Gestion sanitaire du gouvernement français : désastre, autoritarisme sécuritaire policier, naufrage, incompétence, irresponsabilité...

Au final, la destruction des libertés n’amène pas la sécurité - La nocivité fondamentale de l’Etat et du capitalisme révélée par la pandémie

mercredi 28 octobre 2020, par Camille Pierrette.

On le savait et on le constate, le gouvernement français a mal géré la crise sanitaire à différents niveaux alors qu’il se voulait rassurant depuis juin.
Mais il ne faut pas s’en arrêter là, car, même si un "meilleur" gouvernement aurait pu faire mieux, les questions de fond sur l’Etat, la démocratie et le capitalisme demeurent.
En effet, un "meilleur" gouvernement pourrait peut-être, à l’instant T d’une crise, faire bien mieux que les gribouilles macronistes, mais c’est autre chose concernant la survenue des crises, leurs causes, leurs conséquences...

L’incompétence supposée de la gestion de crise sanitaire masque peut-être la compétence cynique pour le maintien en place du capitalo-fascisme, la transition vers de nouveaux business numériques et la concentration des déjà grosses entreprises.

🔴 GESTION SANITAIRE : NAUFRAGE À TOUS LES ÉTAGES

On savait que le gouvernement Macron avait été en dessous de tout dans la gestion de la pandémie de Coronavirus. C’est un document interne, commandé par les autorités elles-mêmes qui le confirme ! Le Canard Enchainé d’aujourd’hui révèle un rapport secret rédigé par un général de gendarmerie sur la gestion sanitaire. Tout est accablant :
➡️ Rivalités et jeux de pouvoirs minables alors que le virus devenait incontrôlable
➡️ Ni le ministère de la Santé, ni les ARS ni Santé Publique France n’ont été capables de commander des masques
➡️ Incapacité à se coordonner au sein même des institutions, mépris pour la cellule de crise chargée de lutter contre la pandémie.
➡️« Cellules » multiples et réunions inutiles en double, représentées par des « seconds couteaux » incompétents
➡️Au sein même des cellules de crise, les représentants se sont contaminés et ont du être arrêtés !
➡️ Querelles d’ego et absence de communication, les préfets découvraient les mesures du gouvernement dans la presse !
➡️ Cerise sur le gâteau : les recommandations de ce rapport secret n’ont jamais été prises en compte, et nous sommes à présent au cœur d’une nouvelle vague pandémique !

Ce gouvernement de managers qui traite les salariés comme du bétail et autorise les licenciements pour des motifs dérisoires est peuplés d’incompétents mégalos et dangereux. Le système fait monter aux responsabilités plus mauvais, les plus égoïstes et les plus serviles. Résultat : un naufrage complet qui coûte des milliers de vies, et qui finit par saccager les libertés avec un couvre-feu et un reconfinement. Nous payons donc toutes et tous au prix fort leur incompétence.

post et visuel de Nantes Révoltée

Gestion sanitaire du gouvernement français : désastre, autoritarisme, naufrage, incompétence, irresponsabilité...
(visuel de Nantes Révoltée)

La destruction des libertés n’amène pas la sécurité

Réclamer plus d’argent, de meilleures mesures, plus réfléchies, plus anticipées, plus sociales, plus égalitaires, aux gouvernements ne vas pas nous avancer beaucoup.
D’une part parce qu’ils se contrefoutent de nos doléances comme on le constate depuis des lustres. En l’absence de démocratie et en présence d’un régime autoritaire et policier, tant qu’il n’y pas de soulèvement général, de rapport de force conséquent, oligarques et capitalistes continueront de dérouler jusqu’au bout le monde mortifère qui sert leurs intérêts.
D’autre part, ce système totalitaire extrémiste lui même et ses servants sont « prisonniers » de la mégamachine qu’ils ont créé et nourrit, ils doivent donc perpétuer les mêmes politiques.
Enfin, si dans l’immédiat de meilleures mesures seraient très appréciables pour limiter la casse et aider les gens en galère, sur la durée on reste confronté aux mêmes problèmes insolubles allant s’empirant (déréglements climatiques, désastres écologiques, catastrophes sociales, régimes autoritaires tendant au fascisme...).

Réclamer de meilleures mesures assoit dramatiquement le pouvoir de l’Etat et des spécialistes sur nos vies, ce qui au final renforce le système écocidaire cause des problèmes qui nous affectent.
En exigeant de "meilleurs" dirigants et/ou de "meilleures" mesures on entérine le régime antidémocratique en place et notre position de pions, simples sujets sans pouvoir soumis à des maîtres tout puissants.

- Résumons (voir nombreux articles sur ces sujets sur Ricochets et ailleurs) :

  • Il n’y a jamais eu de démocratie réelle en France, juste un simulacre et des droits conquis qui sont rognés
  • La civilisation s’est aggravée en civilisation industrielle ravageuse (grâce notamment aux énergies fossiles et aux inventions technologiques), créant (ou institutionnalisant) les Etats et le capitalisme
  • L’Etat et le capitalisme sont les deux mâchoires de la mégamachine monstreuse qui nous broie
  • La démocratie réelle est incompatible avec l’Etat et le capitalisme, cette mégamachine s’opposera toujours à la survenue de véritables démocraties
  • Des démocraties ne peuvent pas exister dans des structures centralisées et complexes, avec un grand nombre de personnes, telles que les Etats actuels, même chose avec des sociétés et économies hyper technologiques complexes nécessistant des structures étendues, centralisées et mondiales pour fonctionner
  • Cette civilisation industrielle détruit le monde vivant de manière accélérée, dérègle gravement un climat vivable, conduisant à une planète à peu près inhabitable
  • Cette civilisation industrielle a de multiples conséquences néfastes, dont la participation à la création et à la diffusion accélérée de pandémies de type coronavirus, sans parler de l’exploitation partout des humains et des autres animaux, de la destruction de la diversité des peuples, des morts et maladies par millions dus à ses pollutions et emplois, etc., etc.

En conséquence, obtenir par extraordinaire de petites améliorations (louables) ne changera rien à la grande marche mortelle de l’ensemble et à ses désastres en série. Tant qu’on reste dans le même cadre culturel, politique et économique, il n’existe aucune solution viable et vivable.

C’est pourquoi, que ce soit par rapport au covid-19, au climat, à l’écologie, à la vie sociale, réduire et détruire des libertés essentielles, les soumettre au bon vouloir de l’Etat et de ses flics en tout genre, ne permettra pas une amélioration de la sécurité.
Illusoirement et temporairement, il peut y avoir des effets de sécurité, des protections éphémères, des conforts ici obtenus au prix de carnages ailleurs, mais sur la durée, si on regarde globalement, c’est bien l’insécurité, la brutalité systèmique, le chaos, la destruction qui dominent et s’accroissent.

Exemples :

  • Malgré la surveillance et la répression sans arrêt accrues, les attentats terroristes ont toujours lieu
  • Malgré des tonnes de flics, il y a toujours de la délinquance. Logique, quand t’es dans la galère, que t’as pas de boulot, ou que tu veux avoir du fric, consommer, une position sociale sans te taper du boulot de merde, tu voles et tu trafiques
  • Malgré les mesures autoritaires liberticides, le coronavirus circule et circulera
  • Les flics, les caméras de surveillance, les capteurs de données, les digues, les stocks, les végétalisations urbaines... n’arrêteront pas les catastrophes climato/écologico/sociales. Tous ces dispositifs, tôt ou tard, seront balayés par la force ces cataclysmes, même avec de "meilleurs" gouvernants.
  • Ce système a engendré au 20e siècle deux guerres mondiales ravageuses, des multiples autres guerres, des génocides, des massacres coloniaux, etc. Sécurité ?
  • Malgré les dispositifs d’alerte, des crises financières ravageuses peuvent survenir quand même tant l’économie de marché est instable, interconnectée, fragile

Donc, dans le cadre de ce système, vous n’aurez ni libertés ni sécurité.

De toute façon, la vie, la liberté sont et resteront toujours dangereuses, incompréhensibles, imprévisibles, seuls les cadavres connaissent vraiment la sécurité.
Le technocapitalisme veut adapter la vie à son usage, la contrôler, la mettre sous cloche. En réalité il ne laissera derrière lui qu’un monde de mort semi-vivant, de zombies, des ectoplasmes vides réagissant aux stimulis produits par la propagande officielle, les machins numériques embarqués et autres manipulations génétiques.

Malgré les crises, les gros capitalistes et nouveaux business numériques se frottent les mains

Que ce soit durant cette crise pandémique ou les "habituelles" crises financières, les grosses entreprises s’en sortent pratiquement toujours voire se renforcent et accroissent au final leurs gains.
En effet, elles sont soutenues par les Etats et banques centrales par milliards s’il le faut. L’économie de marché étant interconnectée et ayant tout phagocytée ses piliers ne peuvent chuter, sinon c’est le chaos et le crash général.
Le capitalisme se nourrit des crises, ça fait des trous permettant de nouvelles croissances et l’accaparement ou la création de nouveaux marchés. La destruction est son moteur de Croissance

Aussi, les confinements et autres couvre-feux, s’ils sont temporairement gênant pour le grand Capital, lui sont bénéfiques sur la durée. Et ils le savent.
Après une stagnation, il y a toujours un rebond, un boom économique, il faut reconstruire, reconfigurer.
Dans la crise économique en cours, la faillite et la destruction de tas petites entreprises "indépendantes" (bars, restaurants, petites structures culturelles, petits commerçants...) permettra aux grosses entreprises d’accroître leur concentration et leurs part de marché, et donc leurs profits. Les chaînes industrielles pourront plus tard tout racheter et étendre davantage leurs franchises commerciales.
Grâce au coronavirus et à la politique de la peur sans contact, le business très juteux des GAFA et autres entreprises du numérique est galvanisé. Etats et entrepreneurs malins savent que c’est là que se trouvent les prochains réservoirs de croissance et profits : gestion sanitaire des foules, télétravail, télé-éducation, loisirs numériques, visites virtuelles en 3D, vente par internet, technopolice...
Le coronavirus, le terrorisme, ou toute crise importante sont autant de moyens et prétextes pour assoir le business et l’autoritarisme d’Etat, pour verrouiller le totalitarisme économique, pour faire accepter plus rapidement et plus facilement de nouvelles technologies : applis de traçage, reconnaissance faciale automatisée, détection de mouvements dits suspects par IA, drones, 5G, etc.

Dans cette reconfiguration opportuniste (et en partie "calculée" ?) du business, Etats et capitalistes marchent main dans la main et nous mâchent de concert avec application entre leurs mâchoires coordonnées. Ils pourront ainsi "fabriquer" de "nouveaux" "humains", encore plus soumis et dociles, demandeurs de technopolice et de numérique sans contact partout.
Bientôt, si il n’y a pas de révoltes conséquentes, si les robots et les IA ont le temps de s’étendre suffisamment, le monstre acéphale ne prendra même plus la peine de nous avaler, il recrachera avec dégoût les rebus inutiles qui ne sont rien dans des zones abandonnées, des terrains vagues et les camps. Des robots flics et des hauts murs maintiendront les indésirables substituables à distance des smart cities dorées, nouveaux centres de la poursuite des ravages.

🎃 POUR HALLOWEEN, MACRON TUE LA VIE SOCIALE !

- Régime zombie : « Participez à l’effort collectif en travaillant » -

➡️Après le confinement du printemps, le gouvernement assurait qu’il n’y aurait pas de seconde vague épidémique, que « rien ne serait plus comme avant ». Puis que tout serait prêt en cas de reprise du Covid. Puis qu’il n’y aurait pas de nouveau confinement. Et pour finir, ce soir, par imposer un reconfinement national probablement pour plusieurs semaines, dès demain soir.
➡️ Avec un ton pathétique, Macron a encore multiplié les mensonges éhontés, assurant que l’objectif était de « protéger les plus modestes » dans un contexte d’explosion de la misère et de précarité massive, et que « rien n’est plus important que la vie humaine ». Ensuite, « nous sommes prêts, nous avons poussé nos capacités » de soin : encore un mensonge. Depuis 20 ans, des dizaines de milliers de lits ont été supprimés dans les hôpitaux, et Macron n’a fait qu’accentuer la tendance.
➡️ En réalité, ce soir, Macron met à mort la vie sociale : les écoles, premier incubateur de la maladie, vont rester ouverte. Et tout le monde est sommé d’aller travailler pour « faire fonctionner l’économie ». La phrase à retenir de ce discours reste l’appel à « participer à l’effort en travaillant ». Quel effort ? Pour qui ? Il ajoutait peu après que chacun devait rester à sa place. Tout est dit : c’est une société disciplinaire.
➡️ Le programme imposé ce soir n’est pas seulement autoritaire, absurde et inefficace : c’est un projet de société. Ce que dit Macron, c’est « travaille, consomme, et ferme ta gueule ». Ou « métro, boulot, dodo ». Les attestations pour pouvoir sortir de chez soi réapparaissent. Et la police va de nouveau quadriller les villes et avoir carte blanche pour imposer un « monde d’après » terrifiant, un monde de zombies.

Halloween se passera-t-il dans une ambiance de mort ou la colère va-t-elle se réveiller ? A suivre dès demain.

(post et visuel de Nantes Révoltée)

Gestion sanitaire du gouvernement français : désastre, autoritarisme, naufrage, incompétence, irresponsabilité...
Perdre toute liberté n’apportera pas la sécurité
(visuel de Nantes Révoltée)

Le port du masque inutile en extérieur

Aucune étude ne montre l’intérêt de porter un masque en extérieur, sauf éventuellement en cas de foule compressée et statique ?, mais pourtant le gouvernement et des préfets l’imposent de partout.


1 Message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft