2 au 17 décembre, appellent à continuer et à amplifier le mouvement à partir du 6 janvier, jour de rentrée et d’autant plus le 9, jour de grève nationale.

Voici l’évènement : Événement : https://facebook.com/events/501922167341912/
Et Voilà l’appel :

A PARTIR DUJANVIER - BLOCUS LYCÉEN ACTE 2.

Pendant 2 semaines nous avons bloqué nos lycées. Pendant 2 semaines nous avons refusé d’aller en cours. Pendant 2 semaines avant les vacances nous avons soutenus ,en bloquant nos établissements, toutes les personnes qui luttent depuis le 5 décembre. Nos profs, nos parents, nos chauffeurs de bus, train, nos pompiers et nos médecins. La société française est en mouvement depuis plus d’un an, et ce n’est pas prêt de s’arrêter.

Contre les violences policières qui eborgnent, mutilent, tuent. En manif, ou dans nos quartiers.

Contre la réforme des retraites qui met en place un système par points avec un âge pivot annonçant la baisse des pensions et le recul de l’âge de départ. En gros qui annonce, en particulier pour notre génération, une retraite misérable.

Contre Parcoursup et la réforme du BAC.
Outils de sélection assumés. Machine destructrice de l’avenir de notre génération. Sabotant nos conditions d’études. Contre le lycée Blanquer.

Contre la précarité.
Celle qui tue tout les jours. Celle qui fait qu’un étudiant s’immole car il n’arrive pas à joindre les deux bouts. Celle qui pousse au suicide chez les jeunes et les moins jeunes. 20% de personnes vivent sous le seuil de pauvreté. En plein hiver, les SDF dorment dehors, les centres d’urgence sont plein à craquer. L’Etat ne fait rien.

Contre l’inaction climatique.
Pas besoin de le rappeler. L’extinction de masse ou le 6e continent de plastique. Nous sommes tous déjà au courant.
L’indifférence du pouvoir face à la situation, elle, doit être criée sur tout les toits.
La planète brûle, le système est responsable, l’Etat ne fait rien.

Des dizaines d’autres choses nous révoltent mais il serait trop long de tout lister.
Nous ne pouvons n’y ne voulons rester indifférent.

Le jeudi 9 janvier, l’ensemble des syndicats appellent à une nouvelle journée de mobilisation nationale, des centaines de milliers de personnes manifesteront contre Macron et pour nos retraites, pour notre avenir.

Nous appelons à ce qu’il n’y ait pas de rentrée. Nous appelons à bloquer tout les établissements de la métropole lilloise à partir du 6 janvier et à rejoindre la manifestation du 9.

Contre Macron et son monde, pour notre avenir. Soyons determinés.

PROMESSE DU 09 JANVIER

Que toutes les lignes de la colère s’unissent pour former un réseau de révolte historique. (post de Cerveaux non disponibles)

9 janvier, unis jusqu’à la destitution, première étape de la révolution

Autres actions

Articles de réflexions et d’analyses

  • Si la retraite à points passe... je rends mon tablier !
  • Message de soutien aux cheminots en grève. « Face à ce crime contre l’humanité, vous êtes là ! » - Les sociologues, anciens directeurs de recherche au CNRS, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon étaient invités à participer à l’assemblée générale des cheminots d’Amiens le 27 décembre dernier. Ils ont adressé un message de soutien que nous publions ci-dessous.
  • Seulement nous : l’écologie-contre-l’État, par Frédéric Neyrat - « Nous, et personne d’autre ». - Il y a une scène bouleversante dans le dernier film de Todd Haynes, Dark Waters (2019), qui montre comment des produits toxiques utilisés dans la production de Teflon ont été déversés dans le fleuve Ohio. L’avocat, qui est passé du camp des multinationales à celui des paysans et riverains exposés aux substances toxiques génératrices de cancers, déclare : « Le système est truqué. Ils veulent nous faire croire que ce système nous protégera mais c’est un mensonge : nous nous protégeons, nous, et personne d’autre ». (...) Il est en effet de plus en plus difficile de ne pas savoir que l’écosphère va devenir inhabitable pour les êtres humains, condamnés à disparaître avec les autres espèces éteintes en masse, sur des terres infertiles et au bord d’océans asphyxiés. Macron le sait, Trump le sait, Poutine le sait. Ils ne sont pas dans le déni, ils savent, et prennent des mesures politiques en conséquence : non pas réduire les émissions de CO2, mais agrandir leur bunker, augmenter la taille des protections de leur propriété privée et le salaire des gardes du corps, adapter leur terrain de golf à la montée des eaux (ce que fait Trump en Floride). Qu’ils soient néolibéral-autoritaires, national-populistes, ou colonial-religieux, les États ont aujourd’hui pour tâche non pas d’éduquer ou prendre soin des populations, mais d’organiser la survie d’un appareil techno-industriel minimal pour une classe privilégiée. Celle-ci ne cherche plus la maximisation de son intérêt dans le futur, mais l’optimisation de sa survie dans le présent. (...) Une fois ce point compris, les mesures politiques actuelles prennent tout leur sens : fin de l’université comme instrument de formation de la classe moyenne, réputée pour son aptitude à consentir aux compromis sociaux ; fin de la recherche du consentement en général au profit d’une police d’« intervention » dotée de boucliers où le sang n’adhère pas ; fin du système de santé universel cédant la place aux cliniques privées (de pauvres) ; fin des retraites et avec un peu de chance fin des retraités morts dans la misère ; fin des discours à prétention idéologique remplacés par des mensonges n’ayant pas même l’intention de convaincre - car l’État n’en a plus besoin. Ni besoin de convaincre, ni besoin que nous agissions pour le futur ou même le progrès. On dira certes qu’il nous est toujours demandé de respecter l’ordre, la loi, la propriété privée, mais – précisément – cela ne nous est pas demandé. Il n’y a pas d’attente, de négociation avec ce qui serait une altérité reconnue, celle d’un sujet-peuple ou d’un objet-population, il y a seulement l’imposition sans délai de la force sur un rejet : après le peuple, après la population, voici venu le temps des dépeuplés.
https://www.youtube.com/watch?v=H79Hss4MKDs

🔴 PRATIQUES OFFENSIVES ET DETERMINATION

- Retour sur un mois de décembre énervé à Lille - post de Lille Insurgée

Outre les dizaines de milliers de personnes dans les rues, un regain de mobilisation énorme, les blocages nombreux, économiques, de lieux de travail ou de lieux d’études, la grève qui ne faiblit pas, on retiendra de ce mois de décembre lillois un renouvellement des pratiques offensives et une volonté plus forte que jamais de ne plus reculer face à l’État et sa police.

🔸 Dans les lycées d’abord, on a assisté à une multiplication des initiatives, à travers des blocages réguliers en de multiples points, et des manifs sauvages matinales sans concessions : policiers mis en déroute par des groupes de lycéen·e·s, pare-brises de voitures sérigraphiées qui volent en éclat, BAC sous la caillasse, tirs de mortier au lycée Valentine Labbé, cocktails Molotov à Lambersart, le numéro deux de la DDSP 59 (Daniel Lejeune) chassé par des jeunes plus que déterminé·e·s, des manifs sauvages qui prennent de court le dispositif de maintien de l’ordre... La spontanéité lycéenne a ébranlé les institutions et les habitudes, en n’hésitant pas à attaquer directement la force publique.

🔸En manif, le rapport de force a lui aussi évolué. Il n’y a plus grand monde pour louer les ballades monotones et pacifiques, l’heure est à l’affrontement. Comme lors des manifestations printanières des Gilets Jaunes, des symboles du capitalisme et de l’oppression sont détruits, et on s’organise face aux condés. Face à eux, on ne renonce plus, que l’on soit travailleur·euse en grève, étudiant·e révolté·e, précaire, lycéen·ne, antifasciste, chômeur·euse, pompier, hospitalier·e, cheminot·e, gilet jaune, ou même syndiqué·e qui en a marre de suivre les ordres absurdes de sa centrale.

Le cortège de tête est devenu cortège tout court, car plus personne ne se satisfait d’un simple parcours. Nous voulons plus. On recherche la sauvage, l’émeute, le dépassement, car nous savons que c’est nécessaire. Ce mois de décembre nous l’a prouvé, et nous nous engageons, tous·tes ensemble, sur ce chemin. Les exemples illustrant ce changement ne manquent pas :

➡ Papineau se fait balayer par un pompier.
➡ Un engin explosif est utilisé contre les flics à Lille Flandres.
➡ Répu et Sébasto ne sont plus des lieux de passage mais des lieux de confrontation.

On n’hésite plus car on a compris qu’il faudra au moins ça pour arriver à bout de ce gouvernement.

🔸 On s’organise aussi de plus en plus face à la répression qui ne faiblit pas, et face à l’Etat policier qui vient. Le vendredi 13/12, des actions sont menées dans la métropole. Le Tribunal de Grande Instance, et d’autres lieux symboliques de la ville, sont vandalisés dans la nuit. Partout, on s’entraide, on apprend à résister, on s’informe, on s’équipe pour les manifs, on se prépare à subir la répression. Les réseaux de solidarité grandissent.

Deux ans après la mort de Selom et Matisse, personne n’oublie, personne ne pardonne, et la volonté de répondre directement à nos oppresseurs s’amplifient. Plus que jamais, en ce mois de décembre inédit, tout le monde déteste la police.

Le mois de décembre a été le théâtre d’une évolution du rapport de force et de nos manières d’agir à Lille.

Il a montré que nous sommes capables, collectivement, de mettre réellement en échec les forces de l’ordre, en différents endroits. Il a montré que, qui que l’on soit, nous avons de moins en moins à perdre et tout à gagner en luttant de manière radicale.

Il a montré que nous n’hésitons plus à nous défendre, et que nous sommes prêt·e·s à prendre l’initiative pour attaquer.

En 2020, on lâchera rien. Et on ira plus loin s’il le faut.

Infos utiles

Quand tu veux savoir l’idéologie politique d’un pays, regarde où va l’argent.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft