Après la fin du Center Parcs, le maire de Roybon prépare une déclaration inattendue ?

...s’il était un honnête démocrate au service des gens et du bien commun... Fiction sur la réalité parallèle

lundi 7 décembre 2020, par Service des fictions qui pourraient être vraies.

Aujourd’hui, le maire de Roybon (38940), M. Serge PERRAUD aurait fait une déclaration surprenante.
Suite à l’abandon définitif du projet de Center Parcs à Roybon, il en tirerait quelques leçons politiques.
Dans la série, « la fiction qui pourrait être la réalité si on vivait dans une société un peu meilleure », voici ce que pourrait être la déclaration de Mr Perraud s’il était un honnête démocrate au service des gens et du bien commun :

Roybonnais, roybonnaises, habitants et habitantes des communes voisines,

Aujourd’hui, je réalise combien j’ai été dans l’erreur durant mes mandats.
J’ai été aveuglé par le projet de Center Parcs et ses millions putatifs, par mes folies de grandeurs. Je réalise aujourd’hui à quel point l’entreprise Pierre et Vacance s’est servie de nous pour sa quête d’argent frais. Quand en juillet 2020 Pierre et Vacance ne nous a même pas averti avant d’annoncer son retrait définitif de Roybon, j’ai pu réaliser l’étendue de son mépris pour notre petite commune.
Je me suis trop laissé manoeuvrer par les dirigeants de la communauté de commune, de la région et du département de l’Isère.
J’ai contribué à des gaspillages de temps, d’énergie et d’argent public, j’ai semé la zizanie en séparant les opposants au projet et les autres au lieu de jouer mon rôle de concorde et de représentation de tous les habitants de Roybon, j’ai parfois calomnié certains opposants, j’ai jeté de l’huile sur le feu, je me suis servi des moyens communaux pour servir une cause partisane, je n’ai pas su connaître, mesurer et apprécier la valeur inestimable des zones humides des bois de Chambaran, j’ai peut-être incité certains ennemis des opposants au projet Center Parcs à commettre des actes graves...

Bref, mes torts sont nombreux et inexcusables étant donné qu’ils se sont étalés sur des années et que je n’ai jamais su écouter les voix qui lançaient pourtant des alertes claires, étayées et répétées.
A présent, je me rend bien compte que les écologistes avaient raison depuis le début de cette affaire, d’autant que je fais moi-même à présent la promotion d’un petit écotourisme, d’un petit tourisme local et vert basé sur les équipements et hébergements existants, que proposaient il y a 10 ans certains écologistes.
Après l’arrêt retentissant de ce projet néfaste à tout point de vue (parce qu’il ne pouvait satisfaire aux exigences légales pourtant trop complaisantes), malgré mon acharnement et celui des institutions départementales et autres, la folie des grandeurs et du développement économique m’a à présent quitté et je réalise que la bonne vie dans nos communes passe par des choses simples et des activités limitées, réfléchies, qui respectent le vivant dans son ensemble.

Face à mes responsabilités écrasantes durant toutes ces années de conflits et de projets délirants, je réalise que je ne suis plus à ma place. C’est pourquoi, pour faire un peu honneur aux principes démocratiques que j’ai tant contribué à bafouer, j’ai décidé de quitter mes fonctions de maire et d’élu, de me retirer de la vie politique.
Aillant contribué à tant de saccages, il est logique que je démissionne, non pas pour réparer des errements qui sont irréparables, mais simplement par un sursaut de décence.

J’espère que vous me pardonnerez un jour pour tous les errements néfastes dans lesquels j’ai entraîné la commune, ses habitants et ceux de la région.
Je m’excuse auprès de tout le monde, et tout particulièrement auprès des arbres, plantes et animaux qui ont été saccagés au début des travaux en 2014 quand les machines sont entrées en action à bloc pour raser des bois avant que des opposants ne les arrêtent sur le terrain puis devant le tribunal.
Je m’excuse aussi de ne pas avoir réalisé tout ça plus vite et de ne pas avoir démissionné plus tôt.

Je ne suis pas dans leur conscience et je ne peux décider à leur place, mais il me semble que d’autres élus ayant voulu imposer ce projet néfaste de Center Parcs devraient suivre mon exemple et démissionner sur le champ de tout mandat politique, notamment Laurent Wauquiez, André Vallini, Jean-Pierre Barbier, Yannick Neuder. Les autres concernés se reconnaîtront.

Pour finir, j’espère à présent que vous saurez faire vivre cette commune autrement, dans d’autres directions, dans de douces voies écologistes et sociales, sobres, soutenables, responsables et respectueuses de toutes les formes de vie.

Merci pour votre attention.

M. Serge PERRAUD ex-maire de Roybon

Après la fin du Center Parcs, le maire de Roybon fait une déclaration inattendue
...s’il était un honnête démocrate au service des gens et du bien commun... Fiction sur la réalité parallèle

P.-S.

- Pour situer le contexte :


1 Message

  • Après la fin du Center Parcs, le maire de Roybon prépare une déclaration inattendue ? Le 10 décembre 2020 à 13:42, par Auteur Divers

    A propos de travaux de déforestation lancés illégalement, il s’est passé à Sivens la même chose qu’à Roybon : une déforestation qui démarre en trombe alors que des recours juridiques sont en cours, qui au final montrent l’illégalité des travaux :
    - Sivens : l’Etat condamné pour faute - Les trois arrêtés fondateurs du projet de barrage ayant été cassés en juillet 2016, les travaux de défrichement de la zone humide, à l’origine de l’escalade de la violence à Sivens sont illégaux, a jugé le tribunal administratif de Toulouse. Il a condamné l’Etat à verser à chacune des deux associations, FNE Midi-Pyrenées et le Collectif Testet, la somme de 10 000 euros pour préjudice moral.

    - Dans ces deux exemples, autorités et médias alliés du pouvoir s’étaient déchaînés contre les écologistes et autres zadistes, sauf qu’au final même la justice leur a donné raison...

    Remarquons aussi que le Macron n’arrête pas d’assouplir et « simplifier » les procédures de démarrage de travaux pour projets inutiles (loi ASAP par exemple, ou mission d’aide à l’implantation d’Amazon), ce qui ne manquera pas de multiplier ce type de situations conflictuelles.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft