Déchaîné

Poésie d’un jour de grand vent au bord de la rivière Drôme...

par David Myriam.
Mis à jour le lundi 11 juin 2018

Le sol frémit de mille feuilles
Elles courent au galop
Forment des vagues en furie
Les soulèvements se multiplient
Encerclent nos pas en deuil
 
Le vent tord les arbres noirs
Les branchent jouent de l’épée
Les poteaux chantent en rythme
Le souffle ricoche sur les falaises
Et emporte les cris au loin
 
Attaqués sans relâche
Nos scaphandres ne sont plus étanches
Le froid mord jusqu’à l’os
Nos fissures s’agrandissent
Les cendres s’échappent en masse
Laissant la place pour un nouveau monde
 
Le ciel aussi s’envole
Capturé par l’onde
Et les tourbillons glacés
Après un dernier trait rouge
Les nuages chutent en vrille vers l’horizon
 
Fécondés par ce vent déchaîné
Demain nos cocons s’ouvriront
Pour accueillir quelques braises.

25 décembre 2016 - David Myriam

2016 - Souvenirs : peinture en direct improvisée - par David Myriam

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft