Ardèche : Free obligé de renoncer à une antenne 5G dans un village grâce aux protestations

Face à la mobilisation, l’opérateur abandonne son projet à Mercuer

mercredi 14 avril 2021, par Les Indiens du Futur.

A côté d’Aubenas, le village de Mercuer a réussi à faire annuler l’installation d’une antenne 5G. Free doit remballer son projet.

- Une pétition a contribué à cette victoire locale : Collectif Mercuer : Non à l’Antenne ! - Dans la commune de Mercuer, il y a un projet d’implantation d’une Antenne 3G/4G/5G de hauteur de 30 mètres au lieu dit le « Chamounard » proche du cimetière du Ranchet qui desservirait ausi la commune de Labégude.

Ardèche : Free obligé de renoncer à une antenne 5G dans un village
Mercuer contre une antenne 5G

Le Daubé nous dit que Free a annoncé l’annulation de son projet d’antenne 3G/4G/5G de 30 mètres fin mars, après une manifestation, deux pétitions et le soutien du maire.

Dans sa pétition, le collectif contre l’antenne évoque les problèmes de santé et patrimoniaux, mais ne parle pas des graves problèmes écologiques et sociaux liés à la technologie 5G et au monde hyper-connecté qu’elle porte, mais réjouissons-nous, ce qui compte c’est de faire échouer partout le déploiement de cette nouvelle extension du cancer techno-capitaliste.

Comme quoi il peut parfois être facile de faire capoter des projets indésirables.
Si davantage de mairies prenaient leurs responsabilités en agissant contre la 5G, poussées par de nombreux habitant.e.s, possible que la 5G prenne un sérieux coup dans l’aile.

Les opérateurs téléphoniques ont aussi des magasins, des points de vente mobile, des médias qui annoncent leurs publicités, autant d’endroits potentiels où manifester et protester. On pourrait aussi ajouter les entreprises qui fabriquent les antennes et le matériel qui va avec, les multinationales qui vendent et font fabriquer les terminaux mobiles (Apple, Nokia, Samsung...)....

Et si on lançait une campagne de communication envers les opérateurs de téléphonie mobile ? Juste choisir en masse de rétrograder vers les forfaits les moins chers ?
Les plus engagé.e.s pourraient carrément abandonner le mobile et revenir au fixe ?

P.-S.

- Complément : Le téléphone portable, un outil non neutre dont la fabrication et l’usage entraîne de multiples conséquences fâcheuses...
Vivre sans téléphone portable ? Filmer la police comme seule liberté ? Imaginer une autre société reposant sur des basses technologies ?


4 Messages

  • Ardèche : Free obligé de renoncer à une antenne 5G dans un village grâce aux protestations Le 3 mai à 10:43, par Arnaud

    Une SCIC pour dire STOP

    Oui il est temps de choisir et d’agir. Vu, écrit en gros comme titre de mon compte Client Free en m’y connectant : « VOTRE FORFAIT 5G... ». J’ai rien demandé. Je n’ai pas de téléphone 5G et n’en veut pas. Le nom de mon abonnement a changé sans me consulter.
    Je vais donc fermer mon abonnement et rejoindre Télécoop l’opérateur coopératif & citoyen promouvant la sobriété numérique et en 4G, pas « plus » ! https://telecoop.fr
    Et même en devenir sociétaire : c’est une SCIC : Société Coopérative d’Intérêt Collectif.

    Répondre à ce message

    • Ardèche : Free obligé de renoncer à une antenne 5G dans un village grâce aux protestations Le 3 mai à 13:04, par Indiens du Futur

      Cette entreprise Telecoop est peut-être moins pire que la moyenne, mais ça ne résoud rien, voir :

      FAIRPHONE ou POURQUOI UNE CIVILISATION TECHNO-INDUSTRIELLE ÉQUITABLE ET ÉCOLOGIQUE, C’EST UNE BELLE COUILLONNADE

      D’abord parce qu’une exploitation équitable, « juste », c’est une contradiction dans les termes. Lorsque les patrons de Fairphone disent que « responsable pour nous, cela veut dire que les gens travaillent en toute sécurité, gagnent des revenus justes et que les matériaux utilisés le sont en ayant un minimum d’empreinte environnementale », c’est un concentré d’absurdités. Une exploitation « juste », ça n’existe pas, pas plus qu’une injustice équitable ou qu’une bonne persécution. L’exploitation dite « responsable » de Fairphone repose sur toutes les injustices qui fondent le capitalisme et l’État (propriété privée, à commencer par celle de la terre, accaparement du pouvoir par une minorité, etc.).

      Ensuite, « les matériaux utilisés le sont en ayant un minimum d’empreinte environnementale », c’est une autre manière de dire : « on dégrade l’environnement, on le sait, mais c’est comme ça ». Juste après, l’employée de Fairphone reconnait d’ailleurs que leurs « chaînes d’approvisionnement » sont « trop vastes et en perpétuel mouvement » pour être contrôlées, c’est-à-dire qu’ils ne savent pas grand-chose sur tout ce qu’implique la production des téléphones qu’ils vendent (à l’instar de nombre d’entrepreneurs, d’entreprises, et d’un peu tout le monde dans la civilisation industrielle, la plupart des objets/appareils qu’on utilise au quotidien sont fabriqués on ne sait par qui, on ne sait où, on ne sait comment, on ne sait avec quoi ; dans le gigantisme de la civilisation technologique, dans sa démesure, l’accommodement avec une grande ignorance concernant ses processus, les effets réels, écologiques, sociaux, humains, des choses qu’elle produit, est le lot commun des êtres humains).

      « Fairphone a choisi plus particulièrement de se concentrer sur les mines artisanales et de petite échelle. 44 millions de personnes en dépendraient directement et près 200 millions indirectement. Pour notre interlocutrice, “c’est une opportunité d’avoir une influence positive sur la vie de millions de gens qui vivent souvent dans les régions les plus pauvres”. »
      Grâce à Fairphone et aux autres entreprises qui convoitent les ressources de ces « régions les plus pauvres », ces gens qui, autrement, n’auraient rien à faire de leurs vies, ne pourraient même pas vivre, peuvent obtenir un revenu (estimé « juste » chez Fairphone) en travaillant dans des mines. Voilà le progrès.

      « Transition écologique » (ou « énergétique ») oblige, Fairphone prévoit une « augmentation de la demande de 500% d’ici 2025 concernant certains minéraux comme le lithium ou le cobalt qui sont utilisés dans les batteries ». Or « C’est une illusion de compter sur le recyclage de métaux, parce que nous ne collectons pas assez d’appareils, que sur le total il y a peu de métaux extraits, et qu’il n’y aura pas assez de fournisseurs pour faire face à la demande ». Au moins, on peut leur reconnaitre une certaine honnêteté à ce sujet. Le recyclage, c’est limité, on va continuer à ponctionner les sols de la Terre.

      Pour tout, c’est idem. Panneaux solaires photovoltaïques installés par des « associations citoyennes » ou par Total, parc éolien en mer, etc. La production de tous ces appareils, de toutes ces machines, repose sur diverses destructions et pollutions environnementales et leur production énergétique alimente des machines et des appareils eux-mêmes issus du système industriel et ayant impliqué toutes sortes de dégradations et pollutions environnementales. De bout en bout, tout ça nuit au monde naturel, participe à la destruction du monde, repose sur l’État et le capitalisme, les dépossessions, inégalités et oppressions qu’ils impliquent, ne résout rien, au contraire, fait tout empirer.

      Aussi : https://vimeo.com/ondemand/brightgreenlies

      post de Nicolas Casaux

      - Voir aussi notre article : Le téléphone portable, un outil non neutre dont la fabrication et l’usage entraîne de multiples conséquences fâcheuses...

      Répondre à ce message

  • Ardèche : Free obligé de renoncer à une antenne 5G dans un village grâce aux protestations Le 30 avril à 16:42, par Catherine Picou

    Bonjour, je me suis aperçue que mon forfait orange avait sensiblement grimpé.Après examen des factures, ils ont rajouté de la connexion alors que j’en paye déjà bcp plus que ce que j’utilise.Mine de rien.Sans accord préalable (qui ne dit mot consent ?) Donc j’ai rouspété, il etait temps, ça devenait acté début mai...Donc demi tour....

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft