Gilets jaunes : revue de presse du 14 janvier

Secouristes volontaires toulousains, interview de Stéphane Trouille, Bourges, insurrection qui fait rempart à l’extrême droite, Arte, police service public ?...etc

par Auteurs divers.
Mis à jour le lundi 14 janvier 2019

Sélection d’articles, photos, dessins et vidéos et infos en lien avec le soulèvement en gilets jaunes, qui sera actualisée au cours de la journée du 14 janvier :

  • Les Secouristes volontaires toulousains : la paix au coeur des manifestations - À Toulouse, devant la violence des manifestations entre les Gilets jaunes et les forces de l’ordre, un groupe d’une soixantaine de volontaires s’est constitué pour porter secours à tout le monde. Reporterre les a suivis pendant un mois et demi.
  • Stéphane : “J’ai fait de ma vie un combat contre la violence et voilà que je suis condamné pour actes de violences !” - Le 10 décembre, nous vous alertions sur le fait que l’un de nos confrères et collaborateurs se trouvait en prison, arrêté alors qu’il se trouvait sur une manifestation Gilet Jaune à Valence. Il a été condamné à 18 mois de prison dont 12 mois fermes. Il a fait appel de cette décision. Ce week-end, un festival de soutien pour les 4 condamné-e-s de Valence se déroulait dans le village de Saillans. L’occasion pour nous de demander à Stéphane de nous raconter ce qu’il a vécu depuis le 8 décembre. - Une superbe interview d’un des 4 gilets jaunes qui ont été condamnés à Valence le 26 décembre
  • L’interdit ne leur fait pas peur - Raz de marée à Bourges : plus de 10 000 Gilets jaunes et Gilets rouges - La ville de Bourges, préfecture du Cher, a été choisie comme deuxième point central de manifestation, pour l’Acte 9 des Gilets Jaunes. Malgré les menaces de Castaner et les restrictions de circulation en centre-ville imposées par la préfète du Cher, c’est un véritable raz de marée de gilets jaunes, suivi à quelque distance par un cortège de la CGT, qui déferle depuis 14 heures dans les rues de Bourges avec une concentration de près de 10 000 personnes sur la place de Seraucourt.
    Scandaleux : Depuis l’annonce du rassemblement, l’interdiction de la préfète présentant les Gilets Jaunes comme un fléau qui allait s’abattre sur la ville a mis sur le pied de guerre tout ce qu’elle comptait de soutiens du maintien de l’ordre et de l’anéantissement des gilets jaunes. C’est dans ce climat de méfiance et d’agressivité que la police ferroviaire de la SNCF interdisait l’accès de la gare et que Leclerc invoquait le prétexte de fermeture pour empêcher des gilets jaunes d’entrer s’acheter à manger alors qu’il y avait des clients dans le magasin.
  • Jaune, le journal pour gagner ! - Pour fêter cet Acte IX, des GJ de plusieurs villes de France ont décidé de faire exister leurs positions au sein du mouvement par le biais d’un journal papier et numérique (jaune.noblogs.org). Ces positions, elles sont celles de la victoire, contre une vie trop chère pour être vécue.
    Dans ce journal, on cherche plutôt à savoir comment on peut rendre ce mouvement moins contrôlable et plus fort qu’il ne l’est déjà. Comment on développe des solidarités avec tous les prolos sans exception pour tenir ensemble contre cette vie misérable ? On y discute des stratégies de lutte, comme la grève ou encore le blocage, mais aussi des manœuvres ennemies, en particulier de la répression qui nous frappe et de la réponse pratique qu’on doit fournir pour ne laisser personne sur le carreau.
    On voit la presse, la classe politique et les patrons s’époumoner pour diviser le mouvement. Ils crient « casseurs », « violence », « terroristes ». Ils n’ont que ça à la bouche pour nous dissuader de lutter, et ce qui est magique, c’est que leur tour ne fonctionne pas.
  • Violences policières : VIDEO. Blessure à la tête, la scène en intégralité : la BAC a tiré dans le dos - Bordeaux. Pour l’acte 9, de nouveau, un Gilet jaune a été victime d’un tir de flashball à la tête. Une nouvelle vidéo montre la scène qui précède la blessure : on voit la BAC à plus d’une dizaine, dont deux membres, tirer au flashball et à la grenade dans le dos du Gilet jaune.
  • Bordeaux. Victime d’un tir de flashball à la tête, Olivier est actuellement dans le coma - Durant l’acte 9, nous avions publié les images révoltantes d’un homme blessé à la tête suite à un tir de flashball dans le dos à Bordeaux. Aujourd’hui, la femme d’Olivier nous informe que celui est plongé dans le coma.
  • Le mouvement social insurrectionnel, dernier rempart contre l’extrême droite - On ne défera pas l’extrême droite dans les urnes. Le mouvement des gilets jaunes, consciemment ou non, travaille de toute son ardeur à défaire la possibilité de l’extrême droite, à inventer la seule alternative possible à la brune dérivation de la douleur - que la colère s’exprime, soit active, et nous rende enfin sujets.
  • Nantes Le port de Cheviré bloqué depuis ce matin par son personnel
  • Plus de 10 personnes - Paris : « On est quoi, pas plus d’une cinquantaine ? » « 12 à tout casser », la blague des Gilets jaunes par milliers - Selon les médias, 1000, puis 1200 personnes, puis 3000 manifestants tout au plus à Paris. Pour changer les médias relayent une nouvelle fois le chiffre de la préfecture de Police. Pourtant comme en témoigne les manifestants présents sur place, les chiffres tournent largement sur plus de 10 000 Gilets jaunes qui défilent en ce moment même à Paris. Les manifestants se trouvent devant les Galeries Lafayette, dans le 8e arrondissement.
  • Paris : Acte IX, du piège à l’explosion - Un point de vue des événements de la journée du 12 janvier, de la manifestation déclarée aux manifs sauvages.
  • Les Gilets jaunes de l’Orne en réunion publique : justice, écologie, fraternité
  • Toulouse : des "gilets jaunes" bloquent un péage pour lancer un "blocage économique"
  • Toulouse : An 01 ap. GJ — Suivi du 7 au 13 janvier
  • ARTE Journal - Violences policières et gilets jaunes
Contre l’extrême droite, qui divise alors que nous avons besoin d’union
  • POLICE, SERVICE PUBLIC ? Mythes et réalités ! - On nous répète sur tous les tons que la POLICE est un service public,… et cela, afin de bien faire comprendre au citoyen qu’il faut la respecter. Pourtant cela ne parait pas aussi clair que pour la Sécurité Sociale ou la distribution de l’eau ! Qu’en est-il exactement ?
  • Découvrez la lettre d’Emmanuel Macron adressée aux Français. - Brûlons-là ! voici l’extrait que je trouve le plus putassier : Mais il y a pour cela une condition : n’accepter aucune forme de violence. Je n’accepte pas, et n’ai pas le droit d’accepter la pression et l’insulte, par exemple sur les élus du peuple, je n’accepte pas et n’ai pas le droit d’accepter la mise en accusation générale, par exemple des médias, des journalistes, des institutions et des fonctionnaires. Si tout le monde agresse tout le monde, la société se défait !
  • Grand débat : CGT et Solidaires n’iront pas à Matignon
Vis ma vie, les gilets jaunes découvrent la vie d’un jeune de quartier

# Un post sur FB :
Je viens de lire la lettre de Macron.
"Pour moi, il n’y a pas de questions interdites", écrit-il, le bougre. Aucune mention de l’ISF, du SMIC, de l’UE, des retraites, de la dissolution de l’Assemblée.
Par contre, on peut parfaitement causer de la recette du pot au feu, de la saison en Ligue 1 de l’OM, de l’Eurovision et de la sortie au cinoche du Retour de Mary Poppins...
... ou encore des suppressions de fonctionnaires, de la privatisation des services publics et de la question migratoire.

En France les exilé.e.s valent moins que les marchandises qu’elle pille à l’Afrique

# citation de Jean-Baptiste Fressoz : « Désintellectualiser la critique est fondamental pour avancer » :
"Si on raconte l’histoire de la transformation des environnements comme celle des sociétés qui agissent sur eux sans trop s’en soucier, ce n’est pas très intéressant : c’est plus une écologie historique qu’une histoire écologique. On a donc besoin de voir comment les gens percevaient les transformations qu’ils opéraient sur l’environnement. Racontée comme cela, l’histoire environnementale nous sort des théories de la modernité réflexive à la Ulrich Beck. D’après elles, on aurait eu une première phase moderniste, aveugle et depuis les années 1970 ; on aurait une sorte de révélation, une rupture fondamentale de la modernité — un changement historique au même titre que le passage du féodalisme au capitalisme. Le problème patent est qu’il ne s’est rien passé depuis qu’on a fait cette soi-disant « révolution environnementale » : les modes de production continuent sur leur lancée, il n’y a pas eu de grand changement, le taux de CO2 n’a fait qu’augmenter, etc. Ce n’est donc pas une affaire de prise de conscience. L’enjeu est de dé-idéaliser ces questions, de sortir la question de la crise environnementale d’un récit cliché de la modernité prise comme un bloc responsable : à chaque étape de celle-ci on avait bien conscience des conséquences de ce qu’on faisait. Ça nous sort aussi de l’idée très gratifiante que nous sommes la première génération ou presque à nous préoccuper d’environnement et que la prise de conscience est une rédemption — maintenant qu’on a compris, tout va aller pour le mieux. Eh bien non, pas du tout : ça empire plutôt."


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft