En France, la police tire au LDB sur des lycéens comme sur des lapins

Novembre 2019 / Décembre 2018 : les mêmes répressions brutales se répètent, des résistances conséquentes vont-elles venir ?

par Camille Z.
Mis à jour le mercredi 27 novembre 2019

🚨REPRESSION DE LYCÉENS !

Depuis hier, les lycéens de Massy sont en grève à l’établissement Vilgénis. Face aux blocus, la réponse policière est totalement disproportionnée : de nombreux tirs de LBD, juste pour un feu de poubelle.

Hier, plusieurs lycéens étaient arrêtés à Toulouse lors d’un blocus. La police réprimait aussi un mouvement lycéen à Creil. Il y a 15 jours, c’était à Nantes que plusieurs blocus lycéens étaient gazés.

La police tire sur des adolescents. En décembre dernier, au début du mouvement des Gilets Jaunes, des dizaines de lycéens avaient été blessés, parfois mutilés à vie, pour avoir manifesté. A l’époque, personne n’avait réagi.

- Post et vidéo de Nantes Révoltée du 26 novembre 2019

- voir aussi : Des lycéens de Massy bloquent leur établissement : Lacrymogènes et tir de LBD de la police - Ce 26 novembre, dans la matinée, des lycéens de Massy bloqués leur établissement. La répression a été féroce, à coup de lacrymogènes et de tir de LBD.

En France à Massy, la police tire au LDB sur des lycéens, novembre 2019

- Quelques articles sur les brutalités policières de décembre 2018 envers des lycéens :

Déjà en décembre 2018, le régime était terrifié à l’idée que des lycéens puissent rejoindre le soulèvement des gilets jaunes. Et vue sa propension décomplexée à user de brutalités policières, le gouvernement a fait réprimer violemment les lycéens.
A l’époque, vu qu’il s’agissait surtout de jeunes de banlieues et de quartiers populaires et pas des jeunes de quartiers riches, les gros médias se sont peu indignés, et encore moins le milieu enseignant. Le fait que la répression soit brutale et délirante et qu’il s’agisse de mineurs n’avait pas choqué plus que ça... On s’habitue à tout ?
Faut dire qu’il y a de plus de plus de porosité entre les établissements scolaires et les flics, logique en même temps vu que l’école est une sorte de caserne pour apprendre à marcher droit et à se soumettre au régime et au capitalisme :

Les policiers en exercice de maintien de l’ordre avec des jeunes pour figurants rebelles
Saint-Brieuc - novembre 2019
le régime essaie de tuer dans l’oeuf par la terreur tout nouveau front qui pourrait s’ajouter ou se mélanger aux gilets jaunes

En novembre 2019, rebelote avec les lycéens et les étudiants, le régime veut empêcher une extension et une généralisation des luttes, alors il essaie de tuer dans l’oeuf par la terreur tout nouveau front qui pourrait s’ajouter ou se mélanger aux gilets jaunes.
Comme la date de la grève générale du 5 décembre approche, le régime fait tout pour diviser et écraser.

Le tir au LBD sur lycéens va-t-il faire parti du savoir faire français qui sera vendu au Chili et à d’autres régimes autoritaires ?
Cette fois-ci, les jeunes vont-ils rester sages, les parents et le corps enseignants vont-ils rejoindre la révolte et la grève ?
La grève va-t-elle durer plus d’un jour ou deux ?
Attendra-t-on que la situation s’aggrave encore et devienne plus difficile à retourner avant de se révolter vraiment en nombre ?

P.-S.

*ce qui ne signifie pas que tirer sur des lapins c’est top...


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft