Tribulation d’un drômois en déroute.

par Auteurs divers.
Mis à jour le vendredi 9 juin 2017

Tribulation, trois petites bulles de fond, trois odeurs de souffre.
Quitter la drôme, la terre promise, et suivre l’adès jusqu’à sa
source.
 
C’est une obligation pour certains, quitter ses racines et marcher,
l’oxygène nous avait-il manqué, les palmes nous aurons poussé ;
certains en Chine, d’autres en Pyrénées, au Canada, que sais-je ?
Mais les eaux calmes ou mouvementées du pont frédéric Mistral ne nous
manquent pas vraiment, car une fois nourri, le courant réconcilie
toutes zones de tension, ou de doutes. Les ricochets perdurent.

(Amédé T.)


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft