3CPS : la non-démocratie des institutions locales éclate au grand jour

quand le méga projet de centre aquatique révèle un système aberrant

par Les Potins de la Vallée.
Mis à jour le dimanche 28 mai 2017

Jeudi 18 mai se tenait une séance du conseil 3 CPS à Crest, une séance exceptionnelle programmée en catastrophe et dédiée à la relance à marche forcée du projet de centre aquatique voulu à tout prix par Mr Mariton et ses fidèles.

Des correspondants locaux ont assisté à une bonne partie du conseil : récit et remarques

Au début du conseil, un collectif d’opposants au méga projet de centre aquatique surdimensionné et ruineux a pris la parole pour dénoncer le projet et les institutions non démocratiques qui donnent toute latitude aux élus majoritaires.

- Un compte rendu a été publié par ce collectif, avec le texte de leur communiqué

Comme à leur habitude les élus pro-projet de Mariton n’ont rien voulu entendre, se contentant d’un sourire « électoral », de s’énerver ou d’attendre impassiblement.

C’est particulièrement comique de voir ces élus tyrans qui utilisent tous les jours sans vergogne des institutions non démocratiques traiter des contestataires de non démocrates !

Ils n’ont pas aimé que le collectif ne respecte pas la procédure, à savoir se contenter de faire tapisserie au fond de la salle jusqu’à la fin de la séance. Et ce sans même avoir le droit à une bouteille d’eau ! Quel mépris pour les personnes qui prennent la peine d’assister à cette triste comédie.
Ils se drapent d’un air outré dans leur pseudo légitimité électorale : « on a été élu démocratiquement », et ne se priveront pas de traiter les opposants résolus de dictateurs, d’anti-tout irresponsables, d’écologistes puérils et rétrogrades, de loups sortis du bois, de choum choum, et autres joyeux qualificatifs.

C’est particulièrement comique de voir ces élus tyrans qui utilisent tous les jours sans vergogne des institutions non démocratiques traiter des contestataires de non démocrates ! :-)
Dans le cadre actuel tout est verrouillé, et souvent les seuls moyens de contestations efficaces qui restent se trouvent malheureusement dans la désobéissance civile.
Mais à Crest et ailleurs, les faux culs s’empressent de dire : « c’est pas bien la désobéissance civile, c’est violent, car on est en démocratie quand même, vous avez d’autres moyens d’expression et de contestation que des actions désobéissantes ou illégales ».
Et alors ils ne ratent pas une occasion de porter plainte, de dénigrer et de se poser en ardant promoteurs de la « démocratie » honteusement attaquée !

Le fonctionnement de la 3CPS n’est pas démocratique

Toute personne un peu honnête sait bien que la démocratie commence seulement quand les peuples peuvent activement prendre part aux prises de décisions, ce qui est loin d’être le cas ! (voir cette vidéo sur Ricochets qui remet les choses en perspective)
Ce système purement représentatif, où seulement quelques élus ont tous les pouvoirs durant leur mandat, sur fond d’opacité et d’autoritarisme, n’est donc pas une démocratie.
Appelons-le plutôt « oligarchie des riches et des puissants ».

la démocratie commence seulement quand les peuples peuvent activement prendre part aux prises de décisions

Un sondage d’habitant.e de la 3CPS (biaisé, orienté, réinterprété), de la soi disant écoute (cause toujours, l’élu décide ensuite comme il veut), des réunions purement consultatives (l’élu consulte, sans vrais débats ni études contradictoires ni approfondissement, puis il décide ensuite comme il veut), ne peuvent tenir lieu de démocratie.
A Crest au conseil municipal comme à la 3CPS et comme dans tous les lieux de pouvoir en France, il n’y a qu’un simulacre de démocratie.
De surcroît, les élus majoritaires, guidés par leur grand chef, ici Mariton, décident de tout entre eux. Les élus d’opposition peuvent toujours s’agiter et critiquer dans le cadre de la procédure, mais ensuite les majoritaires votent comme prévu tel un seul bulldozer.

Le pire, c’est que, ayant été tellement endormis par la propagande de l’école, des médias et des politiciens, des français se font encore trop souvent avoir et s’imaginent que ce pays est une démocratie !
- Comme s’il suffisait de ne pas être une franche dictature pour être une démocratie, comme s’il n’existait pas d’immenses zones grises entre la démocratie et la dictature.
Si on peut se réjouir d’avoir encore (de moins en moins, et ça dépend pour qui) certains droits et libertés dans ce pays, ça ne suffit pas pour prétendre à la démocratie.

Des élus un peu gênés aux entournures

A Crest, lors de ce conseil, on voyait bien que des élus du clan Mariton était quand même mal à l’aise, gênés aux entournures face aux questions et critiques.

Le parking du méga centre aquatique serait tout ou partie de l’autre côté de la route, la surface serait plus petite que prévue, il y aurait des surcoûts (aux frais des contribuables...), le terrain n’est pas acheté. C’est quand même fou que ces élus aient le droit (l’ont-ils réellement ?) de faire avancer un projet d’une telle ampleur sans que tout soit chiffré ! « on verra bien après, au fur et à mesure » Peu leur importe les éventuels millions d’euros supplémentaires que nos impôts devront supporter.
Si ça se trouve ce sont eux qui sont dans l’illégalité la plus complète, et pas les désobéissant.e.s !

Peut-être avaient-ils quelques gênes à passer en force et en accéléré, avec un dossier fragile et mal bouclé, et sans avoir tous les éléments en main ?
Depuis plus d’un an, ils n’ont d’ailleurs toujours pas daigné fournir un plan de financement digne de ce nom !

Ils sont dans l’improvisation et l’a peu près, mais ils s’en moquent car les institutions leur donnent pratiquement tous les pouvoirs.
Et comme ce n’est pas leur argent personnel qui est en jeu... Et puis plus tard si leur projet aberrant fait faillite ou se révèle être une arnaque ils ne seront pas poursuivis devant un tribunal.
Et ils se permettent de traiter les opposant.e.s d’irresponsables !
Par exemple, à Roybon, en Isère, l’ancien maire Bachasson a joué ainsi avec l’argent public lors d’investissements énormes et risqués anticipant la venue d’un Center Parcs. A présent, la commune est surendettée pour encore un moment...

Et puis plus tard si leur projet aberrant fait faillite ou se révèle être une arnaque ils ne seront pas poursuivis devant un tribunal.

- Pour tenter de se faire réélire en mettant en avant de grosses « réalisations », Mariton et sa bande sont prêts à tout, ils sont aux abois et agissent dans la précipitation. Ainsi ils ne feront qu’accélérer leur perte.

Pourquoi est-ce que les élus d’opposition ne communiquent pas davantage sur ce qui se passe ? Peut-être croient-ils qu’en ne faisant pas trop de vagues ils pourront faire bouger les lignes ?, en se contenant alors de quelques miettes.
Pourquoi ne tentent-ils pas des procédures pour contester la manière aberrante de traiter le dossier par les chefs de la 3CPS ou pour imposer des délais et la fourniture d’éléments supplémentaires avant tout vote ? La loi ne leur permet pas ou sont-ils trop frileux ? Ils ne veulent pas se mettre complètement à dos leurs néanmoins collègues ?

Et les « petits » élus de la majorité municipale Maritonienne à Crest, sont-ils si fiers de voter comme des robots pour un projet aussi mal ficelé et aberrant ? Ont-ils définitivement abandonné toute dignité personnelle et tout sens de l’intérêt collectif ?

Vivement que des assemblées locales se développent partout dans les communes de la région pour porter au pouvoir des équipes soucieuses de construire une démocratie réelle

A la mairie de Crest, à la 3CPS, la tyrannie ne peut se maintenir en place que grâce aux forces de police, à notre domestication et à notre dépendance à l’appareil économique en place. Libérons-nous ensemble !

Les élus qui soutiennent encore le méga projet actuel de centre aquatique sont coupables de tentative de gaspillage massif d’argent public, d’opacité, de procédés non démocratiques, d’alimenter les catastrophes climatiques en cours et à venir, en conséquence ces individus sont tous révoqués !

Vivement que des assemblées locales se développent partout dans les communes de la région pour porter au pouvoir des équipes soucieuses de construire une démocratie réelle avec tous les habitant.e.s, ce qui permettra de dépoussiérer cette 3CPS archaïque et néfaste pour notre avenir !

A-t-on vraiment besoin d’une piscine couverte dans la Vallée ?

Ca pourrait être l’occasion d’un grand débat sur les besoins réels de la Vallée et les priorités locales.
Mais ce qui est sûr c’est que si nous voulons une société soutenable et vivable nous devons nous diriger tout de suite vers la décroissance, la sobriété heureuse et la sortie rapide du capitalisme.
Et il est évident qu’un méga centre aquatique est une fuite en avant dans l’actuel modèle aberrant et destructeur, sur fond de fantasmes de croissance, d’enrichissements, et de vils intérêts électoraux.
Comme les centres commerciaux, les gros centres aquatiques détruisent ailleurs les emplois qu’ils « créent », on est dans les vases communicants.
Mieux vaut être réalistes, et abandonner résolument la vaine course à la croissance et à la création d’emplois, pour inventer tout autre chose !

Nos autres articles sur Ricochets en complément :


Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Version imprimable de cet article Version imprimable
Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Bouteilles à la rivière | Articles | Thèmes | Contact | Rechercher | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Médial local d'information et d'expression libre, journal indépendant et participatif pour la vallée de la Drôme & co :
Crest, Saillans, Die, Vercheny, Grane, Eurre, Loriol, Livron, Aouste sur Sye, Mirabel et Blacons, Piegros la Clastre, Beaufort sur Gervanne, Allex, Divajeu, Saou, Suze, Upie, Pontaix, Barsac, St Benois en Diois, Aurel...
Vous avez le droit de reproduire les contenus de ce site à condition de citer la source et qu'il s'agisse d'utilisations non-commerciales
Copyleft