Bourg de péage 26 avril : une réunion publique LREM interdite aux gilets jaunes

Lancement de la campagne des européennes En Marche Drôme : perturbation du meeting par un gilet jaune

par Camille Pierrette.
Mis à jour le lundi 29 avril 2019

La campagne des élections européennes de LREM pour la Drôme annonce tout de suite la couleur, elle ne sera pas jaune, mais plutôt bleue, un peu comme le bleu des forces de l’ordre qui permettent par la force et la répression tout azimut à ce gouvernement très impopulaire de perdurer.

Vendredi 26 avril s’est tenu à Bourge de Péage (Drôme, 26) à l’Espace François Mitterrand un meeting lié à la campagne européenne RENAISSANCE, c’est à dire la campagne européenne de LREM et de ses quelques alliés (Mouvement Démocrate, Agir la droite constructive, Mouvement radical social-libéral).

Etaient présents Didier guillaume (Ministre de l’Agriculture LREM), Jeremy Decerle (candidat sur la liste Renaissance), Célia de Lavergne (députée LREM) et quelques autres cadres LREM.

Récit d’après quelques gilets jaunes

Voici un résumé des évènements, d’après plusieurs témoignages recueillis après coup.

bloqués par les CRS

Qui dit ministre et révolte sociale en cours dit CRS et policiers présents.
Des gilets jaunes aussi voulaient venir participer à cette réunion publique.
Un groupe d’une vingtaine de gilets jaunes, sans gilets ni banderoles, ont été directement bloqués par les CRS avant même d’approcher de l’entrée !

Ceux ci et leurs chefs disaient de manière mensongère : « c’est sur invitation », comme prétexte pour leur interdire l’accès. Le mépris des gueux et les astuces du maintien de l’ordre impliquaient de ne pas dire la vérité : à savoir que les cadres LREM ne voulaient pas d’eux, qu’ils auraient fait tâche et auraient pu perturber la belle réunion promotionnelle et propre qu’affectionnent les merdias aux ordres et les publicitaires.
Les « gilets » étaient parfaitement pacifiques, pourtant leur liberté d’aller et venir à été entravée par la force.
Macron veut donc bien que les gens viennent l’écouter à son « faux débat » consultatif, mais pas question pour des gueux de venir discuter librement avec les cadres et soutiens de son parti....
Comme d’habitude, c’est routinier, on constate un fonctionnement autoritaire et une « démocratie » à sens unique.

- Une personne gilet jaune a néanmoins pu rentrer sans encombre par une autre route, nous avons recueilli son témoignage :

"Personne ne m’a fouillé, on ne m’a pas demandé d’invitation. Suffit de ne pas trop avoir l’air d’un pauvre et de ne pas être en groupe et ça passe.
Des drapeaux européens en plastoc et des tracts de campagne étaient présents à toutes les chaises.
Environ 60-70 personnes étaient là, pas de looks d’ouvriers ou de RSA... Surtout des bourgeois ou aspirant à le devenir.
Avec retard (dus aux contrôles policiers ?) une dame LREM a présenté la réunion avec du blabla et elle a dit que cette réunion était publique et ouverte à tout le monde.
Ca m’a agacé. Je voulais pas me taper tous leurs discours et leurs mensonges, et je voulais leur rappeler quelques vérités à ces gens qui nous chient dessus depuis des mois et nous envoient le LDB et la matraque en guise de démocratie.
Alors j’ai pris la parole sans la demander avant l’intervention suivante.
J’ai balancé en substance :
vous dite que la réunion est libre, mais dehors des personnes sont bloquées par des CRS !
Vous devriez avoir honte, vous les ministres, élus et soutiens de En Marche. Y a des personnes mutilées par votre police, au moins 23 personnes éborgnées, des mains arrachés, des gens mutilés à vie, des dizaines de blessés graves. Les extrémistes, cyniques, violents, extrémistes, c’est vous, les casseurs y sont au gouvernement !
Là un premier policier et arriver pour me maîtriser et m’empêcher de parler par la force.
J’ai continué quand même : demandez à votre police d’arrêter, je n’ai pas fini.
Bien entendu, les pontes de LREM n’ont pas bronché, pour eux c’est très mal d’interrompre leur belle réunion d’auto-promo en les critiquant et en parlant fort. Quand on est bien élevé il faut sagement attendre la fin qu’on veuille bien avoir le micro pour poser une gentille question ou faire une remarque correcte.

J’ai pu dire : voilà comme elle se comporte votre police, voilà, c’est ça la liberté d’expression, et p’t être d’autres trucs.
Ensuite un deuxième policier est arrivé, ils me tenaient par le cou, tentaient de m’empêcher de parler avec un bras sur la bouche (volontairement ou pas). J’ai attrapé une chaise pour tenter de retarder l’expulsion.
J’ai eu encore le temps de dire : votre politique applique les idées de l’extrême droite, vous faites le lit du fascisme et de l’extrême droite !

Les deux flics m’ont viré dans une salle à côté.
Après fouille et contrôle d’identité, ils m’ont fait attendre sur une chaise.
Je me disais, vu ce qui se passe partout, ils pourraient bien me foutre en garde à vue.
Un m’a demandé si j’étais connu des services de police, j’ai dit je sais pas, faut leur demander.
En fait c’était bien deux policiers en civil, ils ont appelé des chefs.
J’avais pas trop envie de causer avec les keufs, ils sont encore plus obtus que les politiciens, et puis ils doivent obéir.
Plusieurs chefs sont arrivés, ils m’ont raccompagné vers la sortie.
Un a dit : « en démocratie, on attend son tour, on parle au micro » (ou un truc du genre). J’ai répliqué : démocratie, vaste blague.

Une jeune nana qui était avec les chefs flics avait l’air un peu embêtée de la tournure des choses, flic ou cadre LREM ?

Ensuite je suis reparti raconter tout ça aux gilets jaunes toujours bloqués (d’autres arrivaient).

Je me suis aperçu que j’avais quelques griffures au cou et la nuque et les épaules un peu commotionnées, rien de grave.

Les gentils cadres et soutiens LREM ont sans doute continué leur petite sauterie sans encombre.
Pour être plus efficace, il aurait fallu être plusieurs, avec un.e pour filmer et les autres pour retarder les flics en faisant barrage.

Ces aveugles autoritaires qui soutiennent un gouvernement terroriste sont arrogants et sûrs d’eux, mais ils ne sont que les éternels zombies du même monde, ils sont creux. "

RENAISSANCE ...de Terminator - « Ensemble, frappons plus fort »
« je vous propose de bâtir ensemble la renaissance européenne autour de trois ambitions : le flashball, la matraque et le mensonge »
« Le dimanche 26 mai, renforçons la dictature En Marche »

Remarques persos

La réunion portait sur l’agriculture. Quand on voit comment LREM se fout de l’écologie (huile de palme pour Total, mine d’or en Guyane, grands projets de bétonisation, toujours plus de libéralisme, etc.), n’est pas foutu d’interdire le glyphosate ni les autres pesticides, et a favorisé les gros entrepreneurs agricoles plutôt que les paysans, cette réunion a du être encore un vaste enfumage et d’énièmes promesses...

Niveau répression en revanche, là ils tiennent promesse, avec en perspective des règles de contrôle automatique des contenus internet dits terroristes. En fait, c’est la porte ouverte aux censures de tout ce qui dérange et à la disparition des petites entreprises indépendantes au profit des grosses multinationales.

Macron : « je me fous de vos idées, je vous chie dessus et vous aurez encore plus de casse sociale et de répressions »

Après son « faux débat », Macron a dit qu’il allait continuer la même politique et l’intensifier. En clair : je me fous de vos idées, je vous chie dessus et vous aurez encore plus de casse sociale et de répressions !

Dans la Drôme comme partout, dénonçons En Marche et son sous-marin Renaissance, disons les faits, la réalité.

Si on veut éviter la peste comme le choléra, nous allons devoir résister, partout, en France et ailleurs, contre ces partis capitalistes (de droite, de gauche, du centre ou de l’extrême) qui veulent continuer et accélérer le désastre mortel du à l’économie de marché et à la civilisation industrielle. Et bien sûr aussi construire autre chose.
Grands capitalistes, sauvez la vie sur Terre, suicidez-vous, ou rejoignez la résistance ! ;-)

Terminator RENAISSANCE, avec Macron, Castaner & Philippe
Mai 2019, sur tous vos écrans

1 Message

  • Bourg de péage 26 avril : une réunion publique LREM interdite aux gilets jaunes Le 29 avril à 07:51, par keg

    Quand interdira t-on aux Gilet Jaune de se rassembler sur les marchés où tractent les braves militants de la vérité Renaissante.... C’est vrai pourquoi empêcher le développement génial des idées de la générosité faite partie à la seule écoute des salauds de pauvres qui perturbent l’enrichissement personnel des nantis ?
    Quand je rencontrerai ces renaissants, je verserai mon obole pour la renaissance-libératrice de mon ami benalla en exil dans un pays de dictature ! La France ne peut et ne doit abandonner son plus petit enfant aux mains des égoïstes (souvent des gueux, qui dégueulent leur haine, car ils ne savent que faire cela. Heureusement que tout, en France, finit par des chansons

    28/04/2019 - https://wp.me/p4Im0Q-2Ru - Quand l’acte XXIV se fait en chanson, c’est le peuple en marche…. réelle et sans renaissance… Etre ou ne pas être peuple !

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft