La députée Célia de Lavergne n’a rien à dire, blabla et banalités

Une interview langue de bois

par Camille Pierrette.
Mis à jour le lundi 17 juillet 2017

Le journal le Crestois a fait parler abondamment Mme Célia de Lavergne, la nouvelle députée.

Inutile de lire la version longue sur le papier, vous n’apprendrez rien de plus.
La longue demi-page d’interview ne fait qu’aligner des poncifs, des banalités, des généralités, du blabla. Bref, elle n’a rien à dire. Peut-être aussi que le journaliste n’a pas été assez incisif ?
On en viendrait presque à regretter Mr Mariton, qui au moins arrivait parfois à nous faire « rire » avec ses idées surannées des années 50 et ses phrases tellement alambiquées qu’elles en deviennent comiques. (mais heureusement on a la « joie » d’en « profiter » encore en temps que maire)

Mme la députée Célia de Lavergne, la populace n’est pas dupe, et ne veut pas de votre « dialogue » asymétrique, ni de votre mandat, ni de la « politique » de Macron, ni du système politique non démocratique que vous incarnez à merveille.

Mme la députée Célia de Lavergne dit vouloir dialoguer, et même, modernité débile oblige (et nouveaux business juteux en perspective pour certains), vouloir créer des « débats numériques » pour que la populace puisse davantage participer.
On sait depuis longtemps ce que veut dire « dialogue » dans la bouche des spécialistes de la langue de bois, ça signifie : j’explique MES projets au cas où vous auriez mal compris, JE vous écoute de temps en temps, JE vous laisse éventuellement exprimer quelques désaccords et critiques (s’ils restent convenables et mesurés), et ensuite JE décide ce que j’ai envie de décider, en changeant éventuellement quelques détails sans importance au projet que j’avais initialement prévu de faire de toute façon.

Mme la députée Célia de Lavergne, la populace n’est pas dupe, et ne veut pas de votre « dialogue » asymétrique, ni de votre mandat, ni de la « politique » de Macron, ni du système politique non démocratique que vous incarnez à merveille bien que nouvelle dans le circuit.
Un nombre croissant de personnes ne veut pas de ce système tout entier dévoué à l’enrichissement des plus riches, à la poursuite délirante de la Croissance qui finira par tout détruire et l’humanité avec.
Comme Trump, Macron, et tous les grands adorateurs de la Croissance, vous êtes une sorte de « criminelle » contre l’humanité. Un jour, trop tard hélas, vous serez « jugée » pour votre complicité active aux catastrophes climatiques qui sont en marche à grands pas.

Mme la députée Célia de Lavergne ferait mieux d’avouer qu’elle n’est qu’un numéro comme les autres dans une assemblée de députés qui, comme d’habitude, voteront ce que les chefs auront dits de voter sous peine d’excommunication.
De nos jours, députés (et sénateurs) ne servent pas à grand chose et nous coûtent cher. Vu que ce sont les présidents de la « République » et principaux ministres qui décident de tout, on ferait mieux de fermer l’assemblée nationale et le sénat, ça ferait moins de frais pour le contribuable et les choses seraient plus claires.


7 Messages

  • La députée Célia de Lavergne n’a rien à dire, blabla et banalités Le 15 juillet à 15:33, par Multeau Philippe

    Hum... vous écrivez « la populace n’est pas dupe, ne veut pas de votre dialogue... etc » alors que cette personne vient justement d’être choisie par les urnes il y a quelques semaines à peine... y’a comme un truc que je ne comprends pas dans votre démonstration.

    Ecrivez à la rigueur « beaucoup de personnes ne veulent pas de votre discours », ce serait plus juste. Mais ne parlez pas au nom de la population. La « populace », si elle n’était pas dupe, n’avait qu’à s’exprimer en temps et en heure et Mme De Lavergne n’aurait pas été élue, non ?... me semble-t-il.

    Répondre à ce message

  • La députée Célia de Lavergne n’a rien à dire, blabla et banalités Le 15 juillet à 15:51, par Camille Pierrette

    Oui, Mme Célia de Lavergne a été élue. Mais avec quel pourcentage ?, dans quel système ?
    Quand on regarde les chiffres de l’élection, on voit qu’il y a eu 52.9 % d’abstention, avec 40.32 % d’exprimés. Si on ajoute les personnes non inscrites, ça fait à la louche moins de 20 % pour Mme de Lavergne.
    Les 80 % qui n’ont pas voté pour elle sont « la populace » (terme employé ironiquement au 3e degré) dont je parle.
    Et puis faudrait aussi ajouter ceux qui votent pour être sûr d’éliminer un autre qu’ils considèrent pire encore.

    D’autre part, ce système électoral favorise les plus riches, les plus consensuels, celles et ceux qui passent bien à la tv, qui s’inscrivent dans un parti connu, donc ça délégitime d’autant plus ceux qui sont élus.
    Et puis de tout façon, l’élection et ce système représentatif n’est pas une démocratie, mais sa caricature.

    Répondre à ce message

  • La députée Célia de Lavergne n’a rien à dire, blabla et banalités Le 18 juillet à 21:54, par forand

    Je viens de lire votre article sur la députée Célia de Lavergne. C’est affligeant de lire des choses pareilles, qui est la personne qui a osé écrire un texte aussi minable ? Elle ne connaît absolument pas Célia de Lavergne, se permet de la prendre pour une minable politicienne alors que c’est une femme qui déteste la politique politicienne, qui vient de la coopération internationale, qui est profondément écologiste et qui veut durant ces cinq prochaines années et pas une année de plus travailler le plus possible avec les citoyens de la circonscription pour que les projets innovants puissent voir le jour, entre autres sujets. Critiquer le système est bon pour la démocratie, mais écrire des conneries, c’est lamentable. C’est important de se regarder soi-même et d’évaluer ce qu’on apporte réellement à la société avant de se permettre d’écrire sur les autres.

    Répondre à ce message

    • La députée Célia de Lavergne n’a rien à dire, blabla et banalités Le 22 juillet à 14:32, par Bob.pollet

      Cécilia .....au silence !

      Le débat à l’Assemblée nationale sur les ordonnances qui permettent de réécrire la totalité du code du travail a été un moment fondateur de l’ère nouvelle ouverte par l’élection de monsieur Macron. En premier lieu, comme il est frappant de voir que le premier texte de loi venu en débat devant la nouvelle majorité aura concerné pour l’essentiel la nature du contrat de travail, un document central dans l’économie capitaliste.

      En effet, celui-ci contient tous les paramètres qui organisent la relation de subordination du salarié à l’égard de son employeur et donc, pour finir, la façon avec laquelle la richesse que produit son travail sera répartie entre lui-même et le capital.

      Que la nouvelle majorité ait voulu commencer par cela fonctionne comme un véritable manifeste politique de très haut contenu philosophique et moral autant que social.

      comme on le sait, l’intitulé et le contenu de chacun des sept articles ( pas sur que vous les ayez lus ) directement impliqués dans la réécriture du code du travail sont extrêmement vagues. Du coup, la discussion ne pouvait porter que sur des contre-propositions précises ou bien des principes généraux.. Les trois quarts des contre-propositions des adversaires furent écartées au motif du « hors sujet », quoique parfois le rapporteur ou la ministre soient entrés davantage dans les détails. Mais sur les principes ?

      Sur ce terrain, des députés de la majorité « La République En Marche » se sont totalement dérobés.

      Avons nous au final pour éviter LE pEN ou la droite réac voter pour , dans la drome, une députée "godillot" ?

      Vous saurez Madame ou monsieur Forand nous démontrer le contraire

      Répondre à ce message

  • La députée Célia de Lavergne n’a rien à dire, blabla et banalités Le 19 juillet à 16:48, par Camille Pierrette

    Oui je ne connais pas Mme Célia de Lavergne, je me fie à ce qu’elle dit dans le journal le Crestois et à son appartenance politique.
    Ce n’est pas de ma faute si elle ne fait pas ressortir son éventuelle singularité et son côté frondeuse envers le macronisme.
    On verra à son action si elle est si différente des autres, mais ses dires dans le journal le Crestois ne l’indiquent pas, bien au contraire.
    Sans doute a t-elle de la bonne volonté, mais elle se plante malheureusement dans ses projets et le choix de son parti politique, « l’enfer est pavé de bonnes intentions ».

    D’autre part, malgré toutes ses éventuelles qualités politiques, je rapelle qu’elle est quand même membre du parti « En marche » de Mr Macron (elle a d’ailleurs un peu forcé la main aux grands chefs pour être investie officiellement dans la circonstription), un parti qui ne brille pas par des positions écologistes originales, courageuses et avancées, qui se situe plutôt, comme ceux des précédents gouvernements, dans la continuité de la folie de la Croissance et du capitalisme généralisée (tendance libéral et concurrence mondialisée), de l’autoritarisme d’Etat et de la non-démocratie institutionnalisée, ainsi que le montrent actuellement tous les projets en cours de Macron (état d’urgence dans le droit commun, loi « travail » au carré...).

    Vous savez bien aussi que les députés, à l’assemblée nationale, ne sont que des pions qui doivent obéir aux ordres de vote du président de la « république » et du président de groupe à l’assemblée.
    Mais peut-être pensez-vous que la député Mme Célia de Lavergne va devenir illico une frondeuse rebelle aux programmes et aux diktat de Macron et de ses sbires ? Dans ce cas, elle sera alors éjectée du parti, et je pourrai alors peut-être revoir mon opinion.

    Si elle déteste tant que ça la politique politicienne, pourquoi ne s’est-elle pas présentée en « indépendante » ou sous une étiquette plus en rapport ?!, afin d’avoir peut-être la liberté requise.

    Dans l’article du Crestois, on voit ce que « travailler avec les citoyens » veut dire : comme d’habitude, écouter les gens et prendre les décisions qu’elle a envie de prendre, donc rien de nouveau par rapport à Mr Mariton et les autres. On est toujours loin de la véritable démocratie.
    Et quels sont ces « projets innovants » ? On ne lit que des généralités et des choses déjà vues, rien de précis et rien de nouveau.
    La député Célia de Lavergne annonce surtout, comme Mr Mariton et bien d’autres, s’occuper de récolter des subventions diverses auprès de ses potes à Paris dont elle prétend avoir l’oreille attentive. Là aussi rien de nouveau. C’est une pratique bien basse et claniste de la démocratie. Sous entendu : les circonscriptions frondeuses ou d’une autre étiquette que celle du parti au pouvoir n’ont qu’à se brosser.

    Et je ne vois pas bien ce que votre phrase : « C’est important de se regarder soi-même et d’évaluer ce qu’on apporte réellement à la société avant de se permettre d’écrire sur les autres. » vient faire ici ?
    Seuls les supposés Saints reconnus auraient le droit de critique selon vous ? Sans doute en faite-vous partie alors ? ;-) (et vous ne me connaissez pas plus que je ne connais Mme Célia de Lavergne)
    Les politicien.ne.s sont-ils-elles des Saint.e.s au point qu’on leur laisse tout pouvoir ?

    Répondre à ce message

  • La députée Célia de Lavergne n’a rien à dire, blabla et banalités Le 21 juillet à 11:29, par Pascal

    J’ai moi même fait les calculs des % lors de ces élections (Comme beaucoup surement) et je trouve que bien que les médias aient parlé de l’abstention et des votes blancs ou nuls pendant 1 ou 2 jours, c’est vite passé à la trappe.
    J’aurai aimé que les vrais % apparaissent et ne soient pas mis aux oubliettes, aussi je suis satisfait de voir que vous citez que Me Célia de Lavergne n’a été élu que par 20% des personnes en âge de voter.
    Pour ma part, j’ai calculé sur beaucoup de députés qu’ils avaient été élus avec entre 20 et 24 % des inscrits, soit 1 français inscrit sur les listes électorales sur 5, ou 1 sur 4.
    De quoi, il me semble, rendre humbles ces personnes et nous interroger sur le fonctionnement de notre démocratie.
    Le mot populace pour qualifier les 4/5 des inscrits sur les listes électorales me gêne un peu, bien que je saisisse l’ironie. Restons dans les fait et disons clairement les 4/5, ou les 3/4 des Français inscrits sur les listes électorales.
    Et je ressens une curiosité (sociologique) sur ceux qui ne sont pas inscrit sur les listes et j’en connais.
    Au plaisir ! Pascal

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft