Justice je vomis ton nom !

par janek.
Mis à jour le mardi 4 décembre 2018

Cela fait longtemps que j’ai arrêté de croire en la justice. Je la débecte et si un jour elle m’attrape elle se débectera de moi. Mais sûrement moins que si j’étais pauvre, noir et n’ayant pas les codes avalisant de cette société.
Je n’ai jamais oublié ce conte de La fontaine appris par cœur au lycée qui finit par cette célèbre phrase « Que vous soyez puissant ou misérable la justice vous rendra blanc ou noir ». Ce que d’autres appelleront la justice de classe n’a jamais, et n’aura jamais pour but de faire justice mais plutôt de saborder, éliminer, détruire celles et ceux qui chercheraient à entraver la marche inexorable de la marchandisation de toute chose. Celles et ceux qui luttent pour des mondes plus justes. Celle et ceux qui sentent bien au plus profond d’eux même que la changement ne sera pas doux, en marche, tranquille mais révolté, destructeur, amoureux, passionné.
Ceux ci, il faut les éliminer, d’autant plus quand des situations insurrectionnelles se mettent à exister au quatre coin de la fRance et dans les DomTom. Le pouvoir craint la rue, la justice cherche à renverser la peur....
Sortez dans la rue, amener vos masques, vos serum physiologique, vos casques et vous pouvez prendre de la prison ferme. Ce qui est de l’autodéfense populaire devient un crime. Mais qui nous protège de la police ? Qui nous protège de la justice ?

Ci dessous une citation de Michel Foucault

« À quoi ils servent ? Si j’étais méchant, mais je ne le suis pas, alors je le dirai tout de même, ils servent au fond à permettre à la police de fonctionner. Le grand évènement qui s’est passé au cours du XVIII° siècle, on croit toujours que c’est la réforme judiciaire, l’acquisition des libertés, et cætera. Il s’est passé au XVIII° siècle quelque chose d’important, une invention pour laquelle on ne fait pas suffisamment mérite à ses inventeurs, il se trouve que c’est des français, c’est la police. La police, sous sa forme moderne, est une invention du XVIII° siècle et de la monarchie administrative, et en fait la police a été, depuis le XVIII° siècle, une espèce de formidable instance de régulation sociale, de surveillance perpétuelle, de correction incessante du comportement des gens, une instance non pas tellement de justice que de normalisation, il ne s’agissait pas tellement de faire appliquer la loi que d’obtenir un comportement normal, conforme, des individus. Et ça c’est la police qui l’a fait, la police l’a fait pendant tout le XVIII° siècle, dans les interstices d’un pouvoir judiciaire qui finalement était lâche, discontinu, inattentif, etc. Et je crois que c’est cette fonction policière, dont on dit toujours qu’elle doit être subordonnée à la police, qui est au fond le vrai socle sur lequel fonctionne actuellement la justice. La justice, elle n’est pas faite pour autre chose que d’enregistrer, au niveau officiel, au niveau légal, au niveau rituel aussi, ces contrôles qui sont essentiellement des contrôles de normalisation et qui sont assurés par la police. La justice est au service de la police. Historiquement et de fait institutionnellement. »


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft