Appel à coups d’éclats culturels mais pas que...

150 ans après le début de la commune de Paris

jeudi 11 mars 2021, par Valence en Lutte.

Appel à Coups d’éclats culturels mais pas que...

Le 30 janvier et le 27 février dernier, à l’initiative de différents acteurs et actrices culturel·les (CODA, SUD Culture Drôme Ardèche, les Poissons Rouges, la Ruche Trukmuche, l’Ane artiste), deux manifestations « Coup d’éclat culturel » ont été organisées sur Valence pour la défense du milieu culturel mais aussi des libertés et des droits.

En ce mois de Mars 2021, marqué par le 150e anniversaire de la Commune de Paris durant laquelle des habitant·es de Paris (puis, en écho, de Marseille, de Lyon, de St Étienne, de Toulouse, de Limoges...), exploité·es et opprimé·es, se soulevaient et décidaient de reprendre en main leur vie en instaurant une organisation politique collective basée sur des principes de démocratie directe, par le peuple et pour le peuple, d’égalité entre les sexes, entre les origines, nous appelons à nous retrouver, à converger, à exprimer nos envies d’autres mondes.

150 ans après cette expérience de reprise en main populaire et horizontale du pouvoir, le capitalisme s’est développé. L’exploitation du vivant explose. Les oppressions se multiplient. Chaque parcelle, chaque être humain est considéré comme un source potentielle de profit. La planète se dessèche. Les inégalités se creusent. 

150 ans plus tard, le capitalisme produit pour quelques-un·es des richesses, pour les autres de la violence quotidienne, des lois liberticides, des jours sans avenirs, des matins sans soirs, des soirs sans matins, des nuits sans rêves, des vies sans joie, sans liberté, sans culture, des corps sans vie, des mondes sans égalité, des guerres, des virus... 

150 ans plus tard, malgré une vie sous état d’urgence permanent qui voudraient réduire nos existences aux cases de la grande marelle capitaliste : métro - boulot – dodo, malgré des projets politiques qui s’attaquent aux solidarités, à l’assurance chômage (la réforme si nous ne faisons rien entrera en vigueur au 1er juillet), à nos retraites, mais aussi à nos services publics, à l’environnement, à nos droits et libertés ; malgré cela et malgré tout, les mobilisations, les initiatives collectives, les colères continuent joyeusement de gonfler. Des mouvements écologistes en passant par les ZAD, les collectifs féministes et éco-féministes, les collectifs contre les violences policières, les luttes syndicales, celles des Gilets Jaunes, des sans papier·es et des exilé·es, celles d’Art en Grève, celles des intermittent·es et précaires (qui occupent au jour d’aujourd’hui plus de 30 théâtres et espaces culturels à travers le pays dont la comédie à Valence), celles des cheminot·es, partout émergent des initiatives, des mouvements de résistance et de construction d’autres mondes.

Dans l’esprit de la Commune de Paris, nous appelons à une (ré)occupation joyeuse de nos places, de nos esplanades, de nos théâtres et espaces culturels, de nos rues, de nos ronds-points et à la mise en place de coups d’éclats culturels (mais pas que) partout où cela est possible.
Intermittent·es, salarié·es, chômeur·ses, retraité·es, étudiant·es, commerçant·es, indigné·es, artisan·es, paysan·es... inventons, créons, imaginons d’autres espaces, d’autres mondes, d’autres conditions de vie.
 
 
RDV :
- Jeudi 18 mars à 12h au pont Toursier de Tain-Tournon
- jeudi 18 mars à 15h rue Thiers à Pont en Royans
- samedi 20 mars à 14h place de la liberté à Valence
- d’autres rdv à venir, envoyez nous vos propositions à coda2607 chez gmail.com
 
L’avenir n’est pas ce qui est écrit mais ce que nous allons en faire ! Soyons nombreuses et nombreux, ne restons pas isolés !

Premiers signataires (à envoyer sur coda2607 chez gmail.com) :

Les Poissons Rouges - la Ruche Trukmuche - l’Ane artiste - Ensemble Abya Yala - Gilets jaunes Saillans - NPA Drôme Ardèche - Asti Valence - Gilets Jaunes Royans Vercors, ANV-Cop21 Valence


1 Message

  • Appel à coups d’éclats culturels mais pas que... Le 15 mars à 14:26, par Auteurs divers

    Ce qui serait bien, c’est que « les artistes », comme d’ailleurs toutes les catégories opprimées et exploitées (c’est à dire beaucoup de monde), se coordonnent avec les autres et approfondissents leurs réflexions et protestations :

    NOUS NE REJOUERONS PAS SUR UN TAS DE CENDRES. .

    JE SUPPLIE : ceux qui parmi mes amis de la culture pensent que « notre lutte devrait se concentrer uniquement sur des enjeux culturels, que la casse des chômeurs ou des autres intermittents de l’emploi, bien sûr c’est malheureux mais que c’est un autre combat, qu’au fond ils n’ont qu’à faire leurs propres occupations des pôles emploi, mais que bien sûr on est solidaire, » de comprendre que nous n’avons pas à étaler de bon sentiments solidaires avec tous les précaires.
    NOUS SOMMES PRÉCAIRES.
    NOUS SOMMES INTERMITTENTS DE L’EMPLOI. NOUS SOMMES CHÔMEURS.

    Que ceux d’entre mes amis qui pensent intimement, sans se l’avouer souvent, que nous faisons partie d’une aristocratie qui mérite d’être sauvée avant les autres parce qu’on joue du Mahler ou du Racine dans des endroits dorés ouvrent les yeux.
    Quand les étudiants, les chômeurs, les autres intermittents de l’emploi qui, comme nous, travaillent en discontinu, auront fini de crever de misère,

    POUR QUOI ET POUR QUI jouerons nous ?
    Acceptez vous définitivement l’idée de ne plus jouer que devant des parterres composés de Mme Bachemot et ses amis ?
    Pouvons nous jouer les pieds dans la cendre ???
    A ceux qui pensent que je suis excessif, je rappelle qu’en 2014, le chômage était responsable de la mort de 14000 personnes. Imaginez aujourd’hui....
    Qu’alors que nous avons eu une année blanche, certes insuffisante, les 2 millions autres travailleurs discontinus n’ont rien eu. Même pas le chômage partiel.
    Que 6 chômeurs sur 10 ne sont pas indemnisés. Et ne sont comptés ici que ceux inscrits à Pole Emploi. En réalité seuls 20% des personnes sans emploi sont indemnisés en France.
    Que des femmes et des hommes se voient refuser par centaines l’indemnisation de leurs congés maternité ou maladie longue durée.
    La liste est longue.

    JE SUPPLIE : mes camarades qui occupent des théâtres, font des AG, de respecter les revendications faites par les élèves du TNS par exemple. Pas que des revendications culturelles, par pitié !

    J’EXHORTE : les négociateurs syndicaux de ne pas se contenter d’une victoire facile, celle de la réouverture, et de ne pas se préparer une fois encore à abandonner en rase campagne les autres précaires une fois la réouverture des lieux annoncée par le gouvernement. Nous avions déjà abandonné les chômeurs en 2016, quand nous avions obtenu le retour des 507 heures en un an. La réforme actuelle de l’assurance chômage est le pire massacre des droits depuis 50 ans.

    J’ESPÈRE aussi qu’ils ne refusent pas l’accès aux occupations des lieux aux intermittents de l’emploi qui souhaitent les rejoindre. Un maître d’hôtel a autant sa place qu’un musicien dans ces maisons qui appartiennent à tous !

    Il ne s’agirait pas devant les caméras de faire de beaux discours solidaires alors qu’en coulisse on se prépare à les lâcher.

    NOUS NE JOUERONS PAS LES PIEDS SUR UN TAS DE CENDRES

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

- Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir à but non-lucratif, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft