Stop Uranium !!

Blocage d’un train chargé de tétrafluorure d’uranium // site Areva de Malvési

par Stéphano.
Mis à jour le jeudi 11 mai 2017

https://vimeo.com/215172082

Le samedi 15 avril dernier, une vingtaine de militantEs du collectif Stop uranium ont stoppé un train d’UF4 (tétrafluorure d’uranium) à l’entrée de Narbonne, pendant qu’une trentaine d’autres sécurisaient un carrefour bloqué par la fermeture du passage à niveau. À l’arrivée de la police, qui a pris en charge le trafic routier, ils ont rejoint leurs camarades sur les rails. Ce sont entre 40 à 50 personnes, venues de tout le sud de la France (Aude, Hérault, Drôme, Ardèche, Gironde), qui ont bloqué pendant près de 2h30 le trafic de l’uranium levant leur barrage à midi. Une action très préparée et rondement menée !

Le train comportait 13 wagons d’une capacité unitaire de 30 tonnes ou 15,8 m3, émettant une radioactivité de 475 gigabecquerels (GBq). Soit un total d’environ 400 tonnes d’uranium émettant près de 6 000 GBq.
Les militantEs ont pu faire des relevés précis à l’aide d’un scintillomètre : Des mesures atteignant près de 12 000 coups par seconde à proximité des wagons au centre du train, alors que le niveau ambiant normal est d’environ 50 coups par secondes, soit 200 à 250 fois plus que le niveau dit « normal » (le bruit de fond).
Ils ont installé un trépied ou 2 militantes ont pris position, à plusieurs mètres au dessus du sol, afin d’assurer un blocage efficace difficile à évacuer. Elles ont déployées une banderole en hauteur : « Résister c’est créer » !

Les militantEs ont dénoncé l’absence de tout débat, depuis toujours, une industrie atomique imposée depuis 60 ans par les pouvoirs publics et un lobby économique.

D’autres banderoles rappelaient que l’arrêt du nucléaire est une urgence !
Cette action très visuelle a bénéficié d’une forte couverture médiatique tant locale que nationale, le communiqué AFP étant même repris par des journaux belge et suisse. Plusieurs journalistes se sont déplacéEs : France 3, L’Indépendant, France Bleue. revue de presse ci-dessous.

Les militantEs ont dénoncé l’absence de tout débat, depuis toujours, une industrie atomique imposée depuis 60 ans par les pouvoirs publics et un lobby économique. Ils/elles ont rappelé les dangers et les nombreuses victimes du nucléaire civil et militaire à ce jour.
Ils/elles ont demandé l’organisation d’un grand débat public où les antinucléaires auraient une place pleine et entière au même titre que les pouvoirs publics et l’industrie. Une action forte en pleine campagne électorale !

L’appel est lancé. Quelles candidatEs auront le courage d’y répondre ?!
À midi, le barrage a été levé par les militantEs, sans intervention policière.

Portfolio


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft