Rapport du Giec et climat - à nous d’agir !

Pour stopper le système en place et le remplacer au plus vite afin de garder notre planète vivable

par Les Indiens du Futur.
Mis à jour le mardi 9 octobre 2018

Ni Macron ni les extra-terrestres ne sauveront la situation climatique et écologique, manger bio et local ne suffira pas, manifester dans la rue et protester sur Facebook ne suffira pas, rouler à vélo et faire des douches courtes ne suffira pas.
Il est grand temps de comprendre qu’il faut passer à des actions de plus grande portée, qui visent à arrêter et remplacer vraiment et rapidement le système qui détruit le vivant et le climat.

- Extrait de l’article de Reporterre :

un monde à 1,5 °C serait un peu plus vivable pour les sociétés humaines. « La pauvreté et les désavantages devraient augmenter chez certaines populations à mesure que le réchauffement climatique augmente. Limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C contre 2 °C pourrait réduire le nombre de personnes exposées aux risques liés au climat et exposées à la pauvreté de plusieurs centaines de millions d’ici 2050 », lit-on dans le résumé des décideurs. Cela pourrait ainsi réduire de 50 % la proportion de la population mondiale exposée à une augmentation du stress hydrique induite par le changement climatique. Et les efforts d’adaptation à mener seraient moins importants.

- Voir aussi Rapport du GIEC : notre planète, nos vies, la vie, valent plus que leurs profits !, extrait :

L’expertise du GIEC est incontournable quand il s’agit d’évaluer le changement climatique. Mais ses propositions de maintien du nucléaire et de déploiement des technologies à émissions négatives, ainsi que du recours à la géo-ingénierie - c’est-à-dire des technologies d’apprenti-sorcier dont les effets sont incertains et pourraient être dramatiques - sont biaisées par la soumission de la recherche aux impératifs capitalistes de la croissance et du profit

Ce système qui détruit tout partout, c’est le capitalisme, c’est la civilisation industrielle.
Arrêtons de nous fourvoyer dans le capitalisme vert ou le développement durable qui ne font que transformer en surface les choses (changer tout ce qu’il est nécessaire de changer pour que rien ne change), et font en fait perdurer le désastre ici et ailleurs. Ca fait des années et des années que les gouvernements étatiques et les lobbies nous bassinent avec des grands discours et des petites actions, toujours reportées, facultatives, non contraignantes, souvent inadaptées et contre-productive. C’est fini, de plus en plus de personnes ne croient plus à ces manipulations et fausses promesses.
Le temps des pétitions et des demandes aux politiciens est fini.
La résistance sans concession et des alternatives radicales doivent grandir.

Il est grand temps de marquer une rupture nette, un engagement ferme et durable pour soutenir au quotidien la vie sur Terre, les autres peuples, les autres animaux, pour notre présent, notre futur et celui de nos enfants.

- A Crest, pour passer à l’action :

RDV le vendredi 19 octobre à 18h30 à CREST

Affiche soirée projection débat 19 oct Crest - s’informer et agir pour que la planète reste vivable

2 Messages

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft