La médiathèque de Crest privilégie la Culture et les Arts dans son hall d’entrée

...et rejette les événements de type débats ou conférences qui risqueraient de trop nous faire réfléchir ?, ...ou d’énerver certains politiciens ?

par Camille Pierrette.
Mis à jour le mercredi 13 septembre 2017

Pour aider le festival Curieuses Démocraties, organisé à Saillans par un collectif de bénévoles, j’ai posé quelques affiches sur Crest.
Confiant, je me suis rendu aussi à la médiathèque départementale à Crest, en me disant qu’un lieu qui promeut la culture et la lecture ne pouvait qu’accueillir à bras ouvert la promotion d’un tel événement.

Que nenni !
Une salariée m’a dit sur place qu’une telle affiche risquait de ne pas rentrer dans la charte d’affichage de la médiathèque, et que les documents pouvant être dérangeants et parlant de politique sont soumis à l’approbation du directeur. Du coup, malgré qu’il y ait aussi au programme du Festival Curieuses Démocraties du théâtre, des concerts et des projections, elle ne peut pas prendre la décision, et soumettra l’affiche au directeur.

Hall d’entrée de la Médiathèque de Crest, 8 septembre 2017

- Voici pour info l’article 2 du règlement intérieur de la médiathèque sur « l’interdiction de la propagande » pour l’affichage dans les espaces ouverts au public :

« Toute propagande orale ou imprimée de nature politique, religieuse, commerciale ou syndicale est interdite »

L’événement de Curieuses Démocraties étant l’inverse de la propagande politique, il s’agit justement de réfléchir et de susciter des engagements hors des partis pour que les habitants s’investissent eux-mêmes directement des questions politiques et démocratiques, j’étais plutôt confiant dans le verdict du directeur Patrice Mazin.
En effet, ça correspond pleinement à une des missions des Médiathèques, qui est d’inciter les habitants à réfléchir et agir en toute indépendance sur le monde, à devenir des citoyens. Et combien de fois a-t-on entendu les médias se plaindre que les français ne pratiquent pas assez la politique, ne votent pas, etc.
Cet événement Curieuses Démocraties qui a pour objectif de faire reprendre goût à la Politique sera forcément plébiscité, et affiché en 4x3 dans le hall !

Que nenni !
Quelques jours plus tard,, vendredi 8 septembre, retour à la Médiathèque : surprise, l’affiche n’est toujours pas au mur. Je me dis que peut-être le directeur ne l’a pas encore examinée.

Que nenni !
L’affiche est dans le tiroir des refusés. Là je m’étonne et m’agace un peu, et un responsable est appelé. Celui-ci, j’ai oublié son nom, m’explique courtoisement que l’espace d’affichage étant réduit dans cette médiathèque, il a été décidé (par le directeur a priori) de prendre en priorité les affiches à caractère culturel et les événements où la médiathèque est partenaire. Les autres peuvent être prises s’il reste de la place. Il ajoute que les associations sportives sont soumises au même traitement.
D’après ce que j’ai compris, ici « culturel » signifie : concert, exposition, théâtre, danse, projections de films. Les événements destinés plus ouvertement (ou autrement) à faire réfléchir les gens tels que conférences et débats n’ont semble-il pas bonne presse. Trop éprouvants pour nos cerveaux contemporains réduits au clic et au vote ? (Dans ce cas, il faudrait brûler au plus vite tous les bouquins potentiellement subversifs qui traînent encore sur les rayons ;-) !)
Cette restriction va plus loin que l’article 2 du règlement intérieur, elle n’est pas indiquée officiellement, et semble donc un peu subjective et arbitraire, à la tête du client ?

Peut-être qu’ici ce qui pose problème est en fait le sujet du débat, ou l’indépendance de ses organisateurs ?
Les lecteurs usagers pourront peut-être nous dire s’ils ont déjà vu affichés des événements type conférence-débat-ateliers dans cette médiathèque ?

Hall d’entrée de la Médiathèque de Crest, 8 septembre 2017

Vous me direz sûrement qu’il y a plus grave sur la planète, c’est sûr. Mais ces petits faits minuscules révèlent comment les rouages de ce monde fonctionnent, comment on est des pions impuissants sous la coupe de l’arbitraire politique et/ou administratif, comment les petits, les contestataires, les indépendants, les « hors cadre » sont toujours broyés et écartés mécaniquement, automatiquement par les structures en place (alors que, théoriquement, elles devraient être à notre service). Et c’est un fonctionnement intéressant à mettre en lumière, car il s’applique en toute occasion.

A la Médiathèque de Crest, s’il manque de la place d’affichage, peut-être qu’il serait bon de l’agrandir ?
Le responsable ne m’a pas proposé de revenir avec une affiche plus petite, ou promis une place dès qu’un trou se forme dans le mur d’affiche.
Je trouve surtout étonnant que les dirigeants de la Médiathèque donnent la priorité aux événements qu’on voit partout ailleurs, les événements tels que celui de Curieuses Démocraties, plus rares et avec nettement moins de moyens de communication, devraient pourtant être soutenus en premier !
Un vrai service public devrait plutôt soutenir les événements mal connus, plus hors normes, plus dérangeants, indépendants, pour apporter de la diversité. A quoi bon afficher des choses qu’on voit déjà partout ailleurs ?

En fait, ce que je crois, mais les décideurs de la Médiathèque ne l’avoueront peut-être pas, c’est qu’ils ont choisi volontairement de favoriser les événements les plus lisses, les moins dérangeants, ce de leur propre chef ou sous la pression de politiciens, pour ne pas risquer de remontrances ou d’ennuis, le manque de place a bon dos.
Ce faisant, ils faillissent à leur mission et le service public s’en trouve dégradé.

Oser parler de politique, débattre librement sur la démocratie, voilà donc des faits très graves, tabous !? Etre curieux de démocratie c’est caca, c’est sale, c’est indigne des murs lisses de la Médiathèque de Crest !?
Un concert, fusse-t-il de rock engagé, c’est toujours moins « embêtant » que des débats sur la démocratie et la politique organisés par un collectif indépendant de tout parti politique. La Culture doit-elle restée dans les « hautes » sphères de la pensée, ou s’efforcer aussi d’avoir prise sur le monde ?!

- N’hésitez pas à écrire courtoisement au directeur (ou rendez vous sur place) pour lui donner votre opinion ou pour lui demander des précisions :
Patrice MAZIN, directeur
Médiathèque Vallée de la Drôme - Place Soljenitsyne BP 503 26 402 CREST Cedex
Tél : 04 75 25 60 50 - Courriel (en fait cet email ne fonctionne pas)

De mon côté, je vais l’informer de cet article, et l’inviter à ajouter son point de vue s’il le souhaite.

P.-S.

Je m’exprime ici à titre personnel, et je ne suis en rien le porte parole de Curieuses Démocraties.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft