Festival Curieuses Démocraties 2017 : un événement politique majeur !

...pourtant boudé par le Daubé, FR3, le Crestois, Radio France Bleue

par Camille Pierrette.
Mis à jour le jeudi 5 octobre 2017

Du 15 au 17 septembre s’est déroulé à Saillans un événement politique majeur d’envergure nationale.
Ce festival organisé par Curieuses Démocraties (collectif de la Vallée de la Drôme) et la Belle Démocratie a réuni des personnes venant de toute la France, et même d’Espagne (la Corogne, ville de 250 000 habitants), pour apprendre et s’organiser en vue de faire croître la démocratie « réelle » partout, et notamment pour les élections municipales de 2020.

Festival Curieuses Démocraties 2017 : oeuvre d’un artiste local

Le mot démocratie a été tellement salit, récupéré et galvaudé par les gouvernements oligarchiques, les Etats centralisateurs non-démocrates, qu’on n’ose plus l’employer tel quel. On n’est obligé de lui ajouter des qualificatifs (réelle, participative, horizontale) pour bien faire comprendre que c’est vraiment de démocratie dont on parle, que ça n’a rien à voir avec la « démocratie » dont se réclame à tort des pays comme la France, qui là est plutôt un ersatz, une très pale copie.
Pour la France, on devrait plutôt parler de « démocrature », ou de « diktacracie » pour éviter d’entretenir la confusion des esprits et la défiance injuste envers la démocratie.

Avec ce festival, on a pu éprouver un puissant mouvement de fond en faveur d’une véritable démocratie, où tout le monde peut participer aux décisions, avec une transparence toujours plus grande, une recherche permanente d’amélioration.
De plus en plus de personnes sont totalement écoeurées du fonctionnement « politique » (un autre mot qu’on ose plus employer tel quel tellement il a été pourri par les institutions, la sacralisation du vote et la plupart des partis) actuel et veulent construire totalement autre chose.
Ces personnes, on (les médias de masse) les fait parler vaguement au moment des élections, pour déplorer leur abstention, leur vote blanc ou leur « mauvais » vote, mais le reste du temps elles n’ont droit qu’aux faits divers.

Festival Curieuses Démocraties 2017 : oeuvre d’un artiste local
La politique, est-ce l’affrontement permanent de deux ou plusieurs camps ?

La politique, est-ce l’affrontement permanent de deux ou plusieurs camps, où le plus fort, le plus malin, le plus riche, le plus convaincant, le moins scrupuleux, le plus menteur et manipulateur l’emporte et impose sa volonté à tout le monde, y compris à l’immense majorité des personnes qui n’ont pas soutenu ce camp ?! (pour un exemple, voir ce que fait le clan Macron actuellement au pouvoir, alors que seulement 7% environ des français (ayant le droit de vote) ont voté pour le programme de Macron au 2e tour des présidentielles).
La politique, est-ce l’opacité, les décisions prises entre « potes », avec parfois l’influence occulte de lobbies ? Est-ce se servir du paravent de l’intérêt général pour servir des intérêts privés ?

OU, la politique est-ce l’art de trouver des conciliations et consentements entre des positions parfois opposées, de faire vivre l’intelligence collective pour que de bonnes décisions puissent convenir à tout monde ?
Est-ce plutôt de faire évoluer et « grandir » les idées de chacun.e en les faisant s’exprimer et s’expliciter au contact des autres, avec les autres, y compris avec des personnes très différentes ?

C’est de tout ça et de bien d’autres choses dont il était question durant ce week-end très riche.
De nombreux ateliers divers (médias indépendants, démocratie intérieure, comment faire venir à la politique plus de monde, comment démarrer une assemblée locale, comment parler avec des votants Front National, etc.), souvent orientés vers l’action pratique, ont permis de creuser de nombreux sujets par petits groupes, de s’informer mutuellement, de grandir ensemble.
Et les communes les plus « avancées » ont pu faire part de leur expérience, de leurs éventuels écueils, de leurs réussites aux autres.

La clôture du week-end a été un fort moment d’émotion, on n’avait plus envie de se quitter !
Heureusement, d’autres rencontres et RDV auront lieu à travers la France avant 2020, restez à l’écoute des bons médias pour être tenu au courant.

Pour répercuter de cet événement très important et inédit, il y avait plutôt des documentaristes et des radios locales, et Ricochets bien sûr, mais je n’ai aperçu aucun représentant du Daubé, du Crestois, de FR3 ou de France Bleue Isère.
Trop occupés à lécher les bottes de leurs collègues politiciens, ils n’ont sans doute pas eu le temps d’aller scruter ces affreux manants iconoclastes qui ont la prétention déplacée de faire de la Politique et de la Démocratie ? A moins qu’ils considéraient qu’un énième cambriolage ou accident de la route est plus important que de rapporter un événement d’ampleur national ?
En politique, pour les gros médias, les français comptent (un peu) quand on leur demande de voter, mais le reste du temps ils doivent payer, rester soumis et fermer sagement leur gueule en écoutant les grandes décisions provenant de l’Elu.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft