Censure et pression des autorités contre de simples banderoles à Luc-en-Diois

Les cortèges de fenêtres ne plaisent pas à tout le monde

vendredi 17 avril 2020, par Auteurs divers.

Une lectrice de Ricochets fait passer le message suivant :

Cortège de fenêtres à Luc, la suite

- NOTE : suite à cet article, une page a été publiée pour recevoir vos photos de banderoles en Drôme

Samedi 11 avril, trois banderoles ont fleuri à Luc en Diois

Luc-en-diois : banderoles pour cortèges de fenêtres {JPEG}Luc-en-diois : banderoles pour cortèges de fenêtres {JPEG}Luc-en-diois : banderoles pour cortèges de fenêtres {JPEG}

Mardi 14 avril, suite aux pressions exercées par certains villageois, le maire est passé nous voir pour nous demander de les enlever, bien qu’il ne soit pas personnellement contre.

Les propriétaires des maisons concernées, les gendarmeries de Luc et Die, le sénateur et la sous-préfète ont été informés de la présence de ces trois banderoles suspectes.
On nous a signalé qu’une arrêté préfectoral pourrait être envisagé !

Au niveau plus local le maire a subi des pressions pour prendre un arrêté municipal, ce à quoi il s’oppose catégoriquement. Le futur maire a affirmé qu’il prendrait cet arrêté une fois en fonction !
Dans les deux cas, municipal ou préfectoral, on n’a aucune idée s’il s’agit d’une menace réelle ou non.
Est-ce que ça signifierait que les messages de soutien aux soignants, les drapeaux français ou ton pied de tomates ne pourraient plus s’afficher sur ton balcon ?

On reste vigilant, et d’autres banderoles ont germé ou vont germer à Luc et aux alentours…
Que ce soit pour passer le bonjour aux passants ou écrire ta colère, rejoins nous !

A ce jour, deux des banderoles litigieuses ont été enlevées, et l’une d’entre elles à été remplacée par ceci :

Luc-en-diois : une banderole censurée remplacée par un gilets jaune et message sur étendage

12 Messages

|

  • Censure et pression des autorités contre de simples banderoles à Luc-en-Diois Le 20 avril à 14:58, par Hagrid

    Et j’ajouterais que ces banderoles ne sont pas contre le confinement (j’en suis l’autrice), elles dépeignent une injustice sociale subie par certain.e.s d’entre nous. Le but est de montrer qu’un confinement « bête et méchant » sans réflexion ni dispositif pour les plus démunis creuse les inégalités sociales, et je ne suis pas certaine que le ratio benefice/risque soit très équilibré pour cette situation. D’autre part ayant eu des cas sévères de covid parmis mes proches et des soignants dans ma famille, j’ai bien conscience que la situation sanitaire est exceptionnelle et dangereuse. Cela n’enlève rien au fait que le confinement tel qu’il est appliqué va avoir de très lourdes conséquences sur beaucoup beaucoup de gens. Il en a déjà. Par exemple, des unités psychiatriques ont fermées et renvoyé les gens chez eux. J’ai autour de moi des témoignages de gens qui craquent psychologiquement. Nous ne sommes pas tous égaux face à ce confinement. Si vous le vivez sans trop d’encombre, tant mieux pour vous, j’espère que cela durera comme ça pour vous, mais prenez conscience que ce n’est pas le cas de tout le monde, notamment en raison des disparités financières énormes qui existent entre les gens.

    Répondre à ce message

  • Censure et pression des autorités contre de simples banderoles à Luc-en-Diois Le 20 avril à 14:23, par zwitch

    Bonjour,
    je suis une des personnes qui a déposé les banderoles à Luc. Pour comprendre nos motivations, écouter l’émission Kapodnom #5, ya un entretien à 40min45secondes

    https://audioblog.arteradio.com/blog/144618/voix-des-cra

    à aucun moment on a remis en cause le confinement, et on respecte les règles de distanciation, d’ailleurs certainement bien plus que les patrons d’amazon
    mais visiblement, apposer sa banderole sur ses murs, ça peut déjà être perçu comme un déconfinement... mais tranquille, c’est seulement notre liberté d’expression qui s’est déconfinée. On l’espère contagieuse, ce qui semble être le cas avec toutes ses banderoles qui ont fleuri cette semaine dans le diois

    une banderole arrachée, dix banderoles qui repoussent, mieux que de la mauvaise herbe !

    Répondre à ce message

  • Censure et pression des autorités contre de simples banderoles à Luc-en-Diois Le 19 avril à 15:24, par Etienne Maillet

    Parfois, il est difficile de savoir si la bêtise est mal intentionnée ou seulement sincère. Protester contre l’enlèvement forcé de banderoles, c’est bien protester POUR la liberté d’expression, pas CONTRE le confinement.
    Un peu comme cette équation A=>B=> C ne signifie pas nécessairement A=>C.
    On ne va pas faire ici un cours logique pour les nuls.

    Prenons le cas du marquis de Launay, gouverneur de la Bastille (charge qu’il avait achetée) qui ordonna, le 14 juillet 1789, aux soldats de la forteresse , qui était aussi poudrière, de la faire sauter. Les soldats s’y refusèrent, épargnant probablement des centaines de vies, notamment celles des habitants dont les maisons pleines d’enfants innocents jouxtaient la Bastille.

    Il se trouve que récemment M. Breynat s’indignait, dans les colonnes d’un média local, qu’on ait pu porter la tête de M. de Launay sur une pique, tête qu’on lui coupa après l’incident. Ce qui est regrettable certainement – du moins l’absence de procès – mais que la gravité de son crime et les circonstances tourmentées du moment expliquent.

    Du coup, on est pris de doute qu’on aimerait balayer.

    M. Breynat pense-t-il qu’on aurait dû juger les soldats ayant refusé de faire sauter la Bastille ?
    M. Breynat aime-t-il la République ou préfère-t-il la monarchie ?
    M. Breynat aime-t-il la liberté d’expression ou préfère-t-il la censure ?
    La censure se pratiquant dans les dictatures, M. Breynat les préfère-t-il à la démocratie ?
    Certaines des banderolles étant l’œuvre de soignantes et soignants, M. Breynat considère-t-il sans fondement les demandes de ces soignant/e/s. Et s’il tombait malade ?

    Tout est de la faute des Juifs, pour certains. Tous est de la faute des musulmans, pour d’autres. Les amalgames sont le ressort de tous les extrémismes. C’est important d’avoir des explications en ces temps de dérive autoritaire, car la démocratie est un chantier à toujours remettre sur le métier.

    Répondre à ce message

  • Censure et pression des autorités contre de simples banderoles à Luc-en-Diois Le 19 avril à 13:49, par Paul Breynat

    On va manifester contre le confinement comme aux USA avec les fachos. les complotistes ont ils gagné ?

    Répondre à ce message

  • Censure et pression des autorités contre de simples banderoles à Luc-en-Diois Le 18 avril à 18:54, par Anon

    De simples banderoles qui opposent pauvres et riches, donc les gens ? Qui est riches ? qui est pauvres ? perso je m’en tape... Ne sommes nous pas dans le même bateau dans cette crise ? être déconfiné pour subir potentiellement le virus non merci. Le com de Chantal me rend perplexe

    Répondre à ce message

    • Censure et pression des autorités contre de simples banderoles à Luc-en-Diois Le 20 avril à 14:39, par Hagrid

      Sont riches ceux pour qui le confinement permet de revenir à l’essentiel par exemple (et tant mieux), sont pauvres ceux pour qui le confinement met en péril la base de leur existence (revenus, se nourrir tous les jours, etc.). Non, nous ne sommes pas tous égaux face à cette situation, et de très loin. Être enfermés avec son ou ses enfants dans une pièce unique de 30m2 sans avoir la certitude de pouvoir payer les prochains loyers n’a rien à voir avec vivre en famille dans une maison avec jardin et dont on est propriétaires. Le bateau n’est donc pas le même pour tout le monde...

      Répondre à ce message

|

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft