Quand la police traque les migrants

Retour sur la situation dans les Hautes-Alpes

par Auteurs divers.
Mis à jour le mardi 2 janvier 2018

ILS FERMENT LES FRONTIERES ...
... OUVRONS NOS GUEULES ET NOS PORTES !

Voici une brochure qui retranscrit la discussion qui a eu lieu le 18 NOVEMBRE 2017 À MENGLON (26 - DRÔME) :

Brochure de nov 2017 : Retour sur la situation dans les Hautes-Alpes
nous sommes tou-te-s responsables de nos actes

Héberger un sans papier chez soi est légal. Ramener quelqu’un-e de l’autre côté de la frontière lorsqu’on le-la trouve sur le territoire français est illégal.
Soutenir un mineur en détresse n’est pas reconnu par la loi française, mais le laisser dormir dehors, le renvoyer dans la rue lorsqu’il se présente est reconnu comme légal. Marcher la nuit dans un col enneigé pour aider des camarades engendre la suspicion et la repression, silloner la montagne en jeep avec des fusils d’assaut est financé par l’état...

A partir de là, nous sommes tou-te-s responsables de nos actes.
Flics, voisin-e-s, représentant-e-s de l’état, homme, femme, mineur ou majeur, avec ou sans papiers, nous sommes tou-te-s responsables de nos actes.

Diffusez, photocopillez, racontez, agissez. De près ou de loin, nous avons toutes et tous une histoire à raconter.


1 Message

  • Quand la police traque les migrants Le 4 janvier à 19:48, par mireille delaby

    signer la pétition sur change.org qui s’appelle MIGRANTS lettre au président de la république. Elle est lancée par un ancien militaire, retraité, habitant Névache, au bout du col de l’Echelle en Savoie par où passe des jeunes migrants venant d’Italie. A la frontière italienne, on leur dit ’la France c’est en face, mais il y a 17 km de col à 1700 m d’altitude et 30 à 40 cm de neige, des congères et peu de voitures pour vous secourir.

    Signer massivement cette pétition, pour laver la honte de ce qui se passe là-bas, pour aider les gens du cru qui font ce qu’ils peuvent et même plus, quand ils retrouvent les jeunes, c’est pour les emmener à Briançon à l’hosto parce qu’ils ont les pieds gelés, ils sont érythréens, soudanais, et autres, mais seuls. Il faut des milliers de signatures pour peut-être faire bouger les choses et les gens confortablement installés dans leur bureau bien chauffé.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft