Agression de Cédric Herrou et du directeur du Navire à Valence

Des fachos agressent avant la projection du film « Libre »

par Auteurs divers.
Mis à jour le mardi 18 septembre 2018

Communiqué de "Anticapitalistes Valence nord Drôme Ardèche - NPA" :

Des nervis d’extrême droite, dont certains sont membre du GUD/Bastion Social, sont venus agresser Cédric Herrou et le directeur du cinéma Le Navire ce soir à Valence lors de l’avant première du film Libre. Nous tenons à affirmer notre solidarité avec les victimes de ces intimidations et affirmons que, partout et par tous les moyens nécessaires, nous résisterons à la vermine fasciste.
Toutes et tous à la quinzaine de l’exil dans toute la Drôme et à Valence.

- Dans le Daubé, commentaire du directeur du cinéma :

Le directeur du Navire : "C’est la première fois qu’on se fait agresser"

Cyril Désiré, directeur du cinéma le Navire, réagit : « C’est la première fois qu’on se fait agresser, et je sais très bien que c’était Cédric Herrou qui était visé, confie-t-il au Dauphiné Libéré. Mais n’empêche que ça a eu lieu devant la salle lors d’un événement produit par le cinéma. S’ils avaient voulu manifester, qu’ils avaient acheté leurs places pour protester dans la salle, nous les aurions laissé s’exprimer. Mais là, ils sont venus s’en prendre physiquement à quelqu’un… » Bousculé en voulant s’interposer entre un des agresseurs et Cédric Herrou, le directeur de la salle valentinoise doit déposer ce plainte ce matin

Voir aussi son post sur Twitter :

Pour la première fois je me suis fait agresser par des fachos devant mon ciné. Tout ça parce que nous accueillons @CedricHerrou pour un débat. À ceux qui n’auraient pas compris qui sont les ennemis de la liberté et même de la France, appelez moi.— Cyril Désiré (@cyrildesire)

- Et aussi l’article : Cédric Herrou bousculé à Valence par des militants anti-migrants de Génération identitaire

La séance s’est malgré tout déroulée comme prévu

https://www.youtube.com/watch?v=fKhYUbd2vog

Présentation du film :
La Roya, vallée du sud de la France frontalière avec l’Italie. Cédric Herrou, agriculteur, y cultive ses oliviers. Le jour où il croise la route des réfugiés, il décide, avec d’autres habitants de la vallée, de les accueillir. De leur offrir un refuge et de les aider à déposer leur demande d’asile. Mais en agissant ainsi, il est considéré hors la loi... Michel Toesca, ami de longue date de Cédric et habitant aussi de la Roya, l’a suivi durant trois ans. Témoin concerné et sensibilisé, caméra en main, il a participé et filmé au jour le jour cette résistance citoyenne. Ce film est l’histoire du combat de Cédric et de tant d’autres.


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft