Grève Leroy Merlin à Valence Sud, la direction de l’entrepôt logistique agressive et intransigeante envers les salariés - Des salaires insuffisants alors que les directions recoivent de grosses primes

Reportage auprès du piquet de grève et de blocage des grèvistes - Les dirigeants refusent toute négociation, la lutte continue

vendredi 26 novembre 2021, par Suivi d’actions, manifestations, événements....

De nombreux grévistes de l’entrepôt logistique géant de Leroy Merlin à Valence Sud se relaient 24h/24 depuis le 19 novembre (grève nationale) devant la seule entrée de l’entrepôt et aussi devant l’entrée livraison du magasin tout proche.
Nuit et jour le piquet de grève est occupé, certains dorment sur place.

Grève Leroy Merlin à Valence Sud, la direction de l’entrepôt logistique agressive et intransigeante envers les salariés - Des salaires insuffisants alors que les directions recoivent de grosses primes
Piquet de grève à l’entrée du site logistique Leroy Merlin à Valence Sud

- Leroy Merlin se porte bien : de fortes primes sont versées aux directeurs de sites (environ 15 000 €) et des dividendes pleuvent, mais pour les salariés : rien (éventuellement une minable et méprisante aumone de 100 € complétant les 100 balles et un mars de Macron)

A Leroy Merlin, un turn over de 25% signale qu’il y a des problèmes.
Souvent les salaires dépassent à peine le SMIC, et avec l’inflation du prix des mutuelles et les prix qui augmentent de partout (essence, chauffage, alimentation...), ce n’est plus tenable.
Les syndicats, face à la détresse de nombreux salariés, ont du installer un dispositif d’aide psychologique et financier. Des salariés se voient contraints de demander des accomptes sur salaire dès le début du mois !

C’est pourquoi, de nombreux salariés sont résolus à lutter pour leur diginité.
- Voir le communiqué national de la CGT ce 26 novembre - voir leur page FB nationale

- Vous êtes bienvenues pour venir soutenir sur place les grèvistes.
- RDV à un pique nique revendicatif ce mardi 30 nov au dépôt logistique, à partir de midi : avec un point intersyndical

Grève Leroy Merlin à Valence Sud, la direction de l’entrepôt logistique agressive et intransigeante envers les salariés - Des salaires insuffisants alors que les directions recoivent de grosses primes
Vue d’une partie de l’immense entrepôt logistique Leroy Merlin de Valence Sud

Des surcoûts et problèmes pour Leroy Merlin

La grève continue sur les 5 entrepots logistiques Leroy Merlin : Valence, deux à Lille, 3 en Île de France. Ces 3 sites livrent dans toute la France.

A présent, les magasins vivent surtout sur leurs stocks.
Certains produits arrivent en retard pour les clients.

Avec la grève qui dure, les entrepôts logistiques ne peuvent plus maintenir leur activité, les non-grévistes sont ainsi renvoyés chez eux, c’était le cas à Valence jeudi 25 novembre.

Selon des syndicalistes, environ 70% des marchandises sont bloquées dans les entrepôts, et 30% proviennent directement de fournisseurs aux magasins.
D’autre part, Leroy Merlin se voit contraint de louer, cher, des entrepôts de secours pour tenter de contourner la grève.
A Valence, la direction du magasin Leroy Merlin a fait décharger des camions sur le parking car l’accès aux quais de déchargement était bloqué.

C’est sans doute pour ces raisons que Leroy Merlin tente d’affaiblir la grève en organisant une session de « dialogue » mardi 30 novembre (voir plus bas), sans négocations et donc sans rien céder sur les revendications.
Après ce « dialogue » vide, les dirigeants avanceront peut-être qu’ils ont fait une « ouverture », et que les grévistes sont des acharnés, qu’ils prennent les magasins et les clients « en otage » ?

Dans ce monde capitaliste impitoyable et brutal où les possédants ont énormément de pouvoirs et de moyens de rétorsions, la grève n’est pas une partie de plaisir, c’est un rapport de force.

Grève Leroy Merlin à Valence Sud, la direction de l’entrepôt logistique agressive et intransigeante envers les salariés - Des salaires insuffisants alors que les directions recoivent de grosses primes
Entrée camion du magasin de Valence bloquée
Grève Leroy Merlin à Valence Sud, la direction de l’entrepôt logistique agressive et intransigeante envers les salariés - Des salaires insuffisants alors que les directions recoivent de grosses primes
Barrage de l’entrée des livraisons camion du magasin Leroy Merlin de Valence Sud

Des pressions et intimidations envers les grévistes, qui ne font que renforcer leur détermination

A Valence Sud, le directeur Eric GRANGE de l’entrepôt logistique Leroy Merlin est particulièrement intransigeant envers les salariés grévistes, qui ne font pourtant qu’exercer leurs droits.
Il fait passer quasiment tous les jours un huissier, avec des menaces de procès pour grève illicite (!??!) ou envers le piquet de grève à l’entrée qui bloque les camions.
Pour l’instant, les grévistes Leroy Merlin ne savent pas si une plainte a été déposée ou pas au tribunal.
Miné par des endettements, et affligé par l’intransigeance et les menaces de la direction via les huissiers, un salarié a tenté par deux fois de s’immoler par le feu à l’aide de carburant ! Ce sont ces camarades qui ont réussi à empêcher ce geste désespéré.

La direction délègue des cadres pour surveiller de près le piquet de grève, ils se relaient à deux pour « mettre la pression » non-stop à quelques mètres des grévistes.
Il semble que la direction a pris la peine de réorienter la caméra de surveillance du portail en direction du piquet de grềve situé sur la chaussée. Ainsi elle surveille H24 tout ce qui se passe depuis son poste de contrôle. Une telle manoeuvre, si elle est confirmée, serait sans doute illégale (une caméra privée n’a pas le droit de surveiller l’espace public).
Plusieurs témoins rapportent que le directeur Eric GRANGE de l’entrepôt Leroy Merlin de Valence est défavorablement connu, pour sa gestion brutale. Il officiait auparavant à l’entrepôt logistique Intermarché à Loriol.

De toute façon, les grévistes sont prêts à continuer le temps qu’il faudra pour obtenir gain de cause, ils ne risquent pas leur emploi et des pertes de salaires pour s’arrêter face à de basses manoeuvres de pressions et d’intimidations.

Grève Leroy Merlin à Valence Sud, la direction de l’entrepôt logistique agressive et intransigeante envers les salariés - Des salaires insuffisants alors que les directions recoivent de grosses primes
La caméra du portail détournée pour surveiller H24 le piquet de grève

Entre 40 et 70 salariés sont en grève chaque jour (sur 200 employés + 50 intérimaires) à l’entrepôt de Valence. La solidarité se renforce, des soutiens extérieurs viennent apporter de la présence, alimenter la caisse de grève ou donner du bois et des victuailles. Le campement s’organise pour durer.

Des actions de communication ont été menées dans certains magasins Leroy Merlin, d’autres sont prévues. De nombreux salariés des magasins soutiennent les grévistes des entrepôts logistiques.
Au moins 70 magasins ont connu des débrayages. D’autres actions sont prévues vendredi 26 et samedi 27 novembre.

Grève Leroy Merlin à Valence Sud, la direction de l'entrepôt logistique agressive et intransigeante envers les salariés - Des salaires insuffisants alors que les directions recoivent de grosses primes {JPEG}

Les dirigeants Leroy Merlin refusent pour l’instant des négociations, ils invitent juste à un temps de "dialogue"

Les grévistes, ignorés et victimes d’indimidations depuis 9 jours, recoivent une invitation à une vague réunion de dialogue mardi 30 novembre.

- Le Daubé parle à tort (volontairement ?) de négociations sur son site web : Valence : vers une sortie de crise dans le conflit social à Leroy Merlin - Après huit jours de mobilisation, la porte des négociations est désormais entrouverte entre la direction nationale de Leroy Merlin et les salariés. Une réunion est programmée mardi 30 novembre à Lille. En attendant, les blocages vont progressivement être levés.

- Des syndicalistes démolissent vertement ce mensonge ou cette inexactitude :
«  🔊 Nous entendons ci et là dans les magasins, de la part des directions, qu’il n’est plus utile de se mobiliser car les organisations syndicales vont être reçues mardi prochain pour négocier...
🔴 C’EST FAUX ! 🔴

Comme vous pourrez le lire dans le document joint, la direction nous propose une rencontre pour dialoguer sur la situation.
- En aucun cas le mot négociation n’est prononcé.
- Aucun pas n’est fait en faveur d’une avancée concernant nos revendications.
Attendre 10 jours pour proposer une rencontre, ce n’est pas un grand signe de volonté de négocier quoi que ce soit.
RESTEZ MOBILISÉS PLUS QUE JAMAIS VENDREDI ET SAMEDI DANS VOS MAGASINS.
VOUS AVEZ L’AVENIR DE VOTRE POUVOIR D’ACHAT ENTRE LES MAINS.
 »

- Le Daubé relaie ainsi sans vergogne la propagande patronale qui vise à démobiliser et à faire passer les grévistes pour des irréductibles.
La plupart des grévistes n’attendent absolument rien de cette réunion de "dialogue" de mardi prochain. Ils pensent qu’il s’agit surtout de communication et d’enfumage.
Malgré tout, pour montrer leur esprit d’ouverture, certains entrepôts vont lever ou alléger temporairement des blocages avant cette réunion.

Grève Leroy Merlin à Valence Sud, la direction de l’entrepôt logistique agressive et intransigeante envers les salariés - Des salaires insuffisants alors que les directions recoivent de grosses primes
Une partie des grévistes devant le piquet de grève

L’image des Mulliez et des dirigeants de leurs enseignes sérieusement écornée

Ces grandes enseignes comptent sur leur image, elles se mettent en scène fréquemment auprès de leurs clients. Ces grèves dures montrent que derrière les facades avenantes il y a de gros problèmes, et l’image des dirigeants (directeurs de sites comme possédants de la famille Mulliez) prend ici un sacré coup.
D’autant que d’autres enseignes propriété des Mulliez ont connu des conflits, comme Decathlon (où ça risque de reprendre), ou pourraient en connaître, comme Auchan.
- D’autres secteurs et entreprises connaissent les mêmes revendidations (...) Les salariés, eux, ont pris conscience, pendant la pandémie, qu’ils étaient indispensables. « On nous a dit qu’on était essentiel et maintenant on nous donne des miettes », fustige Karim Bachiri.

D’autre part, d’où provient la plus grande part des marchandises revendues par Leroy Merlin ? D’Asie, par conteneurs.
Faire fabriquer le moins cher possible dans les pays pauvres et/ou encore plus autoritaires qu’ici, revendre le plus cher possible dans les pays riches. C’est la recette éternelle du capitalisme, qu’il se veuille social, gentil, ultra-libéral agressif, chrétien, paternaliste, de droite ou de gauche. Les mécanismes implacables de la concurrence et de la rentabilité, et l’appétit immémorial des bourgeois pour le pouvoir et l’argent entraînent toujours les mêmes recettes empoisonnées défavorables aux salariés, au climat et à l’ensemble du vivant.

Ainsi, pour améliorer réellement et durablement nos conditions d’existence, il faudra aller bien plus loin que les légitimes revendications concernant le salaire, la durée du travail et le pouvoir d’achat, il faudra remettre radicalement en cause les mécanismes fondamentaux du capitalisme : concurrence, marché du travail, centralité du travail et de l’économie, propriété des moyens de production, croissance, etc.
Car sinon ces mécanismes continueront de ravager la planète, le climat et les prolétaires (et l’ensemble des humains et des êtres vivants), quels que soient les correctifs, aumônes, ajustements, « verdissements » et discours.

De même que ce n’est pas à une oligarchie élective (gouvernements, élus) ou à une technocratie (l’Etat) de dominer et faire les choix politiques, ce n’est pas à une oligarchie de bourgeois et de possédants, tous soumis aux dures lois de l’économie de marché et tous profitants cyniquement de leurs positions et pouvoirs, de décider des choix de société et de production.
C’est aux peuples de décider directement de tout.

Peut-être que les grèves qui se multiplient un peu partout en France sont une première phase d’échauffement, de prise de confiance, avant le lancement de grèves générales offensives accompagnant un vague de fond ? Voir ce qui se passe en Guadeloupe, Martinique et autres territoires...

Grève Leroy Merlin à Valence Sud, la direction de l’entrepôt logistique agressive et intransigeante envers les salariés - Des salaires insuffisants alors que les directions recoivent de grosses primes
Côté Nord du site logistique Leroy Merlin à Valence Sud, aucun activité

- Complément enquête : La famille Mulliez : 1300 hypocrites règnent sur le secteur de la grande distribution - Votre père est patron d’Auchan, votre frère dirige Decathlon, votre beau-frère possède Cultura, et votre petit-cousin vient d’arriver à la tête de Norauto. Lors de vos repas de famille, vous tenez une assemblée générale d’actionnaires qui commence par une messe et se termine par des attributions d’enseignes de la distribution française aux nouveaux entrants. Si votre vie de famille ressemble à ça, c’est que vous faites partie de la famille Mulliez, qui représente la troisième fortune française et possède une grande partie des enseignes de distribution et de commerce de détail du pays. Si ce n’est pas le cas, alors vous faites probablement partie de leurs salariés et/ou de leurs clients, parce que vous avez sans doute fréquenté leurs rayons frais (à Auchan), leurs garages (Norauto), leurs magasins de vêtements (Jules, Kiabi ou Pimkie), leurs magasins d’ameublement et de bricolage (Leroy Merlin, Saint-Maclou), leurs enseignes culture et multimédia (Cultura). Réputés pour leur discrétion, les membres de la famille jouissent d’une bonne image médiatique. Sans doute parce que les Mulliez représentent l’incarnation du capitalisme bien de chez nous, et que le patriarche, Gérard Mulliez, est réputé pour ses positions modérées par rapport au reste du patronat français. Originaire de Roubaix, la famille Mulliez est connue comme fervente catholique, défenseuse de la production française et respectueuse de ses salariés comme de ses clients. Pourtant, la saga Mulliez comporte de l’évasion fiscale, la bétonisation de nos campagnes et l’exploitation mortelle de travailleurs bangladais. Enquête sur une famille pas si parfaite.
(...)
Mais le vernis chrétien des Mulliez s’effrite à mesure que l’on s’intéresse aux pratiques du groupe à l’extérieur de nos frontières, comme si la vertu n’était mesurable que dans l’hexagone.
(...)
La famille Mulliez fait œuvre de vertu en France, planque son argent en Belgique, exploite au Bangladesh et règne sur notre pouvoir d’achat. Son hypocrisie, courante chez les puissants, atteint des sommets.

- voir aussi :
« La face cachée de l’empire Mulliez » : un livre-enquête sur une famille nordiste hors-normes - Auchan, Leroy-Merlin, Decathlon, Kiabi... Les enseignes de l’empire Mulliez sont partout mais on n’en sait pas grand chose. Bertrand Gobin, journaliste indépendant, publie un livre-enquête sur « La véritable histoire du clan à l’origine de la première fortune de France ».

Grève Leroy Merlin à Valence Sud, la direction de l’entrepôt logistique agressive et intransigeante envers les salariés - Des salaires insuffisants alors que les directions recoivent de grosses primes
Vue aérienne du site logistique Leroy Merlin à Valence Sud, un immense hangar installé sur de bonnes terres agricoles

Portfolio

Grève Leroy Merlin à Valence Sud, la direction de l'entrepôt logistique (...)

1 Message

  • Grève Leroy Merlin à Valence Sud, la direction de l’entrepôt logistique agressive et intransigeante envers les salariés - Des salaires insuffisants alors que les directions recoivent de grosses primes Le 28 novembre 2021 à 12:56, par Suivi des manifs et grèves

    BATAILLE DES SALAIRES : LEROY MERLIN PARALYSÉ PAR LA GRÈVE

    Depuis plus de 8 jours, les salariés de groupe Leroy Merlin sont en grève totale. Loin de s’essouffler, le mouvement s’intensifie et prend de court le patronat. Aujourd’hui encore, partout sur le territoire, à Amiens, Longueau, Valence, Dourges etc..., la grève pour les salaires continue.
    Selon la CGT, plus de 65 magasins sur 140 ont rejoint la grève et la mobilisation. La totalité des entrepôts auraient rejoint l’appel de l’intersyndicale. « C’est du jamais vu, il n’y a jamais eu une mobilisation aussi forte dans l’histoire de Leroy Merlin », a expliqué à la presse un responsable CGT au sein du Leroy Merlin Waziers - Douai, en grève depuis le 9 novembre.
    Ce puissante mouvement de grève, inédit chez Leroy Merlin, traduit la volonté de justice sociale et salariale chez les travailleurs précaires, étranglés par la crise et la hausse des prix, et déterminés à obtenir ce qui revient de droit à ceux et celles qui produisent les richesses.
    La fédération CGT du Commerce et des services et le syndicat CGT Leroy Merlin ont réaffirmé « la nécessité du SMIC à 2000 euros, avec 10% entre les niveaux, ainsi que le passage aux 32h par semaine, pour que chaque salarié puisse vive dignement de son travail. »

    post Jacques Chastaing

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft