Bon réveillon sous couvre-feux et sous surveillance policière !

Même pour la fête, le gouvernement ne connaît que la répression et la coercition - Quelle 2021 ?

mercredi 30 décembre 2020, par Auteurs divers.

2021, c’est reparti comme en 2020 !?

🔴 2021 : RÉVEILLONPRESSIF

➡️ L’année 2020 va finir comme elle avait commencée, à la lueur des gyrophares. En janvier dernier, la police attaquait avec une extrême férocité les cortèges de défense des retraites. Pour le 31 décembre, Gérald Darmanin annonce qu’il aligne 100 000 policiers et gendarmes pour réprimer le Réveillon du Nouvel An. Ce sera le dernier « cadeau » de l’année du gouvernement à la population.

➡️Darmanin appelle ainsi à viser « les centres-villes, les quartiers et les zones sensibles ». Les quartiers populaires seront donc particulièrement visés. Le ministre appelle les préfets à lutter « en priorité contre les rassemblements non-autorisés et les violences urbaines ». Il réclame la mise en place des dispositifs de « contrôle visibles » dès l’entrée en vigueur du couvre-feu à 20H afin d’assurer « l’affirmation de l’autorité de l’Etat en chaque point du territoire nation de prendre ». Il demande aux préfets de prendre « à chaque fois que possible des arrêtés d’interdiction de vente de combustibles ou d’alcool à emporter ». ainsi qu’à multiplier les « fouilles de véhicules ».

➡️Le gouvernement veut aussi lutter contre les « fêtes clandestines ». Dans le monde renversé dans lequel nous vivons, fêter le Réveillon avec ses amis constitue une « fête clandestine » décrété illégale, alors que les centre commerciaux étaient remplis jusqu’à raz-bord tout le mois de décembre et que Noël a été autorisé. La consigne est d’intervenir « dans les meilleurs délais dès qu’un rassemblement de ce type est signalé ». « Outre la verbalisation des participants vous chercherez prioritairement à identifier les organisateurs » écrit le ministre aux forces de l’ordre. Enfin, Darmanin annonce un couvre-feu dès 18H dans certains départements dès le 2 janvier. 2021 débutera donc avec une réduction encore plus drastique des libertés.

➡️Cette annonce répressive prépare sans doute une nouvelle vague de violences policières sous couvert de gestion sanitaire, en particulier dans les quartiers.

Incapable de répondre aux crises en cours, le gouvernement ne connaît qu’un langage, la répression. Ce sera aussi, probablement, le début d’une nouvelle année de luttes contre Macron et son monde.

(post et visuel de Nantes Révoltée)

source : https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/12/29/un-couvre-feu-des-18-heures-envisage-a-partir-du-2-janvier-dans-certains-territoires_6064769_3244.html

Bon réveillon sous couvre-feux et sous surveillance !

Pour 2021 et la suite, il va nous falloir être sacrément offensif, déterminé et inventif pour espérer arriver à stopper la Machine et à arracher de vrais changements positifs.
Il faudra aussi davantage de monde qui s’engage pour de bon sur la distance.

C’est vraiment le moment de réfléchir stratégies radicales, alliances et tactiques qui marchent.
Le temps des illusions et des voies sans issues est terminé, on ne peut plus se payer ce « luxe » coûteux.


4 Messages

  • Bon réveillon sous couvre-feux et sous surveillance policière ! Le 5 janvier à 11:01, par Yalma

    Autres articles sur la fête et les libertés sous régime policier :

    • Interdiction de rentrer chez soi, occupation policière et contrôles d’identité : quand les flics s’invitent à ton 31 - En ces temps de couvre-feu, la police avait pour objectif pour le nouvel an d’empêcher les “ fêtes clandestines ”. On peut globalement parler d’un échec, mais le dispositif policier a été parfois complètement dingue, avec des contrôles d’identité, des personnes empêchées de rentrer chez elles et des voitures stationnées pendant des heures devant des maisons. Voici un petit exemple dans un squat de banlieue parisienne.
    • COVID-19, un alibi parfait pour la répression systématique des amateurs de free party - MESSAGE DE L’ASSOCIATION TECHNO+ À L’ATTENTION DES JOURNALISTES - Techno+, association de santé du milieu techno, voudrait ici déclarer son mécontentement à l’encontre de la couverture médiatique négative, pleine de préjugés et excessivement sécuritaire, ainsi que l’acharnement répressif démesuré que subissent les participants et organisateurs de rassemblements festifs depuis maintenant plusieurs semaines.

    Répondre à ce message

  • Bon réveillon sous couvre-feux et sous surveillance policière ! Le 5 janvier à 10:36, par Yalma

    🔴 RÉVEILLON : UN JEUNE DE 22 ANS JETÉ EN PRISON POUR UNETE !

    L’information vient de tomber : après deux jours en cellule, un jeune homme de 22 ans arrêté à la fin de la fête du Réveillon en Bretagne est mis en examen ce lundi 4 janvier et placé en détention provisoire. Jeté en taule pour l’exemple, soupçonné d’avoir organisé une simple soirée, alors qu’il n’a même pas « d’antécédents judiciaires ». La justice ne s’arrête pas dans son delire répressif, puisque les enquêtes continuent pour « identifier les autres organisateurs ». Le pouvoir en guerre contre la jeunesse.
    Le jeune homme écroué est donc poursuivi pour « mise en danger de la vie d’autrui ». Si une soirée festive met en danger la vie des gens, alors que dire d’individus qui :

    ➡️Tirent des grenades et font des étranglements ?
    ➡️Ont laissé des soignants sans masques en pleine pandémie ?
    ➡️Ont ouvert le Puy du Fou pour y entasser des milliers de spectateurs ?
    ➡️Ont incité à se presser dans les magasins pendant les fêtes pour consommer ?
    ➡️Suppriment des moyens pour l’hopital ?
    ➡️Envoient des millions d’élèves et de milliers d’enseignants dans les écoles ?
    ➡️Chargent des centaines de jeunes qui dansent au bord de la Loire ?

    Le pouvoir et ses agents mettent en danger nos vies tous les jours et sont impunis.
    Nous sommes dans un pays où l’on enferme un jeune pour une soirée, mais où des agents payés par l’Etat, armés et assermentés ne sont jamais condamnés lorsqu’ils tuent et mutilent. Surtout, restez sages.

    posté par nantes Révoltée

    Répondre à ce message

  • Bon réveillon sous couvre-feux et sous surveillance policière ! Le 2 janvier à 17:04, par Auteur Divers

    OMETRIE VARIABLE

    ✅Messe de Noël géante : à Levallois Perret, dans l’ancien fief des Balkany, près de 800 personnes se sont réunies le soir du 24 décembre dans un gymnase entièrement aménagé pour la messe de Noël. Les autorités publiques ont donc fourni spécialement un lieu municipal pour une cérémonie religieuse géante. Le même soir, des millions de français ont célébré Noël sans restrictions particulières. Évidemment, aucune polémique.

    ✅Établissements scolaires : il y a 1600 lycées et 5 300 collèges en France. Chacun de ces établissements comporte des centaines, voire des milliers d’élèves et de personnels. Ils seront ouverts dès lundi, sans mesures particulières supplémentaires. Aucune polémique, les lycéens réclamant des mesures sanitaires ont même été réprimés.

    ❎Free Party : des centaines de personnes se sont retrouvées spontanément pour fêter le Réveillon dans un hangar ouvert et aéré, au milieu de la campagne bretonne. Polémique nationale, le gouvernement se saisit de l’affaire, hurlements médiatiques depuis deux jours, appels à mettre en prison les fêtards, à réprimer « l’ultra-gauche » etc etc ...

    Encore et toujours, c’est ce qui relève de la fête, de la jeunesse et qui échappe au contrôle immédiat de l’Etat qui fait polémique. « Travaille, consomme, prie et ferme ta gueule ».

    (post de Nantes Révoltée)

    Répondre à ce message

  • Bon réveillon sous couvre-feux et sous surveillance policière ! Le 2 janvier à 13:24, par Auteur Divers

    FREE PARTY À LIEURON : L’ANNÉE COMMENCE PAR UNE POLÉMIQUE CONTRE LESTES ET LA JEUNESSE

    – Quel genre de Régime politique en est réduit à mettre en scène une soirée comme la menace prioritaire du début d’année ? –

    Après une année 2020 particulièrement morose, l’année 2021 commence par une polémique grotesque. Tout ce que la France compte de politiciens, de chroniqueurs, de journalistes et autres experts s’indigne que des jeunes puissent faire la fête, en pleine campagne, dans un hangar entre Rennes et Nantes. Marine Le Pen s’insurge contre le « manque d’autorité » et appelle à toujours plus de répression. Le député En Marche d’Ile et Vilaine parle d’un « rassemblement de zadistes ». Un courtisan de Macron écrit que « la rave-party sauvage n’est pas le fait de quelques têtes brûlées en mal de sensations mais un défi politique à l’État français de l’ultra-gauche ». La porte parole de la gendarmerie intervient sur tous les plateaux et évoque la « violence » des fêtards. Les remarques méprisantes sur les « punks à chien » se multiplient. Le Ministre de l’Intérieur réunit une cellule de crise ... Tout cela pour 2000 personnes qui dansent dans la campagne, le soir du Premier de l’An. Si l’on avait annoncé cela à quelqu’un il y a un an, il ne l’aurait pas cru. Quelques remarques :

    ➡️ L’association Techno Plus, présente sur les lieux, précise que son stand « propose depuis le début masques, gel hydroalcoolique et conseils sur la conduite à tenir après l’événement... Le hangar est grand et ouvert, l’air circule ». Bref, les conditions sanitaires à Lieuron étaient meilleures que dans la plupart des transports en commun et des magasins, et si les personnes présentes se font tester dans la semaine et évitent de côtoyer des proches fragiles, le risque est encore plus réduit. Mais évidemment, aucun média ne parle de cette association qui veille à la santé des participants et participantes. Il est encouragé d’entasser des millions de personnes dans les transports et les écoles, les riches peuvent partir en vacances par milliers dans les Antilles, mais le fait que quelques centaines de jeunes dansent dans un hangar est un scandale national. Voilà l’échelle de valeur qui règne dans ce pays.

    ➡️ Il n’y a pas que dans l’Ouest – zone d’ailleurs plutôt épargnée par le COVID – que l’aspiration à la fête s’exprime : des dizaines de soirées improvisées du même genre ont eu lieu partout en France. En Moselle, à Chelles, à Marseille, et ailleurs, à chaque fois c’est un besoin de se retrouver, de danser, de fêter le Réveillon après un an de privations. Et partout en France, la réponse aura été répressive. 100 000 policiers et gendarmes déployés, 6 650 verbalisations pour « non respect du couvre-feu », 662 arrestations et des centaines de gardes à vue, la plupart en banlieue. Concernant la fête de Lieuron, des centaines d’amendes ont été distribuées et une enquête est déjà très probablement ouverte pour châtier les organisateurs. Quel genre de Régime politique agonisant en est réduit à mettre en scène une fête comme la menace prioritaire du début d’année ?

    ➡️C’est la répression qui gâche la fête, avec ou sans pandémie. Le 21 juin 2019 à Nantes, une free Party au bord de la Loire était chargée par la police. Une dizaine de personnes dans le fleuve, et le jeune Steve noyé lors de l’intervention. 21 juin 2020, même sanction, gaz et grenades contre la fête de la musique à Nantes. Ces scènes ont lieu quasiment à chaque fois, COVID ou pas : le mouvement free party est régulièrement réprimé, car il n’obéit pas aux codes des autorités ni aux logiques marchandes. A Lieuron, la seule dégradation en deux nuits de fête aura été contre un véhicule de gendarmerie. Sans répression, ces événements se déroulent généralement bien.

    ➡️L’épisode de cette free party montre qu’on peut mobiliser massivement malgré la répression et mettre en échec les autorités. A condition de ne pas passer par les réseaux sociaux si surveillés, et en s’organisant. Si les forces de l’ordre sont équipées et aguerries pour réprimer efficacement, elles peuvent mettre un certain temps à se mobiliser en nombre et à intervenir lorsqu’il y a un effet de surprise. Un exemple à suivre pour les luttes ?

    « Si je ne peux pas danser à la révolution, je n’irais pas à la révolution » Emma Goldman

    (post de Nantes Révoltée)

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft