Des nanorobots mortels et autonomes, pire que des bombes nucléaires

La civilisation industrielle et sa techno-science rivalisent d’innovations disruptives meurtrières et destructrices

dimanche 13 mars 2022, par Antitech 26.

Les développements meurtriers passés et présents de la civilisation industrielle sont largement assez flippants pour motiver une révolution radicale.
Mais de nouveaux champs de dévastation et de violences antisociales fleurissent toujours dans les cerveaux techno-scientifiques criminels ravagés par le pouvoir et la puissance :

- Nanotechnologies : applications, implications et risques

Des nanorobots mortels et autonomes, pire que des bombes nucléaires
Des robots moustiques autonomes pour espionner et tuer ?

Quelques extraits choisis

« Plusieurs pays développent des nanoarmes. Ces dernières pourraient être utilisées pour lancer des attaques à l’aide de bombes nucléaires miniatures et de robots-insectes mortels.
Bien qu’elles relèvent encore aujourd’hui de la science-fiction, selon un expert les avancées des nanotechnologies dans les années à venir en feront une menace plus importante pour l’humanité que les armes nucléaires conventionnelles. Les États-Unis, la Russie et la Chine investiraient des milliards de dollars dans la recherche sur les nanoarmes. D’après Louis Del Monte, physicien et prospectiviste auteur de Nanoweapons : A Growing Threat To Humanity (« Nanoarmes : une menace croissante pour l’humanité ») :
“Les nanorobots sont la préoccupation principale. Ils ont le potentiel pour devenir des armes de destruction massive et pourraient conduire à l’anéantissement de l’espèce humaine.” »
(...)
des robots d’une taille inférieure à un cheveu pourraient être programmés pour injecter des toxines dans le corps de certaines personnes, y déclencher des microcharges explosives, ou pour contaminer le réseau d’eau potable d’une grande ville ; la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), agence de recherche et développement de l’armée états-unienne, travaille à la conception de drones autonomes capables d’entrer dans des immeubles et de drones de la taille d’insectes ; les nanotechnologies offrent la possibilité de fabriquer relativement facilement des mini-bombes nucléaires pesant seulement 2 kg, dissimulables dans une poche ou un sac à main et d’une puissance équivalente à 100 tonnes de TNT (assez pour raser des immeubles) ; la plus grande menace nanotechnologique vient cependant des nanorobots mortels autonomes, c’est-à-dire capables de se reproduire eux-mêmes, et qui, si ingénieurs et scientifiques en perdaient le contrôle, pourraient s’abattre par millions sur des foules tuant des gens au hasard ; la probabilité pour que les nanotechnologies causent l’extinction de l’espèce humaine au cours du XXIe siècle s’élèverait à 5 %.
(...)
Le mois dernier, le FBI a annoncé l’inculpation de deux officiers militaires chinois qui s’étaient infiltrés aux États-Unis sous de fausses identités afin de voler la propriété intellectuelle états-unienne. Dans ce cas précis, il est intéressant de noter que les informations relatives à des brevets ou des plans militaires de l’armée US ne constituaient par leur cible ; les espions espéraient plutôt glaner des informations sur la recherche fondamentale faite à Harvard dans le domaine des nanosciences.
En résumé, les nanotechnologies ne vont pas seulement accélérer la croissance des menaces existantes, elles en créeront de nouvelles encore plus complexes.
(...)
La plupart des processus biologiques importants se déroulent à l’échelle nanométrique, c’est pourquoi les nanotechnologies amélioreront – voire révolutionneront – les capacités des armes chimiques et biologiques. Les nanotechnologies rendront les armes chimiques et biologiques plus faciles à produire et à transporter.
(...)
La convergence des nanotechnologies, de la biologie synthétique (c’est-à-dire l’édition de gènes) et de la chimie permettra de créer de nouveaux agents et d’améliorer la résilience et la létalité des agents existants. Il sera possible de modifier l’ADN bactérien pour créer des organismes entièrement nouveaux, ou de fabriquer de nouveaux produits chimiques en partant d’une feuille blanche. Les nanotechnologies pourraient également renforcer la toxicité des produits chimiques inorganiques, car la grande surface des nanoparticules les rend particulièrement toxiques[9]. Enfin, les nanotechnologies permettront de créer de nouveaux systèmes et méthodes d’administration de traitement pour éviter les contre-mesures médicales. Les nanotubes pourraient par exemple être utilisés pour délivrer uniquement les composantes mortelles du virus de l’anthrax, sans la protéine caractéristique reconnaissable par le système immunitaire. Tout aussi inquiétant, les nanotechnologies amélioreront les processus d’encapsulation et d’aérosolisation des organismes mortels[10]. Comme le résume un rapport, les applications de la nanochimie et de la nanobiologie « vont au-delà de la militarisation des agents pathogènes ou des substances toxiques. Elles rendent possible la création de vaccins inefficaces […], le renforcement de la virulence et du pouvoir pathogène des micro-organismes, l’augmentation de la vulnérabilité des macro-organismes aux maladies infectieuses et la création d’obstacles au diagnostic. »
Les applications des nanotechnologies dépasseront le cadre des armes chimiques et biologiques pour inclure les domaines de la cybernétique, de la robotique et de la fabrication additive. Premièrement, les nanotechnologies permettront d’améliorer rapidement l’informatique quantique et l’intelligence artificielle. Ensuite, la capacité de manipuler la matière au niveau quasi atomique permettra d’obtenir des processus de fabrication extrêmement précis et efficaces. Le métal léger, durable et bon marché créé par nanofabrication servira pour de nombreuses applications militaires, notamment pour l’espace. Enfin, les techniques de nanofabrication amélioreront l’impression en trois dimensions, ce qui facilitera la création d’architectures complexes et évolutives. Les scientifiques ont déjà produit des « moteurs moléculaires » primitifs et d’autres nanomachines.
(....)

Des nanorobots mortels et autonomes, pire que des bombes nucléaires
Pire que des virus, des nanorobots auto-répliquants qui s’infiltrent dans les corps ?

Des guerres automatisées menées par des machines low-cost miniatures autonomes et auto-répliquantes évoluant en essaims pilotés via IA ?

« Si on le fait pas, les autres le feront » - « On doit rester à la pointe, ne pas se faire dépasser ».

Bien entendu, aucune réglementation, traité de non-prolifération, cadre éthique ou loi de cadrage ne pourra/voudra stopper ces créations techno-scientifiques.
Dans le cadre concurrentiel mondialisé peuplé de régimes non-démocratiques et de dictatures, où Etats et multinationales se tirent H24 la bourre par tous les moyens, y compris la guerre militaire, pour remporter des marchés, conserver puissance et pouvoir, voler des matières premières, soumettre les peuples rétifs, il est impossible que ces technologies, dès qu’elles seront disponibles et rentables, ne soient pas utilisées partout par des entreprises, des polices, des terroristes, des armées.

Comment elles peuvent être faciles d’accès et décentralisées, ces technologies proliféront partout dans les eaux noires de la civilisation industrielle encore plus facilement et largement que le nucléaire militaire ou civil.
Terminator est has been, les nanotechnologies, les drones avec « intelligences artificielles » en essaim, les NBIC (désirées par Macron et l’ensemble de la classe politico-capitaliste) mettent au rencart les robots meurtriers de la célèbre dystopie d’anticipation.

Les humains civilisés vont-ils se révolter franchement contre ces saletés et tout ce qui va forcément avec, tout ce qui les appelle, ou vont-ils continuer de désirer les « solutions » à base de décarbonation, d’énergies alternatives, de gestion smart des mégapoles et des industries, de pilotage numérique, d’administration étatique « green deal » du complexe industriel... vendues par la civilisation industrielle et ses agents zombies ?

Les civilisés vont-ils continuer de s’enliser mortellement dans les rêves d’un alter-capitalisme et d’un alter-étatisme toujours promus par la gauche mainstream ou vont-ils se rebeller radicalement contre les structures des Etats et du technocapitalisme ?

Des nanorobots mortels et autonomes, pire que des bombes nucléaires
Les armées sont bien sûr les premières à créer des nanotechnologies intrusives pour les guerres de demain

- Voir aussi, sur Ricochets :

Avec le retour de la guerre militaire en Europe et les tensions sociales qui vont suivre du fait de l’inflation, avec la fin du pétrole pas cher et les problèmes économiques inhérents, les usines d’armement et la recherche & développpement autour de ces nouveaux outils de répression, de domination et de surveillance vont tourner à plein régime, ...si on laisse faire.

Des nanorobots mortels et autonomes, pire que des bombes nucléaires
Les armées sont bien sûr les premières à créer des nanotechnologies intrusives pour les guerres de demain
Des nanorobots mortels et autonomes, pire que des bombes nucléaires
Les expérimentations de nano-robots se multiplient

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft