Gouvernons-nous nous-mêmes...

... point de vue sur tout cette énergie gaspillée.

par Rick.
Mis à jour le mardi 9 mai 2017

Je suis triste de voir toutes ces fatigues, toute cette énergie gaspillée pour les « pour ou contre » les « ni, ni... », tous ces hologrammes... (dédicace à Merluchon !)

L’enseignement, les médias, le conditionnement nous ont ôté nos capacités d’analyse complexe...
On est trop dans le « oui » ou « non ». Ni Fascisme, ni capitalisme... Quelle simplicité pour des termes si galvaudés, usés, mélangés, mal définis, abîmés par l’Histoire.
J’ai du respect pour les militants mais j’ai d’énormes doutes quant à ce gaspillage d’énergie quand je vois la simplicité des termes employés. Une nation, un continent ne peut être simplifié à ce point... Un gouvernement ne gouverne pas, il contient les masses et tente de les rendre dociles. De quelque bord qu’il soit... La problématique vient donc pour moi de l« a masse » : nous.

1. Pourquoi voter ? Est-ce réellement la démocratie ? La démocratie est-elle vraiment à défendre ? Est-ce plus important de défendre cette démocratie (de marché) que de défendre le concret, la vie de tous les jours ? Ce qui est au-dessus, si ce n’est le cosmos importe peu.

Les votes sont une illusion pour nous faire croire d’un certain pouvoir or, personne ne peut vraiment être sûr de la véracité des résultats. Pourquoi ? Parce que l’échelle est démesurée et donc trop délicate à « contrôler ». Une illusion qui nous tient donc à croire que c’est à « plus haut » que l’on doit donner notre responsabilité !

2. Gauchismes, fascismes, nationalismes, etc. Des courants, des idéologies, des « projets » (?)... vraiment ?
Ou plutôt des « camps » comme lorsqu’on oppose le PSG et l’OMDiviser pour mieux régner, ça vous dit pas quelque chose ? Si je me prends à regarder les mots, les idées de ces programmes, je vois du bon et du moins bon... mais je vois surtout de la complexité.
Le fascisme international et libéral de Macron brade notre système national (est-il même encore existant ? ou tout est déjà sous contrôle bancaire ?). Il brade, vend tout cela et nous avec à la merci des intérêts supranationaux bancaires... Un certain Pompidou à démarrer le projet et l« UMPS » ont fait la même chose depuis...
Le protectionnisme national de Le Pen me fait penser aux gens écolo qui défendent la consommation locale coûte que coûte... Les teneurs de son propos sont plus à gauche que le PCF des années 80 ! Incroyable de dire qu’elle est d’extrême droite ! Et pourtant, voilà ce qu’on nous rabâche et que l’on finit par rabâcher nous aussi sans plus de prise de recul !

Ni l’un ni l’autre ne sont bons ou mauvais... et, de toute façon, d’où parlons-nous lorsqu’on vote ou lorsqu’on débat dans une réunion associative, syndicale ou entre amis ? De notre petite vie « d’esclave inconscient » tenu par notre carte bancaire, nos enclos salariés ou faussement indépendants, les congés payés, les projets, la sécu, les aides en tout genre... Tout ça, ce sont nos chaînes pour lesquelles, soi-disant, nos aïeux se sont battus... Mais sait-on seulement qui leur a soufflé ces idées de combat ?

Regardons la vérité en face : en critiquant ce système, on crache dans la soupe ! Car on en est tous les soumis. Même les plus anarchistes, pirates et aux autres soit disant dissidents, qui ne peuvent vivre sans le Système (sinon, à quoi s’opposer ?).

Et, en plus, on joue le jeu de toute cette ingénierie sociale hautement complexe et à grande échelle qui nous dicte comment penser...
1er Exemple : au cinéma américain, John Wayne pissait sur des indiens morts... Les Indiens étaient des « saloperies » à l’époque. Puis, les russes, les allemands, les vietcongs, les afghans... bref... 30-40 ans plus tard, l’opinion a viré sur les Indiens... car désormais, le « problème indien » est contenu... idem, pour les afghans... qui maintenant sont des réfugiés politiques ! On a encore des accents allemands pour les « méchants » car il faut encore nous tenir avec l’horreur de l’Holocauste... On nous tient donc par la menace...
2nd exemple : Le Pen est raciste et dangereuse. Ah oui ? Et tous les autres au gouvernement qui prêchent la guerre à l’étranger, qui assassinent ici ou ailleurs, qui pourraient nous envoyer nous battre et mourir pour le pays, qui laissent les lobbies industriels nous faire du mal ? Ils ne sont pas racistes pour aller virer des élus dans d’autres pays ou pour proposer dans nos textes de Loi de la discrimination positive, des quotas d’arabes, de gays, de femmes...? C’est bien sous l’ère du PS tout ça... donc le racisme, la catégorisation des gens par le couleur de peau, leur sexualité ou leur genre, ça vient bien de ceux qui nous gouvernent actuellement. « Diviser pour mieux régner »... encore une fois.

Je me fous du FN qui comme vu au paragraphe 1, n’est ni plus ni moins qu’un organe de représentation (un intermédiaire donc) trop éloigné du concret. Il faut juste se rendre compte de la complaisance (raciste pour le coup) des plus fervents socialistes pour voir que le racisme n’est pas forcément concentré là où nous le dit). Regardez quelqu’un qui accuse quelqu’un d’autre de raciste... vous verrez que ce qu’on voit en les autres, ce sont nos propres démons !
Et puis, tant qu’on y est, le « racisme »... est universel ! Encore un mot « diabolisé » pour provoquer la mixité à tout prix, effacer les différences ... et donc les richesses Humaines ! Le racisme est une protection complètement naturel que l’on voit chez les plus jeunes enfants quand des adultes inconnus (différents de leurs parents, de leur famille) les approchent : un retrait, une observation pour mieux comprendre... une attitude de prudence face à l’inconnu inscrite dans notre cerveau reptilien. Militons donc contre notre cerveau reptilien car c’est lui le vrai dirigeant !
Revenons au Front : quand même, moi, militant quand j’étais adolescent (sans aucune culture, ni expérience du concret donc), de Ras le Front, je me suis fait embrigadé par la « gauche »... pour arriver à me dire que Le Pen et consort, Hitler et toute la clique étaient des monstres sur la base de « textes », d’images, etc... misérable de moi de tirer des conclusions si hâtives Quelle naïveté face à celles et ceux qui m’enseignaient ou me dictaient ce qu’était le Monde et l’Histoire.

Je me méfie donc plus de ceux qui me désignent unanimement les épouvantails sur qui tout le monde doit cracher (Le Pen, Poutine, Trump, Kim Jong-un, et tant d’autres etc.) , en général, si on nous les montre comme ça, c’est qu’ils sont dérangeants ou qu’ils s’opposent à l’ordre établi... La vérité est donc ailleurs... Mais je le redis : je me fous de cet ordre établi et de l’ordre qui serait même établi par ces épouvantails s’ils étaient aux « vraies » commandes. La vie, c’est maintenant, c’est chaque jour.
Je n’ai même plus envie de « me méfier », de combattre... trop d’énergie gaspillée, non ! Pas assez efficient : je me tourne vraiment vers la Vie... beaucoup plus intéressante !

3. Je ne donne pas ma responsabilité à ses gugusses, je la prends. Je n’ai pas le temps pour « militer », coller des affiches pour un faux représentant ou pour un combat... c’est encore un leurre. J’agis au quotidien, tranquillement, avec un maximum de plaisir possible... je suis effacé un peu comme un enfant au fond d’une classe qui a décroché mais qui ne fait pas de remous. Mais j’agis... entouré, au cœur d’un réseau à taille humaine... et je fais ce qu’il nous plaît car le « système » ne peut rien contre ça, il peut juste nous faire croire qu’on n’a pas le droit, qu’on va être puni, pénalisé... et oui ? Et après ? Méfions-nous de la peur qu’on mobilise en nous, c’est elle qui nous gouverne et nous limite.

Gouvernons-nous nous-mêmes : Collectif à taille humaine, entraide, actions du quotidien et essentielles, pas de limite si ce n’est notre imagination... Le pouvoir est en nous, pas là-haut...

Conscient de la longueur de mon commentaire, je vais le mettre en article ensuite, ce J’avais au départ voulu répondre à cette somme d’articles sur la mascarade électorale... car pour moi, il n’y a eu que des mascarades jusque là ! Mais trop de mots donc, j’écris un article en espérant indulgence et réactivité de vous au besoin !


1 Message

  • Gouvernons-nous nous-mêmes... Le 29 mai à 16:07, par Camillep

    Assez d’accord globalement avec cet article.
    Sauf que je ne dirais pas que les divers courants politiques ont des idées identiques, certains sont un peu plus pire ou un peu moins pire que d’autres. Mais c’est vrai que souvent ça se joue à des nuances et que les différences sont souvent rhétoriques (surtout en période électorale).

    Ok pour se gouverner nous-mêmes localement.
    Seulement, vu le nombre d’humains en présence et les appropriations massives (de terres, de logements, de moyens de production) qui ont eu lieu partout par certains, on est obligé aussi à des auto-gouvernements à des échelles un peu plus grande (pas à l’échelle de la France ou d’une région Rhône Alpes), disons dans des zones plus petites qu’un département.
    Car en restant à toute petite échelle, les moyens d’actions risquent fort d’atteindre des limites, et l’Etat et les institutions peuvent l’écraser sans trop de peine s’ils le décident.
    La Vallée de la Drôme pourrait par exemple être une bonne échelle pour un auto-gouvernement démocratique (composé lui même de multitudes de mini zones auto-gouvernées et reliées dans un mode « fédératif ») où tout le monde pourrait avoir sa place et participer aux actions et décisions.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft