Blanquer et Lecornu, deux ministres du régime visitent les gueux des campagnes, des gilets jaunes sont là, actus et commentaires

Les pyromanes s’improvisent pompiers pour tenter de sauver leur « débat » national

par Camille Pierrette.
Mis à jour le vendredi 11 janvier 2019

Elus par/pour l'argent, ou élus par/pour les gens ??? Die le 11 janvier {JPEG}Le régime envoie les ministres Blanquer (ministre de l’éducation/dressage nationale) et Lecornu (ministre auprès de la ministre de la destruction des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, en charge de l’abandon programmée des collectivités territoriales non rentables) en province (Hautes Alpes hier, Drôme ce jour) pour faire de la com et tenter d’amadouer les maires ruraux, bien remontés contre leur abandon par l’Etat.

Les ministres se coltinent la tache impossible de tenter de recoller avec leur salive et leurs poignées de main gluantes ce que ce régime et les précédents gouvernements ont démoli méthodiquement depuis des années.
Le régime a décidé d’abandonner les campagnes au profit des pôles compétitifs des métropoles, sauf les territoires exploitables pour le tourisme ou un secteur industriel spécialisé, ou ceux ayant des ressources pillables par la civilisation industrielle pour nourrir la méga-machine.

Que les ministres et leurs cliques restent dans les salons parisiens avec Luc Ferry et Benalla, nous ne voulons pas de leurs miettes ni de leur centralisme déguisé au profit de la Croissance et de la compétition destructives, nous voulons l’autonomie locale, voire l’indépendance, nous voulons des Communes libres et choisir quoi, comment, pour quoi produire.
L’Etat veut nous abandonner, chouette, faisons sécession !

Quelques actus et posts

Drôme 11 janvier, programme du ministre Blanquer

Après Die, Jean-Michel Blanquer ministre de l’éducation nationale sera à l’école de Sainte Croix, puis ce sera à Chabeuil à 15h , où il visitera le collège Marc-Seignobos. Et ensuite a priori Valence, vers la préfecture.
- Voir Programme officiel (depuis, Lecornu est reparti à la capitale rejoindre les autres tyrans)

A Die, au moins 8 fourgons de CRS étaient présents. Un ministre, 40 gilets jaunes et 18 cars de crs...
Des gilets jaunes également dès ce matin à Die, que le ministre a courageusement évités.

Sébastien Lecornu qui accompagnait jeudi le ministre Blanquer dans les Hautes-Alpes a finalement annulé sa visite dans la Drôme hier soir. Il est rentré à Paris ce matin pour préparer le #GrandDebat national

Selon le Daubé, 11 janvier :
# 11 h 30. A Pontaix, la circulation est bloquée par des gilets jaunes.
# 10 h 10. Les gilets jaunes se sont déplacés jusqu’au pont menant au village Sainte-Croix. Un endroit stratégique qui va permettre de bloquer le convoi pour la cinquantaine de manifestants car le ministre de l’Education national ne peut passer que par cette route. Les forces de l’ordre sont présentes.

11 janvier, gilets jaunes sur la route menant à Sainte Croix, là où devait se rendre le ministre Blanquer

- Post de Corinne Morel Darleux, élue régionale

Nous avons appris hier que deux éminents membres du gouvernement allaient venir à Die ce vendredi. Il s’agit d’un « déplacement ruralité » du ministre de l’Éducation Nationale et de son collègue en charge des collectivités territoriales, Messieurs Blanquer et Lecornu.

Déjà, pour le grand débat national au plus près du terrain qui s’annonce, ça commence mal. Seule élue régionale du Diois, je n’ai pas été conviée ni même informée. Dont acte. Je serai donc dehors, en mode élue-reporter, et rendrai compte de ce qui s’y passera, vu des ronds-points et de la rue. Quelques réflexions que cela m’inspire en attendant.

D’abord, Monsieur Lecornu a déclaré hier au Dauphiné Libéré : « Je crois beaucoup au modèle montagnard. En clair, ce n’est pas à Paris que l’on sait quelles décisions sont bonnes pour la montagne ». Certes. Par exemple, au hasard : fermer une maternité en zone de montagne comme l’a fait leur collègue de la Santé, et obliger les futurs parents à faire plus d’une heure de route jusqu’à Valence. Ou toujours au hasard, remplacer les trains par des cars ce qui, ne l’oublions jamais, fut le premier acte par lequel notre Président de la République s’est illustré (coucou le TER 17359 Gare à Nous). Là par exemple, il est 18h30, il fait 0°C à Die. D’ici demain avec un peu de chance les routes seront verglacées. A moins qu’ils ne viennent en hélicoptère, ce sera l’occasion pour eux de vérifier.

Cette visite « scolarité innovante et attractive » va donc mener les Ministres au collège-lycée du Diois. Fort bien. En septembre 2018, on alertait justement sur le poste d’infirmier scolaire, seul pour 1.600 élèves de maternelle, primaire, collège et lycée. Apparemment Monsieur Blanquer veut rapprocher primaires et collèges, « mutualiser »... Si c’est pour généraliser ce genre de situation, on a déjà expérimenté, merci, et ça promet.

Pour la suite du programme ministériel : visite de la petite école rurale de Sainte Croix. Oui oui, celle-là même qui s’est démenée des mois durant comme un beau diable pour garder son contrat aidé. Grandiose mesure annoncée brutalement par le même gouvernement qui vient aujourd’hui vanter la ruralité. Sans commentaire. (mais plus d’infos ici : https://bit.ly/2TISn1k)

Remontons encore un peu dans le temps… Novembre 2017. Après l’annonce de fermeture de la maternité et de la chirurgie, c’est le poste d’emploi vie scolaire de l’école qui est menacé. Là encore, mobilisation des parents et enseignants de l’école publique Chabestan, et le sentiment grandissant que quelqu’un dans ce gouvernement a décidé de changer le Vercors en désert, clairement.

Enfin, je n’apprendrai à personne qu’il y a comme un mouvement en ce moment, les Gilets Jaunes. Ils ont deux-trois arguments dans notre vallée de la Drôme (https://bit.ly/2Rkemif). Quatre d’entre eux ici viennent d’être lourdement condamnés (https://bit.ly/2BQppFc). Et je ne suis pas sûre que cette visite, même bien scénarisée, contribue à les apaiser.

Voilà. Demain, dans ma vallée, il y aura des barrières de sécurité, des forces de l’ordre et des journalistes. Plus peut-être qu’on en a jamais attirés. J’espère qu’ils sauront se souvenir que supprimer une école, des trains, la chirurgie et la maternité (https://bit.ly/2A7lpkr), c’est condamner à terme cette même ruralité que deux pompiers pyromanes viennent nous vanter.

Un ministre à Die, CRS et gilets jaunes devant le collège-lycée vendredi 11 janvier

Suite... Die, 7h. Ambiance #GiletsJaunes et présence de CRS rarement vue à Die, mais calme devant le collège lycée pour la venue des ministres Blanquer et Lecornu...
Une dizaine d’enseignants demande à être reçus par le dir cab du ministre Blanquer. En visite à la cité scolaire ce matin, il n’a pas prévu de passer en salle des profs (!) Effectifs, réforme, difficulté à recruter en zone rurale : les inquiétudes ne manquent pourtant pas. Nouvelle en date, le projet de réforme "écoles du socle" qui a commencé à être expérimentée dans le Finistère. Elle devrait arriver à l’assemblée nationale au printemps et être déployée à la rentrée. Les écoles primaires seraient rattachées aux collèges, avec un adjoint au proviseur chargé des écoles. Il n’y aurait dans ce cas plus de directeur-rice présent dans les écoles primaires. Qui recevra les parents, qui assurera les tâches quotidiennes ? Et risque de regroupement pour les petites écoles rurales, au nom de la "mutualisation".
...Un des invités posera-t-il la question ?

[edit : Sébastien Lecornu qui accompagnait jeudi le ministre Blanquer dans les Hautes-Alpes a finalement annulé sa visite dans la Drôme hier soir. Il est rentré à Paris ce matin pour préparer le #GrandDebat national. (Y a du boulot, en effet) via France Bleu Drôme Ardèche : https://t.co/oX94q7Y2x7]

Hier à Gap, selon le Daubé :
18 H 25 : Les deux ministres sont arrivés à la préfecture de Gap il y a 10 minutes, en passant par l’arrière. Ils n’ont donc pas croisé les Gilets jaunes qui attendaient devant le bâtiment.
La réunion autour du grand débat national vient de commencer. Elle doit durer une heure.


1 Message

  • Blanquer et Lecornu, deux ministres du régime visitent les gueux des campagnes, des gilets jaunes sont là, actus et commentaires Le 12 janvier à 18:49, par Etienne Maillet

    Que venaient faire ces deux individus dans la vallée ? S’ils s’étaient posé la question, ils ne seraient pas venus et auraient éviter de dégrader un peu plus la relation entre l’Etat et les citoyens.

    Restons ras des pâquerettes : si on vous prévient hier qu’il y aura demain une importante réunion de travail pour laquelle rien n’a été préparée et dont vous ne rencontrerez pas les principaux acteurs, n’importe qui, même la plus bête des femmes de ménage ou le plus idiot des balayeurs comprendraient que l’entreprise ne peut mener à rien,qu’elle est juste une mascarade. Merci pour la mascarade, Blanquer et Lecornu, dont seules vous n’avez pas capté le caractère grotesque.
    Quelle conclusion en tirer ?
    Qu’il faut remplacer Blanquer et Lecornu par une femme de ménage et un balayeur.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Partagez la page

Version imprimable de cet article Version imprimable

Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets
Pot commun en ligne pour soutenir financièrement Ricochets

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft