Touristes ou tous risques ?

quand je vois le touriste, je trouve que le Crestois est quand même bien

par bois.
Mis à jour le dimanche 22 octobre 2017

JPEGPour le mot « touriste » le dictionnaire dit : « personne qui voyage, personne qui visite un lieu pour son plaisir ».
Pour le mot « idylle » on trouve : « relation harmonieuse entre individus ou groupes ».
Pour « divorce » on trouve : « opposition, divergence profonde, conflit ».
La première question est de savoir si j’ai une connaissance précise du touriste. La réponse est oui car j’ai vécu 20 ans à Sète qui est une ville très touristique. La deuxième question que je me pose est : est ce que le touriste c’est toujours l’autre ou est ce que cela peut être moi ?
Personnellement je suis extrêmement rarement touriste donc je peux dire que c’est l’autre.
Les touristes me perturbaient à Sète car ils augmentaient la difficulté pour circuler alors qu’à Crest ce n’est pas le cas.

A Crest, on essaie d’attirer les touristes par différentes activités qui modifient mon train-train quotidien et augmentent mes impôts locaux. A ce sujet je ne comprends pas que l’on tire encore des feux d’artifice alors que cela augmente la production de CO2 et que cela coûte cher. On pourrait donner cet argent aux personnes nécessiteuses qui, au lieu d’aller aux restos du cœur, pourraient acheter à manger dans les commerces de la ville, donc augmenteraient la prospérité de ces commerces, qui donc paieraient plus d’impôts à la ville donc... Pour résumer ma démonstration je dirai que je remplace une spirale négative par une spirale positive.

La deuxième question que je me pose est : est-ce que le touriste c’est toujours l’autre ou est ce que cela peut être moi ?

Le touriste me rassure sur le Crestois. En effet, pendant l’année je me désespère sur le Crestois, mais quand je vois le touriste, je trouve que le Crestois est quand même bien.
Le touriste fait monter le prix des locations dans un premier temps. Dans un deuxième temps, une fois que l’on a créé beaucoup d’appartements pour le touriste, ces appartements sont libres pour le reste de l’année et cela rééquilibre les prix.

Si je vais au bord de la Drôme c’est pour être tranquille, au lieu de vivre dans mon appartement à faible loyer et mal isolé donc bruyant l’été avec les fenêtres ouvertes. Avec les touristes, fini la tranquillité en bord de Drôme. Bien sûr le riche qui a la clim chez lui et sa piscine n’est pas impacté.

Pour conclure je dirais que je ne vois aucun intérêt à inciter le tourisme (centre aquatique etc). Bien sûr je souhaite que les touristes soient bien accueillis dans une ville propre, avec des plaques en quantité suffisante pour indiquer le nom des rues, des panneaux de signalisation clairs...


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft