Feyzin, des paysans bloquent le dépôt pétrolier pour dénoncer la folie du système agricole productiviste

Les manifs et blocages contre la vie chère se multiplient en Europe et ailleurs

lundi 21 mars 2022, par Auteurs divers.

Suite à la guerre de Poutine contre l’Ukraine, suite aux spéculations capitalistes et aux fluctuations des marchés, l’inflation s’accentue pour la plupart des produits.
Des manifestations et blocages se multiplient chez les travailleurs et entreprises les plus impactés.
A Feyzin au sud de Lyon, des paysans et autres bloquent le dépôt pétrolier pour dénoncer la folie du système agricole productiviste :

Feyzin, des paysans bloquent le dépôt pétrolier pour dénoncer la folie du système agricole productiviste
L’agro-industrie, la spéculation, le marché, le productivisme, le capitalismen l’Etat sont des problèmes

ACTION EN COURS : Bloquons la hausse des prix - Changeons le système agricole !

REJOIGNEZ-NOUS AU DÉPÔT PÉTROLIER DE FEYZIN !
https://maps.app.goo.gl/3z6n8ES5TQTML3136

A l’initiative de paysan.ne.s acculé.e.s par la hausse continue des prix des matières premières, la Confédération Paysanne Auvergne-Rhône-Alpes appelle ses adhérent.e.s à rejoindre la mobilisation en cours contre la hausse exponentielle des coûts. La hausse actuelle est purement spéculative, seuls quelques traders en sortent gagnants. Le modèle de l’agriculture productiviste est encore une fois en échec. Malgré cela, le gouvernement décide de l’encourager encore plus à foncer dans le mur. A la Conf’, nous ne pouvons l’accepter. Il est temps de changer de système sans pour autant abandonner les paysan.ne.s qui ont cédé aux sirènes de agro-industrie.

Ce matin, une vingtaine de paysan.ne.s ont rejoint un collectif d’une centaine de manifestant.e.s issu.e.s des métiers du BTP, des transporteurs routiers et autres artisans. Un blocage du dépôt pétrolier de la raffinerie de Feyzin est en cours. Pour l’instant, l’ambiance est bonne, la présence policière peu visible. Ce blocage est à durée indéterminée tant que le gouvernement n’accédera pas à nos revendications.

Nos revendications sont simples :
- Bloquer le prix à court terme des matières premières agricoles pour permettre aux paysan.ne.s de passer l’année.
- Financer réellement la transition agricole pour viser l’autonomie des fermes.

Dès le début de la guerre en Ukraine, les promoteurs du système agricole productiviste ont instrumentalisé cette guerre pour éteindre toutes velléités de transition sociale et écologique du modèle agricole : attaque contre la stratégie Farm to Fork, à laquelle ils se sont toujours opposés, dévoiement du concept de souveraineté alimentaire réduite à un « produire plus sans contrainte ». Ce sont des manœuvres profondément opportunistes, indécentes et malsaines que nous dénonçons.

Le gouvernement a fléché 400 millions d’euros pour les éleveuses et éleveurs, fortement dépendants de l’achat d’alimentation animale, cependant ils vont à peine leur permettre de sortir la tête de l’eau. Alors que les enjeux appelleraient à financer leur transition pour plus d’autonomie, plus de sobriété et donc moins de dépendances. Cette mesure sera donc insuffisante pour freiner la restructuration des filières animales et pour protéger chaque éleveur et éleveuse pendant cette crise.

Plutôt que de financer à fonds perdus les déséquilibres du marché et préserver les énormes bénéfices des monoculteurs-céréaliers qui seront engrangés pendant cette crise, il faut interdire la spéculation sur les produits alimentaires. Pour répondre à l’inaccessibilité économique des populations et faire reculer la faim dans le monde, la principale mesure efficace est l’instauration de prix solidaires, via notamment un contrôle des prix des céréales. Ces prix solidaires seraient déconnectés du marché mondial. Cela suppose de sortir de la logique du libre échange. Voilà qui répondra, sans hypocrisie, à l’insécurité alimentaire des populations plus précaires du monde entier.

CONTACT sur place : Manuel ARANDEL - 06 58 93 56 49

par Confédération Paysanne Auvergne-Rhône-Alpes

Les manifs et blocages contre la vie chère se multiplient en Europe et ailleurs
Les petits patrons routiers, BTP et agri craignent pour leurs entreprises, et ensuite ?...

CARBURANT : BLOCAGES ENRIE
Face à l’explosion des prix du carburant, des raffineries sont bloquées par des entreprises de BTP depuis trois jours. L’amorce d’un mouvement qui vise la logistique plutôt que d’enchaîner des défilés encadrés ? Le point sur la situation :
➡️ Lorient : le blocage a été levé sous la pression policière. Mais pour ralentir l’enlèvement des engins de chantier, qui bloquent le dépôt pétrolier, les manifestants ont utilisé « un habile stratagème, avec une pelleteuse positionnée en équilibre sur un porte-char » explique le Télégramme. « Avant de retirer les clés, le conducteur de la pelleteuse a pris soin de déployer son bras et de le poser solidement à terre. ’’S’ils déplacent le porte char, immanquablement, la pelleteuse basculera et tombera. Et là, ils ne seront pas sortis de l’auberge’’ » explique un ouvrier. Les dépôts pétroliers de Vern-sur-Seiche et Fos-sur-Mer ont aussi été débloqués.
➡️ À Brest, le blocage dure depuis trois jours. Un dépanneur a été placé en garde à vue hier après avoir refusé de débloquer le dépôt pétrolier. Il avait refusé de répondre à la demande des autorités d’enlever les engins qui bloquent le dépôt pétrolier. En soutien, les dépanneuses ont bloqué l’entrée de la ville. D’autres blocages sont en cours à La Rochelle et Lespinasse depuis deux jours. Un blocage partiel a également eu lieu au Mans.
➡️ Et ailleurs ? En Espagne, une grève illimitée des transporteurs routiers a démarré contre la flambée du prix des carburants. Les blocages de ports, de zones industrielles et commerciales se sont multipliés depuis lundi ce qui perturbe l’approvisionnement et paralyse déjà de nombreux secteurs d’activité.
Pour le moment, les grosses raffineries portuaires, près de Nantes, Le Havre ou Marseille, ne sont pas touchées. Mais ces blocages désignent les points sensibles de l’économie, ceux qu’ils faut bloquer pour paralyser un pays et forcer les gouvernants à écouter. Ils montrent aussi l’efficacité incomparable des engins de chantier.

Par Nantes révoltée

Les manifs et blocages contre la vie chère se multiplient en Europe et ailleurs
Bloquer pour revenir à la normale ou pour tout faire dérailler ?

Blocages de dépôts pétroliers, opérations escargots sur les routes

Blocages de dépôts pétroliers, opérations escargots sur les routes ; grèves et manifestations contre la hausse des prix ou pour l’augmentation des salaires... les présidentielles 2022 pourraient bien être emportées par la vague...

Le dépôt pétrolier de Lorient est toujours bloqué et les flics ne peuvent plus sortir, coincés par le fumier déversé par des paysans.
https://www.facebook.com/santiago.amigo.146/videos/290648199879195

Albanie : Les manifestations contre la flambée des prix des carburants et des denrées alimentaires alimentaires se poursuivent pour la deuxième semaine consécutive. Les manifestants demandent un blocage des prix et la suspension de la TVA sur certains produits alimentaires.
C’est la huitième manifestation contre la hausse du coût de la vie. La semaine dernière d’importantes manifestations ont eu lieu dans le pays obligeant le gouvernement a prendre des mesures.
https://www.facebook.com/107417741776094/videos/776354626683271

par Jacques Chastaing

Les manifs et blocages contre la vie chère se multiplient en Europe et ailleurs
Pendant que les milliardaires et le CAC40 se gavent, la population est invitée se serrer la ceinture

ESPAGNE

Un cortège de 150 000 agriculteurs et éleveurs, étalé sur 4 kilomètres, a manifesté dans le centre ville de Madrid ce dimanche, contre la flambée des prix des carburants et matières premières.

vidéo : https://fb.watch/bU2NpjJYXX/

par Cerveaux non disponibles

De simples réflexes corporatistes et des appels à une des faces du monstre, l’Etat, pour réguler mieux son autre face, le capitalisme ?

Ces gens sont pris à la gorge pour les rouages du système techno-productiviste dans lequel ils sont embarqués de gré ou de force.
Vont-ils se contenter de demander aux structures et dirigeants qui influent sur ces rouages de mieux les traiter, ou s’en prendre fondamentalement aux rouages, à la machinerie techno-productiviste, à la mégamachine ?

Ces manifs et blocages vont-ils s’agglomérer et s’approfondir pour devenir un « mouvement » de fond contre le capitalisme et le système techno-industriel ?
Ce n’est pas impossible, car les fortes tensions sur les prix ne sont pas prêtes de s’arrêter, les fin de mois difficiles et la précarité vont s’accentuer et s’étendre, et les bricolages des gouvernements pour tenter de calmer les gens et maintenir l’économie de marché à flot ne peuvent plus masquer l’impasse de la civilisation industrielle, la nocivité sans issues du capitalisme et de l’Etat.
Le système en place, c’est le chaos, la guerre, l’insécurité, la misère, la coercition et la brutalité, vous en voulez encore ?
Si vous en voulez encore, c’est que vous êtes masochistes. Inscrivez-vous plutôt dans un club sado-maso, ce sera nettement moins dangereux pour vous et les restes du monde.

- On ne s’en sortira pas en faisant des économies, d’optimisation, des énergies dites renouvelables, en diminant la consommation, en faisant de la pseudo « décroissance » temporaire forcée par les événements, mais en démolissant la civilisation industrielle, en s’auto-organisant collectivement pour faire des sociétés vivables hors de l’Etat et du Capital.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft