France 16 novembre 2019, 26e éborgné, en un an ! Le régime et ses flics éborgnent ceux qui ouvrent les yeux

Le reste de la population et les classes moyennes vont-ils agir, se mettre en grève longue, résister ?

par Camille Pierrette.
Mis à jour le mardi 19 novembre 2019

Que fait la police ? Ca crève les yeux !

MANU, GILET JAUNE TOUCHÉ À LATE PAR UNE GRENADE EN TIR TENDU, A PERDU SON ŒIL

(un post de Nantes Révoltée)

Manu est un ouvrier du Nord, un intérimaire dans l’industrie automobile de Valenciennes. Travailleur précaire, il fait partie de ceux qui subissent plein fouet des politiques économiques violentes des gouvernants. Manu a 41 ans, il est venu manifester avec sa compagne samedi 16 novembre. Il est Gilet Jaune depuis le début, et ne pouvait pas manquer l’anniversaire du mouvement à Paris. Manu ne verra plus jamais de ses deux yeux.

C’est lui qui reçu un tir tendu de grenade lacrymogène en pleine tête alors qu’il discutait sur la Place d’Italie. Il n’a même pas vu arriver la munition, tirée à l’horizontale, par un lâche en uniforme, pour faire le plus de dégâts possibles. Il plaisantait avec d’autres manifestants, loin des affrontements.

« On était encerclés par les policiers mais tranquilles à l’écart, en train de parler de banalités. On n’a même pas eu le temps de voir arriver le projectile. » raconte sa compagne au journal Libération.

« D’un seul coup, la cartouche est arrivée, hyper vite. Au moment de l’impact, en voyant les étincelles, j’ai su que ce n’était pas un tir de lanceur de balles de défense. Manu « souffrait extrêmement »

Un street medic explique : « Au début, je constate que l’arcade saigne abondamment et que l’œil présente un hématome important. En retirant doucement la compresse, il y avait, en plus du sang, une substance vitreuse et translucide qui ne pouvait venir que de l’œil. »

« Ils ont essayé de regarder dans son œil, mais ils n’ont pas pu bien voir, car le sang giclait dès qu’il l’ouvrait, explique Séverine. Les os en dessous de son œil sont fracturés, ce qui fait que tous les muscles au-dessus tombent et ne maintiennent pas le globe oculaire. »

Hier soir, Manu sortait du bloc opératoire avec un verdict définitif : son œil gauche est perdu. « On veut vivre de nos salaires et on se bat aussi pour nos enfants », explique Séverine, sa femme.

Force à Manu, à sa famille et ses amis !

PRÉCISIONS TECHNIQUES : UNE TENTATIVE D’HOMICIDE ?

Qu’est-ce qui a blessé ce père de famille ? Il ne s’agit pas du tir d’un « Lanceur de Balles de Défense », mais bien d’une grenade lacrymogène de type MP7. Celles qui, normalement, explosent en l’air en projetant des palais incandescents qui libèrent du gaz.

Cette munition est plus lourde, plus dure, et plus grosse qu’une balle en caoutchouc de LBD. Ces grenades sont tirées par des fusils appelés « lanceurs Cougar », qui peuvent les propulser à 50, 100 ou 200 mètres. Il est absolument interdit d’utiliser ce lanceur en tir tendu : les grenades envoyées à l’horizontale peuvent tuer. Le fusil « Cougar » est d’ailleurs conçu spécialement pour empêcher les tirs tendus : la crosse de l’arme est inclinée pour forcer le tireur à envoyer les cartouches vers le ciel, en tir « en cloche ».

Le policier qui a mutilé Manu a donc délibérément incliné son arme illégalement, de façon à ce qu’elle s’oriente à l’horizontale, vers la foule, pour faire le plus de dégâts possible. C’est une tentative d’homicide.

France 16 novembre 2019, 26e éborgné, en un an ! Le régime et ses flics éborgnent ceux qui ouvrent les yeux

Notes persos :

Le bloc bourgeois, les oligarques et leurs laquais éditorialistes des merdias continueront à se foutre comme de leur premier euro de ces mutilations et homicides (Steve, Zineb, Adama et tous les autres) ou tentatives d’homicides.
Et puis, selon l’IGPN et Castaner, le projectile a bien entendu malencontreusement ricoché en plein vol contre un pavé lancé par un jeune masqué, ce qui explique sa trajectoire non réglementaire.
Et puis, selon les merdias et les syndicats de police, les pauvres flics sont exténués de tant de contestation violente, il faut les comprendre, ils craquent, ils se défendent comme ils peuvent les pôvres.
Et puis, selon les laquais des merdias, la grenade aurait été tirée par de manifestants et elle a été propulsée par l’ouverture d’une bouteille de cidre qui fêtait le jauniversaire...

Vous pensez être à l’abri, passer à travers les gouttes des mesures antisociales et de la répression généralisées ?

Mais qu’en pensent les autres couches de la population, celles qui ne se battent pas ?
Veulent-elles penser ou veulent-elles seulement dépenser, consommer (pour celleux qui peuvent), travailler (à tout prix), et fermer leur gueule ?
Vous pensez être à l’abri, passer à travers les gouttes des mesures antisociales et de la répression généralisées ? Vous avez votre train train à continuer coûte que coûte et vous ne rêvez qu’au retour mortifère « à la normale » ? Vous faites semblant de croire que les choses vont s’arranger toute seule ? Vous croyez pouvoir vous en sortir seul ou avec votre famille ou votre petit réseau ?
Vous préférez toujours passer davantage de temps à vos loisirs, week-end, terrasses de café..., qu’à participer concrètement et de manière régulière aux luttes ?
Ok c’est difficile de changer ses habitudes, d’ouvrir les yeux, d’aller militer avec des pas comme vous, des sans dents et des anarchistes. Et puis vous avez peur de la brutalité policière.
Ok, celleux qui luttent durement pour leur survie quotidienne ont des excuses que les autres n’ont pas.
Mais bon, à un moment, si vous voulez garder/retrouver un peu de dignité et de réelle liberté, sortir de l’impuissance politique et économique totale, empêcher la destruction du climat et du vivant, stopper votre précarisation accélérée, va falloir bouger (et là vous sentirez mieux vos chaines).
Et puis y a plein de manière de lutter, vous n’êtes pas obligé d’être en première ligne des manifs.

toutes et tous en grève à partir du 5 décembre


- Et d’ailleurs, y a une bonne occasion pour vous qui se profile, c’est de vous mettre toutes et tous en grève à partir du 5 décembre, de faire la promotion de la grève. Là en plus c’est légal, vous craignez rien.
Mais n’oubliez pas, une grève de quelques heures ou de quelques jours ne fera pas plier le régime, préparez-vous à tenir une grève de plusieurs semaines, faites des provisions, commencez des caisses de grève, etc. (Voir quelques conseils utiles ici)

De même, obtenir un non-recul temporaire (sur les retraites ou autre chose), une mesurette intéressante, des promesses, un peu de fric, ne changera pas grand chose, il est grand temps de destituer intégralement le régime et ses institutions antidémocratiques, de destituer le capitalisme qui détruit tout et partout, et de construire ensemble une société solidaire et soutenable écologiquement et socialement.

Et un dernier post pour se motiver à agir avant que l’autoritarisme sanguinaire ne dégénère encore :

APRÈS, QUOI ? LA TORTURE ET LES CAMPS ?

Il y a dans ces pratiques, réitérées de la part des gardes prétoriennes et banalisées par les représentants politiques, un signe avant-coureur incontestable de l’avènement d’un nouveau fascisme.

France, APRÈS, QUOI ? LA TORTURE ET LES CAMPS ? {JPEG}France, APRÈS, QUOI ? LA TORTURE ET LES CAMPS ? {JPEG}France, APRÈS, QUOI ? LA TORTURE ET LES CAMPS ? {JPEG}

L’humiliation, premier stade de la soumission, précède la justification de la torture, car les civils ne sont plus traités comme des personnes libres, mais comme des sujets et des corps à dominer.

Sarkozy, Hollande puis Macron ont organisé sciemment le retour aux pratiques coloniales, avec la généralisation des milices en civil pour terrifier les esprits récalcitrants, l’adoption des balles de gommes pour frapper les corps indociles, l’état d’urgence pour contrôler le corps social dans son ensemble, puis la chasse à l’homme comme pratique ultime du maintien de l’ordre.

Ces trois hommes et leurs multiples complices, vomissant quotidiennement leur haine des classes populaires et de leur indiscipline dans les grands médias, doivent être considérés comme des criminels contre l’humanité et traité comme il se doit.

Le renversement de l’Etat et l’abolition du capitalisme qui l’entretient sont la seule alternative viable qu’il nous reste.

Il faut organiser la fin de leur régime, vite !

via Désarmons-les


5 Messages

  • France 16 novembre 2019, 26e éborgné, en un an ! Le régime et ses flics éborgnent ceux qui ouvrent les yeux Le 25 novembre à 23:38, par Camille Pierrette

    Et de nouvelles armes encore plus meurtrières en vue, après test dans les colonies de Nouvelles Calédonie : Le nouveau CRUSH 44 : ces petits jouets du capitalisme colonial.

    Répondre à ce message

  • France 16 novembre 2019, 26e éborgné, en un an ! Le régime et ses flics éborgnent ceux qui ouvrent les yeux Le 25 novembre à 12:19, par Camille Pierrette

    Via Nantes Révoltée -

    « CINQ MOIS SANS STEVE - Impunité totale pour les responsables de la noyade du jeune Nantais

    Il y a cinq mois, nous étions le samedi 21 juin, à Nantes. La fête de la musique a lieu sur le Quai Wilson, comme chaque année. Des centaines de noctambules se retrouvaient sur cette esplanade déserte avec ses grues immenses, pour écouter du son jusqu’à l’aube.

    Mais cette fois, la police attaque à 4H30 du matin. Les chiens sont lâchés. Selon les chiffres officiels, 33 grenades lacrymogènes, 10 grenades de désencerclement et 12 balles en caoutchouc sont tirées en quelques minutes contre une foule compacte. Un nuage épais, jauni par les lumières du quai, coupe les respirations. On tousse, on court à l’aveugle, au milieu des gaz. Les corps se cognent. Trébuchent. "On n’a rien compris", raconte un témoin, "j’ai vu des gens tomber dans l’eau". Une femme décrit : "il faut imaginer des centaines de personnes qui hurlent en courant dans tous les sens, des bruits de ’’plouf’’ dans l’eau, du gaz partout, des détonations de grenades, des flics qui frappent des gens".

    Quelles sont les raisons d’un tel assaut ? Il n’y en a pas. Ou si peu. Selon les autorités, la musique aurait dépassé de quelques minutes l’horaire prévu. Tout a commencé lorsqu’un DJ a passé le morceau "Porcherie". Cette vieille chanson qui critique l’extrême droite. Les paroles déclenchent la fureur des forces de l’ordre. "Deux tireurs visaient la tête des gens", dit un jeune homme. "Ils nous ont direct arrosés de lacrymos, sans sommation", raconte Gwen. Le DJ a reçu un coup de pistolet électrique. "Ils nous traitaient de sales gauchistes quand ils nous frappaient », "on était juste des objets à défoncer". "Ils ne nous laissent comme seule échappatoire que la Loire".

    Alors que les policiers tabassent au sol plusieurs personnes derrière un mur de son, on entend crier "y a des gens dans la Loire !". Les uniformes sont indifférents au sort des personnes tombées dans le fleuve par leur faute. "Quand on est allés voir la police pour leur dire qu’il y avait des gens à l’eau, on s’est fait envoyer balader : ’’Cassez-vous ou on vous embarque !’’.

    Au terme de cette nuit d’horreur, Steve manque à l’appel. Ses amis ne reverront pas ce jeune homme amateur de théâtre et de musique techno, décrit comme souriant. Il y aurait pu y avoir des centaines de personnes dans l’eau, et des dizaines de morts ce soir-là, à cause d’une charge de la police contre la fête de la musique.

    Cinq mois plus tard. Steve est mort, et les responsables restent totalement impunis. Ni les policiers tireurs, ni le commissaire donneur d’ordre, ni le préfet, ni le ministre de l’Intérieur n’ont été inquiétés. La police continue à semer la terreur à Nantes : blessures, charges, arrestations, humiliations. Comme si de rien n’était. Et les mutilations se succèdent ailleurs en France.

    Pas de justice, pas de paix. »

    Répondre à ce message

  • France 16 novembre 2019, 26e éborgné, en un an ! Le régime et ses flics éborgnent ceux qui ouvrent les yeux Le 25 novembre à 12:18, par Camille Pierrette

    La RATP et la police portent plainte pour des affiches sur les violences policières - A Paris, des affiches dénonçant la responsabilité de la police dans les cas de morts et de violence, à l’instar de Zineb Redouane ou de « Benoît, 19 ans », ont provoqué la rage du syndicat des commissaires de la police nationale qui s’est empressé dé réagir. Rejoint par la bienséante direction de la RATP, prise a parti, le syndicat a déposé plainte pour « diffamation

    Répondre à ce message

  • France 16 novembre 2019, 26e éborgné, en un an ! Le régime et ses flics éborgnent ceux qui ouvrent les yeux Le 21 novembre à 12:00, par Camille Pierrette

    IL REFUSE D’ÊTRE AUDITIONNÉ PAR L’IGPN ET MENACE DE DIFFUSER LES VIDÉOS DES AUTEURS DU TIR SI UN JUGE D’INSTRUCTION N’EST PASSIGNÉ DANS LA SEMAINE

    Samedi 16 novembre 2019, lors d’une manifestation des Gilets jaunes à Paris, un homme a perdu un œil à cause d’une grenade lacrymogène tiré par la police. Il refuse d’être auditionné par l’IGPN et réclame une requalification des faits en « violences aggravées ».

    - https://www.ouest-france.fr/societe...

    - et une vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=aEg...

    Répondre à ce message

  • France 16 novembre 2019, 26e éborgné, en un an ! Le régime et ses flics éborgnent ceux qui ouvrent les yeux Le 21 novembre à 11:42, par Camille Pierrette

    Sur Telerama : Au pays des éborgnés, la désinformation fait loi - Pendant que les éditorialistes de BFMTV saluent la franchise du préfet Lallement et se lamentent sur les “saccages” des “casseurs” sans jamais évoquer les violences policières, LCI et France 2 disculpent les forces de l’ordre pour l’éborgnement d’un manifestant pacifique place d’Italie, samedi dernier.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Drôme infos locales | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre pour la Drôme et ses vallées, journal local de contre-pouvoir, média participatif indépendant :
Valence, Romans-sur-Isère, Montélimar, Crest, Saillans, Die, Dieulefit, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft