Désintoxication musicale : le balancement malais

musiques de la confédération malaysienne

lundi 6 janvier 2020, par Etienne Maillet.

Dans la série « nettoyage des oreilles », détoxification de la musique MacDo, pleine de gras qui rend le cerveau lent et obèse, loin des bandes en boucle de chez Leclerc ou Carrefour, pauvres comme des champs au glyphosate, quand le lopin de musique permaculturelle fourmille de lupins, de cirons, de godins, de millions de bestioles, voici une série musicale traditionnelle malaisienne. Malaisienne et non pas malaise, Malais qui sont l’une des ethnies seulement de la Malaisie. Mieux vaut le dire : pas de malaise !

Ça dure plus que trois minutes mais moins que les heures et les heures où nous entrainait loin du sol, sur l’aile vibrante et surchauffée du désert la regrettée Oum Khalthoum.

Trois minutes : le format d’attention des jeunes enfants. Mais déjà bien plus que l’empan intellectuel de Donald Trump. Trois minutes, le temps d’un clip, le temps d’une publicité, le temps d’assimiler toute la culture occidentale, ce qu’elle est devenue, qui n’aura plus bientôt besoin de cerveaux humains, toute contenue qu’elle sera dans les centres de données (data center : je traduis pour les esprits déjà trop atteints d’Alzheimer siliceux.)

Comme l’opéra, c’est chiant à écouter. C’est lent. Mais comme l’opéra ou le tofou -豆腐 - on finit par aimer. Très différent de Lady Gaga, une précurseure bien nommée de la jivaroïte 2.0, réduction cognitive volontaire, amplification moderne de la servitude volontaire.

C’est chiant, c’est lent. Ça traîne, ça tourne comme une mélopée, comme le retour constant du même, comme l’ouroboros.
Et pour cela c’est passionnant. Derrière la ritournelle, c’est l’âme d’un peuple, un rythme, une temporalité, tout un cosmos que la musique esquisse. Aux marges de zinc de la forêt où vivaient les vieux hommes, orang outan et leurs frères sapiens, orang asli !

Voir en ligne : Muzik Instrumental Asli - Sekapur Sirih Seulas Pinang

P.-S.

Pour en écouter plus, c’est ici :

Etonnamment, la musique malaise évoque parfois nos musiques de baloche !


2 Messages

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft