Grève Climat - lutter local contre la catastrophe globale !

Un texte de jeunes, plus stimulant que les énièmes implorations envers les pyromanes

dimanche 13 septembre 2020, par Les Indiens du Futur.

On le sait, il est vain d’implorer les politicards et les capitalistes, ces pyromanes ne feront qu’attiser la répression et les flammes qui brûlent déjà notre futur en faisant de jolis discours pseudo-écologique pour l’ineptie du « développement durable » ou autre « croissance verte ».
Qui sait, dans quelques années, ils passeront pour de bon à l’action, ils installeront peut-être quelques composteurs ou planteront quelques arbres, voire même créeront de nouvelles pistes cyclables ;-) LOL

Grève Climat - lutter local contre la catastrophe globale !


La Californie dans un brouillard orange d’apocalypse...
Les incendies climatiques qui continuent de s’étendre...
La fonte des glaciers bien plus rapide que prévue...
Les catastrophes industrielles qui se multiplient...

A l’autre bout du monde comme à côté de chez nous, le capitalisme porte en lui le désastre, exploite les humain.es, assèche les lieux de vie et réchauffe le climat.
On ne voit de mieux en mieux la destruction des « ailleurs » et des « autres » sur nos écrans que pour nous faire oublier la beauté du monde présent, l’urgence de le défendre. Pour nous accoutumer à l’effondrement du vivant, passant comme simple image. La planète brûle, les écrans nous y habituent, la publicité vient consoler nos indignations, peupler nos solitudes. Et le train des choses continue de foncer vers le gouffre.

Mais la guerre n’est pas finie. Nous pouvons encore refuser de nous résigner. Nous battre pour protéger les terres qui nous entourent. Nous opposer partout où on le peut à la bétonisation du monde. Sauver des espaces pour préparer la Révolution.

A Rennes et alentours, dès la rentrée, trois projets menacent des zones agricoles ou naturelles : zoning industriel à la Janais, usine Bridor à Liffré, extension du stade rennais à la Prevalaye...
Le vendredi 25 septembre, soyons des milliers à déserter les cours pour déferler dans les rues, plus déterminé.es que jamais à organiser la défense de nos terres et la contre-attaque écologiste !
👉 Rdv 14h sur la prairie du Thabor (derrière Saint-Melaine), partagez & invitez tous vos ami.es sur cet événement !

Grève Climat - lutter local contre la catastrophe globale !
2020 : feux géants records en Californie

🔥🔥🔥🔥🔥🔥

[MANIFESTE POUR UN CLIMAT DEVOLTE A #RENNES]

Aujourd’hui, après deux ans de marches climat, chacun.e peut constater que rien n’a changé, toutes nos suppliques ont été ignorées. Manifestement, c’est un choix politique délibéré des gouvernants d’ignorer les scientifiques et les revendications des jeunes du monde entier. Parce que les solutions proposées ne sont pas « rentables ». Et pourtant, depuis 2018, à la colère des jeunes s’ajoute celle des peuples. Partout à travers la planète on se soulève, on conteste l’injustice capitaliste. En France, les Gilets Jaunes ont ouvert la voie, suivis cette année par les syndicalistes opposé.es à la casse de nos retraites. Dorénavant « Justice climatique » ne résonne plus sans « Justice sociale » dans nos cortèges.

Alors que la planète brûle de toutes parts, et que certains territoires directement exposés au réchauffement climatique vivent déjà en direct, et dans la souffrance, plusieurs crises sévères n’épargnant que les élites ; c’est un seul vœu qui nous vient à l’esprit : que nos proches, familles mais aussi nos lieux de travail, d’études et de vie reconnaissent l’urgence climatique et sociale, et agissent en conséquence. En faisant sécession de ce monde basé sur la compétition et la conquête. En refusant de perpétuer la logique de ce système qui nous condamne toustes, et en soutenant les luttes qui nous permettront de nous en affranchir. En se préparant à la crise qui vient, en renforçant notre autonomie et notre résilience collective. Nous voulons voir reverdir nos rues, ne plus croiser des contrôleurs à toutes les stations de métro, rouler librement en vélo sans peur de se faire écraser, échanger des sourires avec nos voisin.es en se rendant dans des jardins partagés…

Quand on s’est engagé.es pour le climat, on nous a dit qu’il fallait faire des ’écogestes’. Fermer le robinet, éteindre la lumière, prendre le vélo, utiliser un peu moins son téléphone. Nous ne nous sommes pas privé.es d’appliquer certaines de ces propositions qui faisaient sens pour nous. Mais nous ne voulons pas être tenu.es pour responsables de la crise écologique quand les multinationales et les Etats, elles, ne font rien pour fermer le robinet du pétrole, éteindre la lumière du nucléaire, prendre le vélo pour sortir du capitalisme, et arrêter de nous bassiner avec la 5G qui nous permettra juste de voir le monde brûler en HD sur nos écrans.

Alors face à leur monde cynique, nous répandrons notre jeunesse et notre gaieté partout où ils sèment la mort et la désolation. Nous leur rendrons la vie insupportable jusqu’à ce qu’iels finissent par fuir sur des îles désertes. Et puisque nous voulons vivre une belle vie, nous continuerons, de notre côté, à cultiver les sols, à nous entraider, et aller à la rencontre de tous ceux et celles qui veulent sortir du pétrin où iels nous ont mis.es.

Notre joie ne sera jamais intimidable.

(source, post FB)


2 Messages

  • Grève Climat - lutter local contre la catastrophe globale ! Le 18 septembre à 15:55, par Bernard Bruyat

    Il n’est plus question de Droit à grands coups de médias ou encore de pétitions qui s’adressent à des Humains parfaitement déshumanisé par leur façon de ce conduire sur notre TERRE NOURRICIERE
    Il est tout simplement question d’essayer de devenir des TERRESTRES RESPONSABLES par notre comportement a l’endroit ou nous avons les pieds posés dans un véritable « Métissage culturel des ages » avant que « le dernier qui s’en ira éteigne la lumière » P. JORION
    « On devrez comprendre que les choses sont sans espoir et cependant être décidé à les vouloir changer »

    Répondre à ce message

  • Grève Climat - lutter local contre la catastrophe globale ! Le 15 septembre à 00:00, par Indiens du Futur

    Un auteur pointe les limites des marches climat et invite à augmenter fortement le niveau de conflictualité :
    « IL FAUTTRUIRE TOTAL » – POUR EN FINIR AVEC LE PACIFISME STRATÉGIQUE : ENTRETIEN AVEC ANDREAS MALM
    Nous nous sommes entretenus avec Andreas Malm à l’occasion de la sortie de son dernier livre aux éditions La Fabrique, Comment saboter un pipeline. Partant de la constatation que le mouvement climatique n’a cessé depuis plusieurs décennies d’être « civil, poli, doux, presque attendrissant », il pose la nécessité d’un dépassement de ce « moment gandhien » au profit d’une assomption « fanonienne » de la violence politique, qui replace l’antagonisme au centre de la question écologique.
    Rappelant que les populations des pays du Sud sont les plus touchées par les effets de la catastrophe climatique en cours, Andreas Malm plaide aussi pour la formation d’un « front anti-impérialiste » en Europe occidentale, qui puisse porter le conflit au coeur des métropoles du Nord global et ainsi articuler à nouveaux frais internationalisme et combat écologique.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft