Communiqué sur la manif du 21 mai 2022 contre le projet des Sublimes Routes du Vercors

Communiqué de presse de la FAUP - Col de la bataille

mercredi 25 mai 2022, par Echo des luttes écolo-sociales.

Manif du 21 mai 2022 au Col de la bataille - Communiqué de presse de la FAUP

Les opposants au projet des Sublimes Routes du Vercors se sont rassemblés aux alentours de midi au Col de la Bataille. Environ 150 personnes ont été accueillies sur les terres d’un couple de propriétaires, convoitées par le Département pour les aménagements prévus sur ce site. Ces derniers refusent de vendre leur terrain, considérant que cet endroit est déjà bien trop fréquenté et ils étaient présents pour revendiquer leur résistance. Etaient également présents des élus de l’opposition au conseil régional, à nos côtés depuis le début de notre mobilisation contre ce projet et venus nous soutenir dans notre action.

Les transports doux ont été privilégiés pour rejoindre le site : à pied, à vélo, en bus et peut-être même en cerf-volant !

Communiqué sur la manif du 21 mai 2022 contre le projet des Sublimes Routes du Vercors
Un projet nuisible, obsolète, coûteux, parachuté et perché

Après un pique-nique collectif au bord de la route près du tunnel du Col de la Bataille, des prises de paroles se sont succédées pour expliquer les raisons de l’opposition au projet Sublimes Routes du Vercors, dont les premiers belvédères doivent être construits ici, au Col de la Bataille, dès les prochaines semaines. La FAUP s’est exprimée ainsi :

D’abord c’est un projet parachuté : il ne part d’aucune demande d’habitants ou de professionnels du tourisme. Les professionnels du tourisme n’ont pas besoin d’attirer du monde sur le Vercors, notre territoire est connu et apprécié depuis longtemps, et a encore plus de succès – peut-être un peu trop ? – depuis la fin de la pandémie.

Le projet Sublimes Routes est nuisible : hors réserve naturelle, aucune zone n’est préservée du bruit des moteurs sur le plateau. La fréquentation motorisée, déjà insupportable pour de nombreux habitants du Sud-Vercors et pour l’ensemble du vivant de ce territoire, a encore augmenté depuis la pandémie.
Dans ce contexte, promouvoir le label « Sublimes routes » et attirer 150 000 visiteurs de plus par an, c’est assumer de sacrifier le Vercors au bruit des moteurs, c’est accepter que les touristes détruisent, par leur présence-même, le calme et la sérénité qu’ils sont venus chercher.
Le projet Sublimes Routes est une énième manière d’aménager le territoire, nous pensons qu’il est temps de le ménager.

Le projet Sublimes Routes est obsolète : la fréquentation motorisée est déjà insupportable pour le bruit, et nous savons désormais, avec la prise de conscience de l’extrême urgence face au réchauffement dû aux énergies fossiles, combien elle est aussi insupportable pour le climat. Dans ce contexte, alors que le réchauffement climatique est ressenti par nous tous, y compris ici en montagne, nous ne pouvons plus accepter des projets basés sur la construction de parkings, accepter un projet qui encourage de fait les déplacements motorisés.

Enfin le projet Sublimes Routes est coûteux : plus de 20 millions d’euros sont budgétés pour l’ensemble des sites, s’ils se font. C’est autant d’argent qui n’est pas consacré aux déplacements doux et collectifs au quotidien, à des aménagements encourageant le vélo, pour les habitants comme pour les touristes. Il y aurait tant de choses à inventer sur ce territoire pour développer un tourisme vraiment respectueux du silence, de la faune et du climat, un tourisme qui ne soit pas basé sur la consommation des espaces, des ressources et des paysages.

Aux promoteurs des Sublimes Routes nous disons :

Faites confiance aux habitantes et habitants du Vercors pour le faire découvrir aux autres avec lenteur, respect et passion, ils ne vous ont pas attendus pour le faire !

Laissez nos belles routes tranquilles, remballez vos belvédères de métal, vos parkings avec poubelles de tri, vos panneaux pédagogiques et vos œuvres de land art !

Soyez innovants : faites marche arrière !!

 

Une petite dizaine de personnes ont ensuite pris la parole pour exprimer leur inquiétude, leur colère mais aussi leur amour pour le Vercors et le vivant qui l’anime.

Une marche joyeuse s’est tenue au rythme de la musique dans le tunnel pour symboliser notre détermination à ne plus accepter que de tels projets s’imposent sur notre territoire.

P.-S.

- Une pétition a été lancée par une jeune drômoise : Stop au projet « Les sublimes routes du Vercors »

- Sur FR3 :

https://www.youtube.com/watch?v=JJufx2Vhs0o

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft