De profundis lux

Mort d’une ampoule

par Etienne Maillet.
Mis à jour le vendredi 29 septembre 2017

Obsolescence programmée, greenwashing

L’ampoule de Livermore, du haut de ses 116 ans,
et moi-même avons le regret d’annoncer le décès de l’ampoule

Thomas Watt
E27 CF691101
220-240V 50/60Hz 78mA 9W
806lm 3000k Ra>80 PF>0.5 220°
15000 h 16/46,

survenu prématurément ce 27 septembre 2017 aux alentours de 20 heures, à Montclar sur Gervanne (France), à l’âge de six mois seulement.

Elle avait une espérance de vie de 15 000 heures. Elle n’aura pas éclairé ce monde plus de 300 heures.
Dévissée, elle agonisa quelques secondes, émettant de déchirants clignotements d’agonie, avant de s’éteindre définitivement.
Pitoyable, inutile, encombrante, elle gît là sous mes yeux (voir photo).
Est-ce le début d’une hécatombe ?

E27 XYZ, de son petit nom, faisait pourtant partie d’une lignée d’exception. C’était une lampe basse consommation, censée soulager la planète de la gabegie énergétique. Elle est toujours offerte à quiconque la demande, à moindre coût, voire gratuitement, en fonction des ressources, dans le cadre du dispositif des Certificats d’Economie d’Energie. Ces certificats, un peu sur le modèle des certificats carbone, sont rachetés sur un marché par les fournisseurs d’énergie sous forme, par exemple, d’ampoules basse-consommation à prix cassés, au titre de leur contribution à la sobriété énergétique.
 [1].

En cassant les prix, a-t-on cassé la qualité ? Où donc ont été fabriquées ces ampoules ?

Et maintenant, après seulement six mois, mon ampoule meurt.
Je l’aimais bien pourtant.
Elle éclairait ma table d’une lumière douce et économique.
Je l’avais même recommandée, elle et ses sœurs, à des amis.

As-t-on produit tant de pastique, extrait tant de minéraux, tué tant d’espèces, tant meurtri la terre pour la polluer ensuite pour des centaines de siècles, pour seulement éclairer une demi année ?
En cassant les prix, a-t-on cassé la qualité ?
Où donc ont été fabriquées ces ampoules ?
A-t-on établi un bilan global, énergétique et environnemental ?
Aurait-on, par escroquerie, substitué l’obsolescence programmée à la durabilité,
cassé les coûts en même temps que la qualité ?

Ce serait bien dans la manière que nous connaissons aux géants qui lavent plus vert que vert.

Notes

[1« Les Certificats d’Economie d’Energie sont attribués aux particuliers, entreprises, collectivités qui réalisent des travaux d’économie d’énergie. Ils sont « rachetés » par les fournisseurs d’énergie (appelés « les obligés ») sous forme d’offre de service ou de primes (souvent appelées éco-primes ou prime eco-énergie). »


1 Message

  • De profundis lux Le 30 septembre à 10:17, par Vincent BUSSON

    En effet : nous nous sommes bien fait avoir avec ces lampes !
    en plus de mourir prématurément ; elles ne sont pas si économiques que çà ( pas du tout pendant les premiéres minutes ), leur lumière est désagréable...mais surtout elles coûtent ( coûtaient ?) TRÈS CHER ! Ben bien-sûr : ce sont des mini tubes fluorescents -genre néons - avec tout intégré : ballast, starter... autant d’éléments qu’on pouvait remplacer séparément sur nos vieux tubes néons ( ben oui çà existe depuis longtemps les « lampes à économies d’énergie » ; nous n’avons fait que les rendre non-fiables en les compactisant !
    Il faut quand mème préciser que dorénavant nous parlons des LEDS( en français DELS : diodes electro-luminescentes ) ce qui n’est PAS DU TOUT comparable en termes de coûts de fabrication, utilisation des ressources, énergies grises, consommation et fiabilité .
    Bien-sûr çà reste cher, alors que çà coûte peanuts à fabriquer à grande échelle ; mais devinez pourquoi ...!? Héhé !
    De plus leur diffusion a été volontairement retardée, voire empéchée , car il fallait bien faire tourner les chaines des fluocompactes : tout le monde tombait dans l’panneau !( héhé)
    Donc celle qui est actuellement activement promue dans le but d’économies d’énergies n’est quand même pas comparable ! Du coup, par le biais de ces prix cassés ; elle est juste vendue au prix qui devrait ètre le sien partout .
    Après on peut discuter de la qualité de cette lumière et des dégats qu’elle peut provoquer sur la santé ; on ne sait pas tout ( devinez pourquoi, héhé !? ) mais pas sur le réel intérèt écologique que procurera l’utilisation de la technologie LED à grande échelle ( et sur nos porte-monnaies quand les prix seront non-faussés ) .
    L’exemple précédent des fluocompactes nous incite à rester vigilants .

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft