Ricochets

Faire rebondir l’expression libre en Val de Drôme

Accueil > Les Articles > A Bure, l’Etat français s’en prend illégalement et violemment aux manifestants (...)

A Bure, l’Etat français s’en prend illégalement et violemment aux manifestants et journalistes

quand la non-démocratie montre son visage autoritaire, brutal et liberticide, en un mot terroriste

mardi 5 septembre 2017, par Camille Pierrette

Durant une manifestation à Bure le 15 août 2017 contre un site d’enfouissement nucléaire, la police française a réprimé très violemment et illégalement les manifestants et visé un journaliste.
La police a mis en danger des enfants, visé au moins un journaliste à hauteur de tête avec des grenades assourdissantes ou à désencerclement, lancé de ces grenades illégalement à hauteur de visage et/ou en tir tendu.
Il y a eu plusieurs blessés graves, dont un très grièvement au pied. Il aurait pu y avoir des morts.
Lisez les témoignages, c’est glaçant et révoltant.

Quatre grenades me visant et explosant à hauteur de visage : peut-on encore parler d’accident ? De maladresse ? Je ne crois pas.

L’état français représenté par le gouvernement Macron utilise des méthodes terroristes

Les méthodes et équipements de guerre et la violence des forces de police en france ne sont pas un hasard, c’est un choix, une stratégie, il FAUT que ce soit terrifiant.
En effet, cette violence tellement révoltante appelle des gestes en retour, des jets de canettes ou de pierre, des réflexes de défense et de survie, ce qui permet de justifier la répression policière qui a déclenché/encouragé ces gestes.
De plus, elle veut essayer de faire peur aux manifestants, militants ou activistes moins aguerrie avec de diminuer le nombre de contestataires et tenter d’isoler les minorités qui résistent à cette stratégie.

terrifier toutes les personnes susceptibles de manifester, de se révolter contre un projet inutile, contre la loi "Travaille !" ou autre chose

Le but de cet état français non démocratique et autoritaire , de ce gouvernement extrémiste (et bien sûr des précédents), est donc bien celui-ci : terrifier toutes les personnes susceptibles de manifester, de se révolter contre un projet inutile, contre la loi "Travaille !" ou autre chose.
Comme les terroristes de Daech, les gouvernements français utilisent la terreur et la violence pour que leurs décisions et directives puissent s’appliquer sans être trop contestées par "la rue".

Faudra t’il de nouveaux morts (Rémi Fraisse, Adama Traoré...) pour se rendre compte de la non-démocratie que nous subissons et agir à la hauteur de la situation ?
Les Lapins que nous sommes vont-ils vraiment se révolter et s’organiser pour être en mesure de construire une vraie alternative ? Par exemple, en créant leurs médias, voir mon article "Les « Lapins » doivent créer leurs médias de masse".
Les Lapins vont-ils s’allier efficacement pour ne plus être une proie facile que les Etats Chasseurs peuvent écraser du bout du pied ?

Munitions utilisées le 15 août 2017 par la police à Bure

Quand on voit le niveau de répression utilisé par l’état français alors que les contestations actuelles sont plutôt faibles, on se demande ce qui se passerait avec l’existence d’un vaste mouvement d’émancipation.
On sait par exemple que la france a pu utiliser des assassinats ciblés ou des provocateurs policiers, voir aussi sur Mediapart et "Policiers provocateurs".

Raison de plus pour les Lapins rebelles d’être organisés, rusés, et nombreux.

Raison de plus pour les Lapins rebelles d’être organisés, rusés, et nombreux.
Ne soyons pas naïfs comme des lapins de 3 semaines !

Le gouvernement considère peut-être, qu’ayant été « élu », il a tous les droits, y compris celui de massacrer les personnes qui se dressent sur son chemin de bulldozer ?

On est loin d’une démocratie, où les politiciens et la police seraient nos serviteurs...
Au lieu de ça, le gouvernement Macron et les précédents se comporte en bourreaux, en organisations terroristes, en fossoyeurs des restes de nos libertés.

C’est son rôle, comme c’est le rôle des patrons et multinationales de préférer tout, y compris la guerre, les catastrophes climatiques apocalyptiques et le fascisme, à une sortie de l’économie de Marché.

  • Le 11 septembre à 12:44, par Camille Pierrette

    Voir aussi un témoignage de Robin, grièvement blessé à Bure : « quelle différence y-a-t-il entre une police qui tire à balles réelles sur la foule, et une qui envoie des grenades dont la déflagration, d’environ 90 cm de diamètre, tue à coup sûr si elle arrive à la tête ? »

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.