Poster un message

En réponse à :

Brutalités policières : le gouvernement Macron assume, les députés et soutiens de LREM aussi ?!

13 juin 16:21, par Camille Pierrette

Ce que je disais c’est qu’on ne peut pas « débattre » si une des parties nient des faits élémentaires, le débat est impossible et vain puisqu’on n’a pas les mêmes références.
Parce qu’on comprend et justifie certaines actions de rebellions illégales, rendues obligées par ce système verrouillé et brutal, on n’aurait pas le droit selon vous de critiquer les illégalités commises par l’Etat ?! Pas d’accord. Les rebelles se battent avec les armes qu’il leur reste, et l’Etat (et ses soutiens) est hypocrite de condamner les quelques destructions illégales vu la situation bloquée qu’il entretient par la force et avec (...)

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft