Le beurre et son argent

Organiser la disette

par Etienne Maillet.
Mis à jour le mardi 31 octobre 2017

Pénurie de beurre : voilà la menace que fait peser le CETA (en français : Comprehensive Economic and Trade Agreement ; Accord économique et commercial général) sur l’approvisionnement national en une matière aussi essentielle que le beurre.

Où va ce beurre ? En Chine ! A quels épinards profite le beurre ? Aux grosses coopératives laitières (qui n’ont de coopératives que de noms), au négoce international, qui de tous temps recoururent à des stratégies d’accaparement quand s’annonçaient des pénuries frumentaires, stockant les denrées, attendant que les populations affamées n’aient plus que le recours de payer le blé à prix d’or.

Derrière le bla-bla pseudo libéral qui sous-tendant le CETA, une seule logique : le maintien des taux de profit au bénéfice exclusifs de négociants compradore prêts à affamer les populations pourvu qu’ils s’enrichissent. Derrière eux, une meute de caniches, de valets, d’intendants, espérant la pitance, aboie à l’unisson, espérant quelques miettes du festin de ses maîtres. Mais pire : mourir de faim deviendra, grâce au CETA, légal. Se plaindre de mourir de famine sera illégal : interdit de ne pas vendre le beurre, l’huile, le blé, à l’autre bout de la terre, même si sous les fenêtres du palais des enfants rachitiques meurent de consomption.

Rien de neuf sous le soleil, sinon la stagnation morale et politique dont le Peuple ne veut plus. Rien de neuf, sinon toujours la même perversion animale qui marque l’homme dans sa funeste trajectoire. Il faut en sortir. Il faut dénoncer, condamner la poignée d’accapareurs prêts à mettre en péril la sécurité alimentaire de la Nation pour s’acheter plus d’or, acquérir plus de pouvoir au détriment de l’intérêt général.
Les choses vont désormais très vite. Dans les années 80, on faisait miroiter l’emploi et l’enrichissement qu’à coup sûr apporteraient la libéralisation de l’économie. A la place, nous eûmes le chômage, l’augmentation des loyers et des prix. Il fallut preque dix ans pour que ces effets délétères parvinssent à maturité.

Le Ceta n’est pas même encore ratifié que déjà il crée la pénurie ! La chute du communisme perverti n’a fait qu’annoncer la chute du libéralisme perverti !

Appliquer le traité de Masstricht, et par conséquent le CETA, voilà qui est illégal

Rappelons que la France n’a jamais adhéré au traité « constitutionnel » européen. Qu’importe qu’une telle adhésion soit au fond bonne ou non.
La question n’est pas là. Elle est centrée sur la trahison du corps législatif qui s’est cru investi d’un pouvoir appartenant au Peuple seul, volonté exprimée lors de la consultation démocratique ayant rejeté le Traité de Maastricht. Le vote du Parlement à Versailles ( !) fut - appelons un chat un chat - un coup d’Etat. Sa portée est immense et ses conséquences se déploieront sur des décennies. Le contrat démocratique, déjà fragile, a été là définitivement rompu. Cette trahison devra être réparée, c’est-à dire jugée.

De cette escroquerie politique et juridique résulte le fait que le CETA n’a, en France, aucune valeur juridique. Appliquer le traité de Masstricht, et par conséquent le CETA, voilà qui est illégal. S’en affranchir, voilà qui est impératif, parce que légal : la Loi ne se divise pas.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft