EELV, PS, NPA, PCF se maintiennent aux présidentielles, au risque de laisser passer (voir élire) Le Pen

Soyons réaliste et opportuniste, assumons le dégagisme, degré zéro de la politique, à l’image du degré zéro du système électoral représentatif et des institutions antidémocratiques en vigueur

vendredi 8 avril 2022, par Anar pragmatique.

Alors que des personnes de tout horizon (anarchistes, antifascistes, antiracistes, militants anticapitalistes, du PCF, d’EELV, et même de Génération S ou du PS...) appellent à voter France Insoumise au 1er tour pour éliminer le risque de victoire Le Pen, les instances d’EELV, du PS et du PCF et d’autres continuent de maintenir leur position en appelant à voter par conviction pour leur candidat qui n’a aucune chance de passer (voir par exemple EELV dans le journal Le Crestois de ce vendredi 8 avril).
Leurs électeurs et électrices vont-ils suivre leurs consignes absurdes et contre-productives ?
Sont-ils ok de voir une possible victoire de Macron ou de Le Pen, de faire tapisserie pendant 5 ans de plus, avec encore le déchaînement de l’ultra-capitalisme, de l’anti-écologie et du système policier ?

EELV, PS, NPA, PCF se maintiennent, au risque de laisser passer (voir élire) Le Pen
Assumons le dégagisme, degré zéro de la politique, à l’image du degré zéro du système électoral représentatif et des institutions antidémocratiques en vigueur

Dans ce système électoral merdique inscrit dans la non-démocratie capitaliste et étatisée, il est impossible pour beaucoup de voter vraiment par conviction, soyons réaliste, on vote plutôt pour le moins pire, par dépit, pour faire barrage, pour dégager untel ou unetelle, pour que tel bloc l’emporte plutôt que tel autre. Voter par conviction réelle dans un système représentatif relève de l’exploit, à moins d’avoir des convictions très réduites ou très conformistes ?
Dans ce cadre bien pourri, si on est plus ou moins de gauche, le seul vote raisonnable c’est de voter France Insoumise au 1er tour, pour dégager Le Pen, et ensuite éventuellement arriver à dégager Macron.
En cas de victoire France Insoumise, il sera toujours temps de combattre les nombreux points de leurs idées qui posent problèmes.
Comme je suis partisans du moindre effort, je préfère combattre la France Insomise que le lépenisme ou le macronisme, car il y a un peu moins de point à combattre avec FI, de plus Mélenchon a promis la fin des LBD, des tasers et des grenades explosives, c’est good.

Ok le dégagisme c’est le degré zéro de la politique, mais c’est à l’image du système électoral représentatif et de ces institutions antidémocratiques. Au degré zéro de la politique du système en place correspond forcément le degré zéro de la stratégie : le dégagisme. C’est inévitable et logique.

Si seulement il y avait des luttes plus générales et plus virulentes contre le techno-capitalisme et l’étatisme, avec davantage de monde, et une bonne minorité bien déterminée, on ne serait pas réduit à tenter de grapiller minablement quelques miettes au passage via ce système électoral de merde...

EELV, PS, NPA, PCF se maintiennent aux présidentielles, au risque de laisser passer (voir élire) Le Pen
Faire du dégagisme efficace plutôt que voter par conviction pour se faire plaisir

Peut-être que le PS, PCF et EELV ne sont pas si gênés que ça de voter Macron au 2e tour contre Le Pen, alors ils n’hésitent pas à se maintenir pour la forme ?
Qu’en pensent leurs électeurs et électrices ?

Peut-être que si Jadot veut se maintenir au 1er tour et tenter de dépasser les 5% c’est surtout pour espérer toucher les 47.5 % d’aides publiques (au lieu de 4.75 % s’il reste sous les 5%) ?
L’incitation au vote par conviction réitérée par Jadot masque-t-elle l’intérêt pour le pognon ?
C’est sûr que toucher possiblement 8 millions d’euros (plafond max) au lieu de 800.000 ça peut motiver...

- Voir : Comment est financée la campagne électorale de l’élection présidentielle ? - Le financement de la campagne électorale présidentielle obéit à des règles strictes. Le montant des dépenses engagées est plafonné et les comptes de campagne de tous les candidats sont contrôlés par la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP).

pour les candidats présents au premier tour, il s’élève au maximum, pour ceux n’ayant pas recueilli plus de 5% des suffrages exprimés, à 4,75% du plafond des dépenses du premier tour (soit 800 423 euros pour l’élection présidentielle de 2017), pour les autres à 47,5% de ce plafond (soit 8 004 225 euros en 2017)

P.-S.

EDIT au 11 avril :

EELV n’a finalement pas dépassé les 5 %. Normalement, EELV aurait du passer outre la tentative de dépasser 5 % pour récolter les 47 % de remboursement de frais de campagne, et appeler à voter Mélenchon. Ejecter Le Pen était plus important que la tentative de récupérer du fric et d’exister symboliquement. Mais EELV de Jadot est-il de gauche ou est-il une filiale cachée du macronisme ?

EELV, PS et PC vont peut-être obtenir des strapontins dans le futur gouvernement Macron (victoire probable du macronisme) pour leurs bons services d’avoir laisser passer Le Pen ? Avec ces strapontins gouvernementaux, Macron essaiera du même coup de faire croire qu’il a changé, qu’il est de gauche et social, afin d’attirer de naïfs électeurs de gauche ?


1 Message

  • EELV, PS, NPA, PCF se maintiennent aux présidentielles, au risque de laisser passer (voir élire) Le Pen Le 11 avril à 00:37, par Anar pragmatique

    EELV au fond du trou : ils ont fait moins de 5% et ils sont face au duo de merde Le Pen / Macron.

    Pire qu’en 2017, on constate un écart faible entre Mélenchon et Le Pen, qui aurait pu être facilement comblé par des consignes de vote Mélenchon émanant des autres partis de gauches, du genre :

    « on sait à présent qu’on va faire un score minable, alors on continue la campagne pour faire valoir nos idées vu que pour une fois les médias sont obligé à l’équité, mais surtout ne votez pas pour nous, ça ne sert à rien électoralement et on aura pas accès ou jackpot des aides dues aux scores de plus de 5% au 1er tour »

    La merde aussi, c’est bien sûr qu’il y ait encore autant de gens capables de voter Macron sans être des ultra-riches ou des startupeurs.
    Et autant qui se laissent embobiner par les voies tout aussi pourries et sans issues des autres extrêmes droites.

    - Conclusion : pas le choix, y reste plus que l’insurrection. Combien de candidats motivés ?

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft