2021 : c’est reparti pour un tour, ou bien ?

Encore un tour du grand manège de la mégamachine, ou rupture et coup d’arrêt ?

vendredi 1er janvier 2021, par Les Indiens du Futur.

Eternels faux espoirs, illusions, rêveries, tandis que les destructions et carnages s’intensifient, ou prises de conscience affirmées en vue d’une résistance conséquente ?
Quelques réflexions et autre post ironique pour la suite :

ET C’EST REPARTI POUR UN TOUR

On entend souvent que pour les peuples indigènes, le temps serait cyclique. Il s’agit, bien entendu, d’un amalgame assez grossier et réducteur, unifiant une grande diversité de perspectives. En outre, le temps est tout à fait cyclique pour les civilisés. Chaque année, les mêmes désastres se reproduisent. Chaque année, les riches et les puissants s’enrichissent et augmentent leur pouvoir grâce à l’entr’exploitation des humains et au ravage de la terre. Chaque année, les partis politiques promettent les mêmes âneries — par exemple, que si on leur confiait le pouvoir, ils feraient une bien meilleure soupe que les autres tout en conservant peu ou prou les mêmes ingrédients. Et chaque année, les mêmes ânes les avalent.

Chaque année, l’école produit une nouvelle gamme de « ressources humaines » à destination du système techno-industriel. Tous les 4 ou 5 ans, les civilisés élisent un nouveau chef qui fait rarement mieux que le précédent (et qui n’y peut pas grand-chose, étant donné que les choses ont été conçues ainsi). Chaque année, l’immense majorité des civilisés, y compris les groupes apparemment les plus critiques de la situation présente — comme les écologistes et les anarchistes —, reconduisent leur croyance en une bonne société technologique. Et chaque année, la technologie ravage davantage le monde et nous incarcère plus étroitement dans sa dystopie concentrationnaire. Chaque année, les animaux sauvages sont un peu plus exterminés, les fonds marins, les sols et l’atmosphere un peu plus pollués. Et pourtant chaque année, les fanatiques du Progrès le trouvent plus génial encore. Etc.

La bonne nouvelle, c’est que 2020 est finie. La mauvaise, c’est que 2021 commence.

2021 : c’est reparti pour un tour, ou bien ?
Notre place nous attend dans le grand manège de la civilisation industrielle. Allons-nous déserter et résister ?

☠️ 2021 : la résistance où la mort ? 🎉

« Mais ces faux-semblants sont tombés ; ne reste que la vérité politique de notre temps : il n’y a rien à attendre des gouvernements. Or cette vérité en dissimule une autre, plus surprenante : les gouvernements, eux-non plus, n’attendent plus rien de nous. Il est en effet de plus en plus difficile de ne pas savoir que l’écosphère va devenir inhabitable pour les êtres humains, condamnés à disparaître avec les autres espèces éteintes en masse, sur des terres infertiles et au bord d’océans asphyxiés. Macron le sait, Trump le sait, Poutine le sait. Ils ne sont pas dans le déni, ils savent, et prennent des mesures politiques en conséquence : non pas réduire les émissions de CO2, mais agrandir leur bunker, augmenter la taille des protections de leur propriété privée et le salaire des gardes du corps. Qu’ils soient néolibéral-autoritaires, national-populistes, ou colonial-religieux, les États ont aujourd’hui pour tâche non pas d’éduquer ou prendre soin des populations, mais d’organiser la survie d’un appareil techno-industriel minimal pour une classe privilégiée. Celle-ci ne cherche plus la maximisation de son intérêt dans le futur, mais l’optimisation de sa survie dans le présent. [...] »

(post de DGR Rennes, source : Seulement nous : l’écologie-contre-l’État, par Frédéric Neyrat)

Continuer à tenter de se faire son trou dans la mégamachine et ses quelques interstices, continuer à attendre 2022 et un Elu providentiel, continuer à s’embourber dans « le développement durable » et la croyance que la france serait une authentique démocratie, continuer à idôlatrer le Progrès et la Technologie, ou rejoindre, y participer d’une manière ou d’une autre, une résistance soutenue qui à la fois s’attaque radicalement aux causes des nuisances et construit des ébauches de sociétés vivables ?


2 Messages

  • 2021 : c’est reparti pour un tour, ou bien ? Le 2 janvier à 21:08, par Indiens du Futur

    🔴 2021 COMMENCE PAR LA CENSURE ! #FACEBOOK

    Depuis quelques temps on voit se multiplier les actions de censure politique par Facebook, notamment à l’encontre des libertaires (suppression de publications, déréférencement de pages, disparition pure et simple comme pour de nombreux collectifs anarchistes aux USA cet été, fact-check bidon pour perpétuer la vérité bourgeoise… Jusqu’à la censure définitive il y a deux jours du groupe francophone « #EcologieRadicale »)

    Ainsi, ces grands groupes privés qui se prétendent réseaux sociaux se montrent de plus en plus complaisants avec l’intrusion des États dans nos vies privées, dans la capture et conservations de nos données personnelles. Et en France la loi sécurité globale vient encore renforcer ce processus. Plus encore, les téléphones et les réseaux sociaux participent à remodeler les modes de socialisation et de politisation dans notre société : nous échangeons d’un bout à l’autre de la France, dans des cercles radicaux marginalisés par les algorithmes Facebook, mais c’est d’autant moins de temps que nous passons à échanger avec le monde réel pour construire des collectifs physiques effectifs.

    ▶️ Il est urgent de s’organiser hors de ces réseaux, pour construire une véritable culture de résistance : https://www.deepgreenresistance.fr/devenir-membre-2/

    post de Deep Green Resistance France

    Répondre à ce message

  • 2021 : c’est reparti pour un tour, ou bien ? Le 2 janvier à 00:20, par Auteur Divers

    - Le capitalisme est mort, reste à dégager ses grands prêtres
    Ça faisait déjà longtemps que le vieux système capitaliste ne se portait pas bien. Il a rendu définitivement l’âme en 2020. Ses principaux piliers – l’aéronautique, l’automobile, le tourisme… – se sont effondrés ou sont en passe de le faire. Le système éducatif, asservi pour former ses cadres, s’est désintégré. Son moteur, la croissance, a disparu à jamais tandis que son avatar dégénéré, le capitalisme financier, erre de bulles en bulles comme un détraqué.

    La question en vérité n’est plus de savoir comment nous avons pu en arriver là, mais comment nous allons parvenir à nous en sortir !

    Notre avenir est entre nos mains, il ne passera pas par des urnes

    Un obstacle demeure qui entrave toute possibilité de salut dans l’immédiat : les grands prêtres malfaisants, toujours à la tête de cette religion mortifère. Rien ne se passera tant que nous ne nous en serons pas débarrassés. En réalité, ces fous furieux ne gardent leur importance – et leur pouvoir – qu’à travers nos têtes malades, pétrifiées par la peur et l’angoisse.

    S’il est un voeu à exaucer en cette année 2021, c’est que nos yeux se décillent, que nos esprits se libèrent et prennent conscience du problème à résoudre en urgence, sans se laisser égarer par les prophéties illusoires de quelques sectes surannées promettant un salut improbable pour avril 2022.

    Le salut ne viendra que lorsque nous aurons impitoyablement chassé les marchands psychopathes du vieux temple en ruine. Notre avenir est entre nos mains. Il ne passera pas par des urnes qui se révèleront vite funéraires si nous tergiversons trop longtemps.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
[Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Présentation | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft