3e nuit de révolte dans les banlieues françaises

Contre les brutalités policières et leur impunité systémiques

mercredi 22 avril 2020, par Auteurs divers.

Les révoltes organisées contre les brutalités policières instituées et impunies continuent :

🔥 3e nuit consécutive de révolte dans les banlieues de France 🔥

A Villeneuve La Garenne, Clichy, Nanterre, Tourcoing, Roubaix, Toulouse ou Fontaine d’Ouche (21) entre autres, des affrontements ont eu lieu avec la police.

Les banlieues s’embrasent suite aux abus et violences policières qui se produisent depuis des décennies en toute impunité et qui abondent particulièrement depuis le confinement. Samedi dernier la blessure grave d’un jeune à moto provoquée par un policier de la Bac à Villeneuve la Garenne a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

images : L’Echo des Banlieues, Info Roubaix, Charles Baudry, Alexsxfr, Nadège Picard
(VIDEO et post de Cerveaux non disponibles)

TROISIÈME NUIT DEVOLTE EN BANLIEUE CONTRE L’IMPUNITÉ POLICIÈRE

En réaction aux violences policières ayant eu lieu à Villeneuve-la-Garenne, une troisième nuit de colère a eu lieu hier, lundi 20 avril. Avant-hier déjà de nombreux affrontements avaient émaillé les banlieues parisienne et toulousaine.

Cette nuit, la révolte s’est étendue : à Lyon, Strasbourg où un commissariat a ainsi été pris pour cible, et dans bien d’autres villes.

En banlieue parisienne, Villeneuve-la-Garenne, Suresnes, Aulnay-sous-bois, Saint-Denis, Meudon, Nanterre, Clichy-sous-Bois, de nombreux feux d’artifice ont été tirés et des incidents sporadiques ont été constatés.

Beaucoup de vidéos circulent sur Snapchat et Twitter.

Le territoire est quadrillé par la police depuis le début du confinement. Dans les quartiers, la situation est particulièrement difficile, à cause de la promiscuité, de la précarité, des difficultés sociales.

La police s’y déchaine encore d’avantage depuis le début de la pandémie : derrière l’Etat d’urgence sanitaire, une gestion coloniale des populations périphériques.

Plusieurs personnes ont été gravement blessées ou ont perdu la vie ces dernières semaines lors d’opérations de police.

(VIDEO sur Nantes Révoltée)

🔴 LAVOLTE S’ÉTEND À LATROPOLE LILLOISE.

Depuis trois nuits, comme partout en France, la métropole Lilloise et ses quartiers populaires se révoltent contre la violence et l’impunité policière.

De Toulouse à Roubaix, en passant par Villeneuve et Strasbourg, les quartiers s’embrasent suite aux multiples violences policières subies depuis des dizaines d’années et accentuées pendant ce confinement.

Dans la métropole, des dizaines de voitures, poubelles et autres mobiliers urbains flambent depuis 3 nuits. La mairie de quartier de Lille-Sud a elle aussi été incendiée par une jeunesse qui n’en peut plus de subir les exactions policières.

Pour rappel, il y a quelques jours, un contrôle de police a dégénéré à Lille-Sud. Un policier a sorti son arme et a tiré (sans faire de blessé.e.s) en direction d’un véhicule qui refusait de s’arrêter.

Les quartiers populaires de la métropole, comme partout en France, subissent des violences policières depuis de nombreuses années. En 2017, à Fives, Selom et Matisse étaient percutés par un TER alors qu’ils fuyaient un contrôle qui s’annonçait violent. Les policiers étaient descendus de la voiture, matraques télescopiques en main. Les jeunes ont préféré fuir que de se faire encore une fois frapper et humilier par une police impunie.

On n’oublie pas, on pardonne pas.

Solidarité avec les habitant.e.s des quartiers. Avec toutes celles et ceux qui luttent.

#MortsAuxPorcs

(post de Lille Insurgée)

- Voir aussi : Deuxième manif sous confinement à Montreuil ! - Un appel à rassemblement en solidarité avec les victimes des violences policières — notamment à Villeneuve-la-Garenne — avait circulé dans l’après-midi, c’était un beau succès !

P.-S.

Le point de départ des révoltes :
- Nuit de révolte à Villeneuve-la-Garenne -Au lendemain de l’accident grave impliquant un homme de 30 ans et une voiture de police, Villeneuve-la-Garenne a connu une nuit d’émeutes ce dimanche. Pendant deux heures, les jeunes des quartiers de la ville ont défié les forces de l’ordre à coups de mortiers et de poubelles incendiées. Récit.
(...)
Les forces de l’ordre nous font d’ailleurs vite comprendre que nous, journalistes, sommes aussi leurs ennemis ce soir. Le long de l’avenue Verdun, un troupeau de CRS bondit sur nous, matraque en main, en nous hurlant dessus : « Dégage ! Dégage ! ». A quelques mètres de là, trois policiers nous braquent leurs lampes en pleine face et nous intiment aussi de foutre le camp. On leur explique ce qu’on fait là ; notre travail. Tant pis. Un de nos confrères, Taha Bouhafs, est violemment interpellé. Menotté et menacé, il finira par être relâché au bout d’une vingtaine de minutes.
(...)

Portfolio

3e nuit de révolte dans les banlieues françaises

4 Messages

  • 3e nuit de révolte dans les banlieues françaises Le 26 avril à 20:34, par alain harrison

    Bonjour.

    Des millions en armement pour la police, et des coupes dans les services aussi vitaux que l’Éducation et la Santé. Le bilan de ce gouvernement majoritaire appelle à sa destitution. Que dit la Constitution ?

    La gauche dans son ensemble doit être à l’écoute des Gilets Jaunes et suivre le courant des contestations en préparant, tous ensemble, la Constituante Citoyenne et le parti de transition (l’agenda politique de transition).

    Nous devons initier le Droit Démocratique qui est essentiellement intrinsèque au Peuple, le Peuple Souverain et le Droit Démocratique font un.

    Il est temps de donner de la force légitime et légal au Peuple Souverain, et le Droit Démocratique en est le fondement.

    Encourager la population à consulter la Constitution et la questionner.
    C’est préparer la Constituante pour la 6e République, le passage de l’état de droit faillite à l’État Démocratique.
    Que dans tous les discours, mettre en tandem la Souveraineté du Peuple et le Droit Démocratique comme l’ultime pouvoir politique décisionnel.

    Un sujet que nous devons approfondir ?

    Répondre à ce message

  • 3e nuit de révolte dans les banlieues françaises Le 25 avril à 00:15, par Gilet GJ

    Emeutes à Beaubreuil : « Nous sommes en guerre »... contre la police ! - Limoges : ville de flics !
    Les semaines passent et la violence de l’Etat se réaffirme et transpire par tous ses pores (assassins)...
    Rien qu’à Limoges, l’armée occupe militairement l’espace public. Conjointement, la ville de Limoges s’était pourvue de 145 caméras de vidéo-surveillance reliées 24 heures sur 24 aux keufs (municipaux, nationaux et baqueux). Comme pour ne pas manquer une miette du spectacle, ils ont mis en fonction des drônes et des hélicoptères pour parfaire la surveillance...
    Avec tout cet attirail, la flicaille se sent forte et le montre. Elle amende, insulte, frappe et arrête. Mais pas n’importe qui non plus... Elle cible ! Les travailleur.ses du sexe, les précaires, les personnes racisées, etc.
    ...
    Nous n’appellerons pas au calme... Nous ne diviserons pas les habitant.e.s du quartier en bons ou mauvais. Nous espérons que le mouvement prenne de l’ampleur et qu’il se propage partout !
    Solidarités avec eux !

    Répondre à ce message

  • 3e nuit de révolte dans les banlieues françaises Le 23 avril à 11:29, par Camille Z

    ça continue :
    🔥RÉVOLTE QUARTIERS POPULAIRES🔥
    La nuit dernière le commissariat de Champigny (94) a été « attaqué » par de nombreux feux d’artifices. C’est la 4e nuit de suite que des affrontements avec la police ont lieu dans de nombreux quartiers populaires de France suite à la bavure de Villeneuve la Garenne vendredi mais aussi celle de Limoges mardi.

    Liste des villes ayant été touchées depuis 4 jours :
    💥Aulnay-sous-Bois,
    💥Champigny,
    💥Créteil,
    💥Evry,
    💥Faches-Thumesnil,
    💥Fontenay-sous-Bois,
    💥Lille,
    💥Mantes-la-Jolie,
    💥Neuilly-sur-Marne,
    💥Ronchin,
    💥Roubaix,
    💥Rueil-Malmaison,
    💥Sartrouville,
    💥Suresnes,
    💥Toulouse,
    💥Villejuif,
    💥les Mureaux,
    💥Mantes-la-Jolie,
    💥Sartrouville,
    💥Villeneuve-la-Garennes,
    💥Évreux,
    💥Villepinte,
    💥Wattignies,
    💥Rouen, Nanterre,
    💥Aulnay,
    💥Saint-Denis,
    💥Strasbourg,
    💥Gennevilliers,
    💥Rillieux la Pape,
    💥Echirolles,
    💥Meudon La Forêt...

    (post et VIDEO sur Cerveaux non disponibles

    Répondre à ce message

  • 3e nuit de révolte dans les banlieues françaises Le 23 avril à 00:45, par Camille Z

    LA BAC TABASSE AU SOL (LIMOGES)
    C’était ce mardi 22 avril à Limoges, dans le quartier de Beaubreuil. La police a une nouvelle fois été en roue libre totale avec tirs de flashball, grenade de désencerclement... et tabasse d’un homme à terre. Trois membres de la BAC ont roué de coups un des habitants du quartier. La police affirme que l’homme était alcoolisé, qu’il aurait insulté et jeter des projectiles. Du côté des habitants, on parle plutôt d’un contrôle d’attestation de sortie qui aurait mal tourné !

    Dans le journal local le populaire : "Un habitant du quartier retrace la génèse des faits. Selon lui, tout commence en fin d’après-midi. L’homme que l’on voit interpellé sur les vidéos, "revient de Cora". « Ils l’ont attrappé, il était énervé », explique-t-il. Il est question d’un contrôle d’attestation de confinement. Un témoin affirme qu’il l’avait, l’autre non. Et pour l’heure, la police n’a pas confirmé cette hypothèse. A ce moment-là, la tension monte déjà d’un cran.

    Puis, « 1 h 30 à 2 heures plus tard » selon le responsable sportif, les policiers sont de retour dans le quartier. L’homme qu’ils avaient contrôlé vient à nouveau à leur rencontre. « Il y avait des jeunes avec lui », décrit l’auteur de la vidéo, qui filme depuis les étages d’une tour d’habitation qui donne sur l’arrière de l’école Montalat. La tension monte à nouveau. Ce qui se passe ensuite est plus confus. « On ne sait pas grand-chose pour l’instant », affirme une source judiciaire.

    Mais c’est pourtant là que l’interpellation décriée se déroule sous les yeux - et les téléphones - des habitants. A l’issue de cette arrestation, une dernière vidéo (voir ci-dessous), permet également de discerner un jet de grenade de désencerclement, filmée par des habitants, cachés sous une fenêtre.

    Un commerçant du quartier décrit également une « interpellation en deux temps ». En fin d’après-midi, il a entendu des cris et il a vu l’homme d’une quarantaine d’années, « un client » , dit-il, être interpellé. « Balayette, genou sur la tête, puis ils l’ont laissé ». En début de soirée, « les policiers reviennent, le mec qu’ils avaient interpellé va les voir. On les voit courir derrière lui. Y a un coup de flash-ball et un coup de pied, alors qu’il est par terre. C’est la même personne que la première fois, on le reconnaît, il a les mêmes vêtements. Et pour nous éloigner, le policier jette un grenade de désencerclement. »

    « Ce qui s’est passé ce mardi, c’est la goutte d’eau qui risque de faire déborder le vase », redoute un autre habitant du quartier. En attendant, le quadragénaire placé en garde à vue va être ausculté par un médecin-légiste, pour déterminer l’existence de séquelles. Aucune décision n’a été prise en ce qui concerne les éventuelles infractions pour lesquelles il a été placé en garde à vue.

    (post et vidéo sur Cerveaux non disponibles)

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft